Rajeunissement : comment se régénérer

Accueil>Rajeunir-revitaliser, longévité>Rajeunissement : comment se régénérer
Homme en forme après régénération

Avec  l’âge, on peut ressentir une baisse de forme ou encore une perte de capacités qui arrivent trop vite. Ne capitulez pas !

Ceci n’est pas inévitable. La régénérescence est possible pour retrouver de la vitalité.

Les escaliers sont plus durs à monter, votre travail s’effectue moins vite, la récupération est moins rapide, votre mémoire vous joue des tours, votre visage a l’air fatigué, vous ne digérez plus aussi facilement… Cela vous parle ?

Vous pensez peut-être que cela est normal et que les choses ont peu de chance d’aller mieux. C’est faux.

En fait, ces signes de l’âge arrivent souvent bien plus tôt qu’ils ne devraient. Ils sont généralement produits et intensifiés par une mauvaise hygiène ou un mode de vie pour lequel nous ne sommes pas faits. Pourtant, c’est ce que vivent la plupart des gens dans nos sociétés modernes « perturbatrices de santé » avec les grands fléaux  :

  • sédentarité,
  • mauvaise alimentation,
  • surmenage, esprit de compétition permanent,
  • stress excessif, perte des valeurs morales,
  • pollution, etc…

Bien entendu, les effets pervers sont peu ressentis avant la trentaine, tant que le corps est naturellement plein d’énergie vitale. Il n’en va pas de même en prenant de l’âge car le corps a des capacités limitées pour s’adapter à ce qui va de travers. L’accumulation de ces erreurs se fait alors sentir.

Pour améliorer cet état, il est possible de procéder à un « rajeunissement cellulaire », c’est-à-dire : une régénération du corps en régénérant ses cellules. Cela vous permettra de retrouver plus de dynamisme et de tonus, sur tous les plans :

  • capacité à l’effort physique,
  • effort intellectuel,
  • digestion,
  • défenses immunitaires,
  • apparence physique,
  • fonctions hormonales (et sexuelles),
  • sommeil,
  • adaptation au stress et bien sûr, un meilleur moral…

Néanmoins, il faudra évidemment corriger au mieux votre hygiène de vie, faute de quoi les effets de tout traitement régénérant seront éphémères.

Des méthodes de « rajeunissement » qui fonctionnent

Aujourd’hui, nombreuses sont les études qui ont pu démontrer la capacité des cellules à se régénérer chez l’animal comme chez l’homme. Certains scientifiques parlent bien de rajeunissement de cellules.

Cellule et ses mitochondries (en orange)

L’autophagie, par exemple, est un état dans lequel nos cellules peuvent réparer leur « pièces défectueuses » et recréer des composants cellulaires comme neufs ! On sait que cet état peut être déclenché par des jeunes, même de courte durée (16 heures) et favorisé par certaines substances.

Autre exemple, le NAD+ est une molécule fabriquée dans notre corps, nécessaire au bon fonctionnement de nos mitochondries (les générateurs d’énergie dans nos cellules). Sa production diminue avec l’âge, plus ou moins vite. Le Pr Sinclair en 2013 a montré qu’en remontant son niveau intracellulaire grâce à certains produits, il pouvait rajeunir des muscles chez les souris. A tel point qu’il est quasiment impossible de différencier ces muscles rajeunis de muscles de jeunes souris.

Il a été aussi montré que diverses méthodes étaient capables de préserver voire d’allonger nos télomères. Le raccourcissement des télomères (les sortes de capuchons qui protègent les extrémités de nos chromosomes) serait un bon marqueur du vieillissement. Ceci serait bien un signe de rajeunissement. En effet, la cellule vieillissante voit normalement ses télomères diminuer avec le temps (à chaque fois qu’elle se divise en 2 nouvelles cellules).

Bien d’autres études scientifiques vont dans ce sens (rajeunir les cellules) et montrent des effets similaires avec certains médicaments, la méditation, l’exercice physique, etc…

Régénérer les cellules de son corps

La science l’a donc confirmé : nos cellules sont capables de se régénérescence. On connait aujourd’hui différentes conditions dans lesquelles elles savent se réparer et retrouver leurs fonctions ralenties avec le temps.

Déjà, il y a plusieurs milliers d’année, la médecine ayurvédique enseignait les rasayanas : sortes de cures de rajeunissement pour retrouver ou conserver longtemps sa vitalité. En l’étudiant avec un regard occidental, on peut y retrouver de nombreux points convergeant avec la médecine anti-âge moderne.

