Gestion du stress et anti-âge

Une priorité pour la ralentir le vieillissement

posture de yoga anti-stress

Il est aujourd’hui admis et prouvé qu’un bon mental, une diminution du stress ainsi que de bons rapports sociaux jouent un grand rôle dans la longévité et la vitalité.

Dans nos sociétés modernes, la pression est permanente, le stress chronique est très présent, surtout psychologique. Comment faire ?

Beaucoup d’entre nous ont du mal à gérer le stress. S’il devient prolongé ou permanent, il peut avoir des effets néfastes sur notre corps et accélérer le vieillissement. La gestion du stress est un des piliers fondamentaux de la lutte contre le vieillissement accéléré. Apprendre à gérer ses émotions et à trouver un équilibre psychologique est très important pour la longévité et pour la santé en général.

Le stress et ses effets sur la santé

Les symptômes du stress

Compétition, harcèlement, pression, contraintes sont des facteurs de stress quasiment permanents de nos jours. Ils accélèrent le vieillissement, et perturbent la santé, bien entendu. Il est largement établi et documenté par des études scientifiques que le stress prolongé (ou pire : permanent) est un facteur déclenchant pour de nombreuses maladies. En épuisant notamment les glandes surrénales par une production accrue d’adrénaline et de cortisol, ses effets sont nombreux sur la santé :

  • problèmes digestifs, allant du ralentissement de la digestion aux ulcérations,
  • fatigue permanente et perte de sommeil,
  • baisse des défenses immunitaires,
  • augmentation du risque de maladies dégénératives (cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, Parkinson, etc…),
  • perte de libido, déséquilibres hormonaux divers,
  • dépressions, anxiété, troubles mentaux…

On sait également que le stress peut augmenter la perméabilité intestinale (par fabrication d’interféron gamma). Celle-ci conduit à une accumulation de toxines sanguines qui, par diverses voies, peuvent encore accélérer dans notre corps les processus de dégénérescence et de vieillissement.

Le syndrome d’épuisement

Si la situation dure longtemps, et plus le sujet est fragile de constitution, on aboutira au syndrôme d’épuisement, consécutif à l’épuisement des glandes surrénales. A ce moment là, toutes les fonctions du corps sont touchées. Les ressources et l’énergie disponible s’étiolent. Les batteries sont à plat.

Il faut donc essayer d’éviter à tout prix ce stress permanent, savoir se faire plaisir, apprendre à lâcher prise, prendre du temps pour soi (dans une société qui nous pousse à l’inverse), apprendre à se connaître et à écouter son corps…

Sensible au stress ? Réagissez !

Certaines personnes sont, par nature, plus sensibles aux méfaits du stress, et ont plus de mal à s’en remettre. Il s’agit en particulier des personnes de constitution catabolique (ou Vata en Ayurvéda). Celles-ci auront intérêt à placer la gestion du stress en haut de leur liste de résolutions pour améliorer leur longévité (et leur santé), sans quoi leurs efforts d’alimentation, complémentation, entrainement physique… risquent d’être voués à l’échec.

Malgré cela, il est curieux de constater que beaucoup de ceux qui entrent dans une démarche anti-âge négligent ce point. Peut-être ne veulent-ils pas le voir, ou bien pensent qu’il faut entrer en psychothérapie pendant des années, ou encore que le temps consacré à gérer son stress est du temps perdu, etc…

Il n’en est rien. Dans un monde moderne devenu tellement déséquilibrant, et où tout nous pousse à subir ce stress chronique, il est heureusement assez facile de trouver des moyens simples pour mieux le vivre. Il suffit d’en faire la démarche, et le bien être en découle rapidement.

Relaxation, méditation et techniques anti-stress

Une journée ne doit pas être faite uniquement d’activités RELAXATIONtrépidantes. Il faut savoir s’aménager des moments de détente, de loisir ou de relaxation. C’est simplement une question d’organisation et de décisions à prendre, puis à s’y tenir. C’est déjà un premier pas.

