Détoxication-régénération en Ayurveda

Elimination des déchets métaboliques

Accueil>Détoxication-régénération en Ayurveda
medecine ayurvedique

De nombreuses conclusions d’études scientifiques sur la détoxication valident le savoir ancestral de la médecine ayurvédique.

Celle-ci l’utilise très largement en cures contre la maladie mais aussi en prévention, pour améliorer la longévité.

Les explications données dans cet article sont celles de la médecine ayurvédique mais on s’aperçoit qu’elles correspondent en fait à des schémas physiologiques et thérapeutiques aujourd’hui connus en médecine moderne occidentale. L’Ayurvéda inspire largement la médecine intégrale anti-âge. En effet, elle est globale, personnalisée, donne la priorité au naturel et s’intéresse à la longévité comme à la beauté du corps.

Détoxication et Panchakarma

La détoxication, actuellement très en vogue, est un des piliers thérapeutiques de la médecine ayurvédique depuis des millénaires. L’ayurvéda utilise en particulier pour la longévité « Panchakarma » qui signifie : les 5 éliminations.

Il s’agit de régénérer le corps en le nettoyant de ses toxines (que l’Ayurvéda appelle « Ama », la masse toxique) puis de le revitaliser dans un second temps en lui apportant  une nourriture adaptée à sa constitution, des fortifiants et des remèdes naturels spécifiques. L’Ayurveda dit qu’on s’attaque ainsi aux causes profondes des troubles de santé.

On peut ainsi considérer 3 phases dans ces cures détoxicantes et régénérantes :

  1. la préparation
  2. la phase d’élimination
  3. la phase de régénération.

Préparation au Panchakarma

Les indiens l’appellent la phase « mécontente ». En effet, elle est restrictive et commence par une diète (voire un jeûne), de l’exercice physique et des apports d’huiles végétales. On utilisait en fait, sans les connaitre, les oméga 3 contenus dans ces huiles qui améliorent les échanges cellulaires en redonnant de la souplesse aux membranes de nos cellules. L’équivalent moderne serait notre régime détox hypotoxique

Ainsi des règles d’hygiène de vie saine sont appliquées également pendant la détox par Panchakarma.

Des séances de massage et de sudation vont favoriser la mobilisation des toxines tissulaires vers la circulation sanguine puis le tube digestif. Aujourd’hui, on connait bien le rôle de détoxication du foie, dirigeant certains déchets métabolique vers l’intestin qui les élimine ensuite.

La phase des éliminations

C’est la phase « triste » car un peu restrictive sur le plan alimentaire. A ce stade, les cinq techniques spécifiques de détoxication visent à purifier le corps. Elles sont choisies et appliquées selon chaque individu :

1. Nasya : irrigations des sinus et fosses nasales

Elles se font en introduisant des huiles médicinales ou des décoctions de plantes dans le nez, évacuées ensuite en se mouchant. Elle vise à éliminer les doshas en excès au niveau de la tête.

2. Vamana : l’élimination de Kapha  par vomitifs

Des plantes émétiques sont absorbées et déclenchent ensuite un vomissement. Il s’agit d’évacuer le Dosha Kapha en excès dans l’estomac.

3. Vireshana : la purge digestive par les plantes

Des plantes laxatives, généralement des draineurs du foie et de la vésicule, sont administrées. Il s’agit de nettoyer l’intestin grêle, le foie et les voies biliaires. Des plantes utilisées dans l’ayurvéda sont également retrouvées dans la phytothérapie moderne et ses plantes drainantes.

4. Basti : irrigation du colon

Ce sont des lavements avec des décoctions de plantes pour nettoyer le colon de l’excès du dosha Vata. Notez que ces lavements sont employés dans la plupart des médecines traditionnelles.

5. Rakthamokshana : purification du sangSangsues

Les indiens pratiquaient traditionnellement des saignées ou des applications de sangsues pour purifier le sang de certains toxiques. Aujourd’hui, les sangsues sont à nouveau employées, études à l’appui, dans certains services hospitaliers occidentaux.

La phase de régénération

Les indiens l’appellent la phase « contente » de tonification et y utilisent leurs fameux Rasayanas (qui signifie : remèdes de longue vie). Il s’agit en fait de mélanges de plantes très riches en micronutriments et antioxydants, voire en stimulants hormonaux ou autres… Il est alors recommandé une alimentation adaptée aux patients selon leur constitution ou  typologie ayurvédique, du repos et du yoga.

Panchakarma, détox et médecine intégrale anti-âge

250px-Nasal_irrigationLa science confirme la tradition

Une fois de plus ces pratiques millénaires orientales qui sont toujours utilisées se voient confirmées aujourd’hui par la science moderne occidentale. Les plantes de la détox ayurvédiques sont maintenant connues pour les effets de leurs principes actifs, les effets de la restriction calorique et du jeûn ne sont plus à démontrer.

Il est possible que ces techniques de panchakarma mettent en oeuvre (pendant la phase d’élimination) le processus d’autophagie, découvert récemment qui crée une véritable régénération des cellules et améliorent l’élimination des déchets toxiques qu’elles peuvent contenir.

Le savoir ayurvédique adapté à l’occident

Nous adaptons ces méthodes d’élimination à la détoxication moderne occidentale. Par exemple :

  • les irrigations des sinus et du colon peuvent se faire aujourd’hui avec des appareils spécifiques (aspirateurs de mucosités, appareils d’hydrothérapie du colon…) mais les accessoires traditionnels marchent bien aussi,
  • de la même façon, les méthodes de « déchélation sanguine » (capter puis éliminer les polluants et métaux lourds du sang grâce à l’injection de produits chélateurs) peuvent correspondre à une version moderne de la purification sanguine ayurvédique,
  • la détoxication hépatique et ses différentes phases étant aujourd’hui bien connues des biologistes et biochimistes, les produits utilisés pour la « purgation » (en ayurvéda) peuvent être plus ciblés et plus complets, etc…

Ceci permet d’aller beaucoup plus loin dans la détoxication grâce à l’emploi de techniques physiques et de soins jusqu’alors peu utilisés par les médecins. Il s’avère que ces techniques trouvent aujourd’hui des explications scientifiques à leur utilisation traditionnelle.

Voyez notre guide pratique de détoxication qui vous explique comment procéder dans une approche naturelle et intégrale, tout en reposant sur des bases scientifiques.

Un commentaire

  1. AGATHE 06/04/2016 à 17 h 25 min ␣- Répondre

    Bonjour
    Merci pour votre article sur la PanchKarma, je l’ai pratiqué en Inde et le résultat était très positif; un rajeunissement du corps et du visage très visible. Aussi un bien être intérieur, se sentir en paix et en harmonie avec soit même.
    Je la conseille vivement à tous.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).