tubes-analyses

Il est aujourd’hui possible de mesurer les niveaux biologiques de tous les micronutriments dans votre corps  En pratique, seuls les dosages les plus fiables et pas trop coûteux sont utilisés couramment.
Voici lesquels et pourquoi.

Dans les analyses de sang pour doser les vitamines ou les minéraux, certaines mesures ne sont pas très fiables. En pratique, elles sont difficiles à faire, soit techniquement, soit à cause de la mauvaise conservation des micronutriments des prélèvements (sang ou urines, salive…).

Il faut aussi savoir que certains taux de nutriments peuvent beaucoup varier d’un jour à l’autre.  Le résultat (carence ou bien excès) n’a donc que peu de valeur et d’intérêt, surtout qu’il est assez prévisible si l’on se donne la peine d’examiner la personne et de recueillir les symptômes qu’elle ressent (voir les autres tests et bilans pour la forme et l’anti-âge).

Enfin, certains examens coûtent très chers. Doser toutes les vitamines, minéraux et nutriments essentiels du corps (un bilan complet) coûterait trop cher pour la majorité des gens.

Les examens sanguins de laboratoire

Dosage des vitamines

On peut donc toutes les doser mais, en fait, les examens sanguins pratiqués les plus couramment sont ceux des vitamines D, K, B1, B6, B12.

Il est difficile en pratique de mesurer dans le sang certaines vitamines qui se conservent mal : vitamines C, A et E par exemple qui sont fragiles. Le transport des échantillons sanguins, la lumière, l’oxygène de l’air, la chaleur… leur sont préjudiciables et peuvent fausser les résultats.

Les minéraux sanguinsanalise de sang

Les examens de sang pratiqués couramment dans les laboratoires d’analyse sont : fer, calcium, magnésium, cuivre, zinc.

D’autres peuvent être intéressants en médecine anti-âge comme le sélénium, le chrome… mais sont faits plus rarement.

Dosage des acides gras

Ce ne sont pas des dosages très courants mais des laboratoires proposent aujourd’hui des bilans lipidiques (utiles notamment en médecine anti-âge) pour faire le point sur les teneurs sanguines en acides gras saturés et insaturés (oméga 3, 6, 9) ainsi qu’en certaines lipoprotéines. De nos jours, on retrouve souvent, dans les résultats, des carences en acides gras insaturés (oméga 3 surtout).

Bilan des acides aminés

Leur dosage est peu courant car cher. Il se fait surtout dans les cas où l’on suspecte une malnutrition grave ou encore pour l’équilibre nutritionnel protéiné chez le sportif de haut niveau par exemple.

Les examens d’urine

Tous les minéraux essentiels (et aussi les métaux lourds polluants) test d'urinepeuvent se doser dans les urines. En pratique, certains sont mesurés pour rechercher une éventuelle déperdition urinaire : magnésium, calcium, potassium, phosphore, sodium. Pour d’autres comme l’iode, le cuivre, le zinc… on pourra, en analysant les urines, rechercher les excès comme les manques de ces minéraux.

On peut aussi vérifier les acides aminés dans les urines même si ce n’est pas courant car le dosage est assez couteux.

On pourrait doser les vitamines dans les urines mais cela présente peu d’intérêt.

Autres examens ou bilans vitaminiques et minéraux

Analyses sur les cheveux

Elles permettent surtout de rechercher des minéraux et des oligo-éléments (minéraux présents en très faible quantité dans le corps humain). Les métaux toxiques peuvent également être recherchés dans les cheveux (plomb, mercure, cadmium, arsenic…).microscope

Analyses salivaires

Les examens de salive sont une voie de recherche et se développeront certainement à cause de la simplicité du prélèvement. Aujourd’hui, en anti-âge ou en médecine de la forme, ils ne servent pas à doser les vitamines ou les minéraux. La salive est surtout prélevée pour doser les hormones comme la DHEA, œstrogènes, cortisol…

En pratique courante

Les dosages de vitamines sont peu souvent utilisés, sauf les vitamines A et B lorsque l’on veut vérifier des signes évocateurs de carence chez une personne. La vitamine D est beaucoup dosée depuis ces derniers temps où on en parle beaucoup . Le dosage de vitamine K est aussi à la mode depuis qu’on connait mieux ses propriétés protectrices osseuses et cardiovasculaires.

Les dosages du fer, du calcium et du magnésium intra-érythrocytaire sont faits couramment. Ceux du zinc, cuivre voire sélénium peuvent être intéressants notamment en cas de suspicion de stress oxydant et/ou d’inflammation chronique.

Le dosage des acides gras est intéressant car il permet de révéler souvent :
– des carences et/ou des problèmes de métabolisme des acides gras essentiels (insaturés)
– des facteurs de risque cardiovasculaires
– des problèmes nutritionnels liés à une mauvaise alimentation.

Celui des acides aminés est réservé aux cas de malnutrition suspectée où aux personnes désireuses de faire un bilan très approfondi.

Encore une fois, le médecin prescripteur doit s’adapter à chaque patient.