Par exemple, il a été montré qu’en ne faisant tout simplement « rien » (comme en attendant son tour en salle d’attente par exemple), notre cerveau fonctionnait sur un mode différent, bénéfique et réparateur. Il faut savoir se passer du smartphone omniprésent et se déconnecter de temps en temps. Apprenez à ne rien faire.

Certaines techniques peuvent être particulièrement utiles (training autogène, yoga, chi-qong , tai-chi, stretching, méditation, sophrologie, etc…). On en retrouve l’essence dans la philosophie bouddhiste (et aussi dans l’Ayurvéda). Elles reposent quasiment toujours sur :

  • un contrôle du corps et de la respiration,
  • l’union du corps et de l’esprit,
  • l’apprentissage du détachement,
  • la diminution de l’activité mentale, voire ne pas penser du tout comme en méditation profonde.

Certaines ont retenu spécialement notre attention par leur efficacité et leur rapidité à obtenir des résultats. De plus, de nombreuses études scientifiques ont montré leurs effets régénérants et anti-âge. Il s’agit de :

  • la cohérence cardiaque : par un contrôle de la respiration, on améliore la régularité du rythme cardiaque (sa cohérence). Ainsi de nombreuses fonctions du corps se régulent ou s’améliorent (en savoir plus >).
  • la méditation de pleine conscience : une technique de méditation peut-être plus accessible aux occidentaux que la méditation des moines bouddhistes.
  • la méditation créatrice et la « reprogrammation du cerveau » proposées par le Dr Joe Dispenza (lire l’article >).

La lecture est encore une façon de se relaxer. Des études récentes ont montré que sa pratique régulière favorisait la longévité. Chacun doit trouver l’activité (ou la non-activité) qui lui correspond le mieux.

Les massages sont aussi très utiles. Ils font partie de la vie quotidienne dans certains pays, notamment en Asie. On a démontré également que le toucher et le contact physique influençaient la santé dans l’avancée en âge.

Le calme, loin de la pollution sonore

Autant que possible, il faut avoir un environnement calme et sans bruit pour travailler, se détendre et bien sûr, dormir suffisamment et correctement. Nous ne sommes pas faits pour vivre à cent à l’heure, toujours pressés et dans le bruit permanent.

Evitez les stimulants en continu tels que la radio ou la télévision qui restent allumés (surtout les actualités bien souvent sinistres et génératrices de stress), les téléphones qui sonnent trop souvent, les mails qui déferlent, etc…

Un bon entourage relationnel

Les études montrent de façon criante que de bonnes relations affectives et sociales favorisent la longévité et diminuent le risque des maladies liées à l’âge  (diabète, Parkinson, Alzheimer, maladies cardio-vasculaires…).

L’effet d’un bon entourage sur la longévité est tellement prononcé qu’étonnamment, il dépasse celui d’être non fumeur par rapport aux fumeurs ou encore, d’avoir une activité physique régulière ou pas.

Mieux se connaître et gérer son stress grâce aux psychothérapies

Les méthodes sont nombreuses mais visent principalement, pour la plupart, à mieux se connaitre pour mieux gérer ses émotions.

Retrouver ses peurs d’enfant, ses blessures du passé, comprendre comment notre gestion des conflits et des évènements forts de notre vie peut être faussée. Cela peut nous aider à évoluer et à acquérir une maturité sereine.

Ainsi le stress bien géré ne se prolonge pas interminablement et n’épuise pas l’organisme pas ses sécrétions d’adrénaline et de cortisol trop fortes qui, on le sait, accélèrent également le vieillissement.

De la méditation à la psychanalyse, plus de 400 méthodes de psychothérapie sont recensées. Voici des approches globales qui nous paraissent particulièrement intéressantes dans leur aspect pratique et synthétique.

Nos articles sur  « gestion du stress et anti-âge »