La nature est bien faite, respectons-la

fleur de lotusA la base, votre corps est conçu pour bien fonctionner, tout naturellement. Il lui faut néanmoins quelques conditions de base qui, souvent, se perdent au fil du temps :

  1. ne pas être encombré de toxines qui empêchent certaines réactions métaboliques de s’effectuer correctement dans nos cellules (ou dans nos liquides vitaux : sang, lymphe…)
  2. avoir chaque jour tous ses nutriments indispensables, sur le plan matériel (air, eau, vitamines et autres nutriments essentiels…) comme spirituel (relations sociales, affection…).

Hélas, de nos jours, avec une hygiène de vie et une alimentation très approximatives, ces conditions ne sont plus trop respectées. Avec l’âge qui avance, elles peuvent même être fortement perturbées. Or, sans elles, la régénération est quasiment impossible.

Relancer la machine quand il le faut

De plus, avec l’âge, certaines fonctions ont tendance à se ralentir (en particulier la fabrication d’hormones et la digestion). Il faudra savoir les relancer pour régénérer vos cellules. Des traitements doux et quelques règles simples pour améliorer l’hygiène de vie y parviendront généralement.

3 temps pour la régénération du corps

Bien souvent, en approche de la forme et en anti-âge, les deux premiers points, cités plus haut, sont oubliés. On se contente de prendre des remèdes stimulants ou fortifiants pour retrouver un peu de vitalité. Mais on peut aller beaucoup plus loin.

Lorsque qu’une approche globale est employée, prenant en compte tous ces aspects de la baisse de forme liée à l’âge, les résultats sont bien meilleurs, voire même surprenants.

1. Nettoyez votre corps (la « détox »)

Il s’agit, en premier, d’éliminer les toxines internes (les déchets métaboliques de votre corps) et les toxiques externes (polluants). C’est comme faire du ménage dans une maison avant de la rénover et se débarrasser de l’inutile. Il faut partir sur des bases saines pour vous revitaliser.

Un corps qui s’encrasse de toxines voit ses fonctions vitales ralentir, son immunité s’affaiblir et son tonus diminuer lentement. N’oublions pas que notre esprit est tout aussi soumis à une pollution externe (trop de stimulations, de stress, de problèmes…).

Avec le temps, cela conduit à la maladie qui finit par s’installer. Cette étape de détoxication est donc primordiale à tout effort de « rajeunissement ». Il est possible, en 2 à 3 semaines d’une cure de détoxication à faire vous-même, d’améliorer considérablement votre niveau toxinique.

Voir la cure détox proposée pour se régénérer >

2. Apportez à votre corps ses nutriments essentiels

Certains sont des fervents adeptes de la détox. Cependant, il ne faut pas en abuser et le faire à bon escient. Surtout, il ne faut pas s’arrêter là. Il faut aussi donner à votre corps tous les éléments nutritifs indispensables à son bon fonctionnement (eau, oxygène, glucides, lipides, protéines, vitamines, acides aminés, minéraux et acides gras essentiels).

Inutile de demander à un maçon de construire un mur s’il n’a pas les briques à disposition.  Il faut donc veiller à la qualité et à la diversité de vos aliments. Si nécessaire, il faudra compléter votre alimentation par des apports de certains nutriments essentiels.

Lire plus sur la nutrition de la forme et anti-âge >

3. Stimulez et relancez vos fonctions vitales

3 étapes pour rajeunir

Il faut essayer de remettre ensuite vos fonctions ralenties en bonne marche (remettre les ouvriers au travail dans la maison en rénovation…).

Les cellules, tissus et organes de votre corps sont stimulés et régulés par votre système neuroendocrinien (système nerveux et fonctions hormonales). Il est souvent le principal à s’affaiblir plus ou moins lentement après la trentaine. Il faut chercher à le maintenir ou à le relancer en le stimulant, le plus naturellement possible. Comme nous le verrons plus bas, la gestion de nos émotions et de nos pensées négatives y joue aussi un grand rôle.

Il est intéressant d’employer pour cela les médecines douces. Une multitude de plantes existent, capables de stimuler ces fonctions neuro-endocrines (et aussi pour chaque autre fonction vitale ralentie si besoin).

Par exemple, certaines plantes sont connues pour leur effet régénérant global. Il s’agit souvent de plantes dites « adaptogènes » comme le ginseng, la rhodiola, l’ashwaganda… Elles stimulent ou sensibilisent en particulier les fonctions hormonales stéroidiennes (sexuelles et de l’immunité). Ces plantes ont un effet global mais il sera souvent plus efficace de choisir les remèdes en fonction de chaque cas et des déficiences propres à chacun(e).

L’acupuncture et les massages énergétiques ayurvédiques, par exemple, sont aussi capables d’agir et de relancer ces fonctions.

Enfin, des remèdes allopathiques peuvent être utile dans certains cas comme les vasodilatateurs, oxygénants cérébraux, hormones de remplacement, modificateurs du métabolisme et autres… Ils sont à utiliser avec parcimonie, en l’absence d’effets secondaires et avec l’aide d’un médecin expert en la matière.

postures de yoga

Notez enfin que l’exercice physique modéré est un des moyens à notre disposition, facile à mettre en oeuvre et gratuit. En effet, il stimule la fabrication de nombreuses hormones (dont la fameuse hormone de croissance), la circulation, la digestion, l’immunité, la bonne humeur, etc… Tout ce qu’il faut pour relancer la machine.

Il est possible d’aller plus loin avec le yoga qui peut avoir des effets réellement thérapeutiques ciblés sur certaines fonctions vitales (ou d’autres disciplines semblables).

Les autres bonnes conditions de régénération

Le sommeil réparateur

Le sommeil existe pour que le corps se repose et se régénère. Tout un travail de reconstruction et de nettoyage se fait pendant que nous dormons, à condition de dormir suffisamment. Par exemple, l’hormone de croissance est secrétée pendant le sommeil profond.

Le manque de sommeil conduit à de nombreux dérèglements du métabolisme, des fonctions hormonales et expose à un risque cardiovasculaire. Il est donc essentiel de dormir suffisamment.

Un bon mental

Les études scientifiques montrent qu’un bon moral facilite la régénération du corps. A l’inverse, le stress mal géré et qui devient chronique peut dégrader la santé à tous les niveaux : digestion, immunité, fatigue, terrain hormonal… Nous ne nous étendrons pas ici mais il faut bien garder cela en tête.

Hormis le sport, diverses techniques existent pour aider à gérer le stress psychologique. Il faudra en user si besoin : relaxation, méditation, PNL, psychothérapies diverses… Cela laissera ainsi un peu plus de temps de repos à notre cerveau, aujourd’hui sur-sollicité par trop de stimuli : sur-information, publicité et compétition omniprésentes, temps passé devant les écrans bien trop long, etc…

Conclusion : passez à l’action et rajeunissez !

Heure du renouvellement

Ces principes s’appliquent à la remise en forme globale de chacun, au rajeunissement général. Pour nous et à ce jour, il n’y a pas une pilule miracle pour régler tout cela mais d’abord un engagement personnel vers une meilleure hygiène de vie, une meilleure connaissance de soi et une recherche de l’équilibre. Rappelons encore ce qu’est devenu notre mode de vie en quelques siècles dans nos villes modernes :

  • alimentation totalement différente, industrielle et déséquilibrée,
  • pollution à tous les niveaux (air, eau, aliments, ondes, bruit, sur-information négative…),
  • absence d’exercice physique et de contact avec la nature,
  • rythme de vie hyper-rapide, travail enfermé, relations de compétition, stress permanent, etc…

Notre race humaine (homo sapiens) n’a vraisemblablement pas eu le temps de s’y adapter comme l’ont fait remarquer de nombreux auteurs. L’Ayurvéda dit que la maladie vient quand on ne mène pas la vie que l’on devrait vivre. On peut dire que c’est le cas si, pour notre corps, on ne respecte pas les « normes du constructeur » (ses besoins vitaux). C’est aussi le cas si on vit éloigné de nos vraies aspirations ou en désaccord avec nos vraies valeurs car un stress permanent s’installe dans notre esprit et il finira par perturber notre corps.

Après s’être engagé sur la voie de l’équilibre, il sera possible d’utiliser des remèdes (naturels si possible) aux effets confirmés, en toute connaissance de cause et à bon escient.

La bonne nouvelle est qu’il est toujours temps d’agir et que tout le monde peut le faire. Bien entendu, cela demandera quelques changements et des choix de vie mais les résultats obtenus le valent largement.

Voici par où commencer dans cette démarche :
Connaître votre constitution (vos points forts, vos points faibles…)