Les noix contiennent du chrome

Le chrome est essentiel pour les fonctions de l’insuline (qui contrôle la glycémie). Il agit ainsi sur le métabolisme des glucides (sucres) qui, lorsqu’il est perturbé, peut conduire à l’obésité et au diabète.

Nos besoins en chrome

L’apport quotidien recommandé est d’environ 40 à 60 µg par jour pour un adulte (variant selon les pays).

Lorsqu’il existe une carence, des troubles du métabolisme des sucres et des graisses peuvent apparaître, notamment :

  • excès de graisses dans le sang,
  • diabète,
  • hypoglycémies,
  • intolérance au glucose…

moules
Des carences en chrome ont été signalées dans les pays industrialisés surtout chez les personnes consommant trop de sucres raffinés. Notons que nos taux de chrome baissent aussi avec l’âge, le stress et la prise de produits cortisonés.

Où le trouver ?

On le trouve en grande quantité dans les moules, les noix diverses, les huitres et en quantité moindre dans les dattes, les poires, les crevettes et les farines de céréales complètes.
La viande, les crustacés, les poissons, les œufs, les céréales complètes, les fruits à coque et certains fruits et légumes sont aussi de bonnes sources de chrome.

Principales sources de Chrome pour 100g (calcul en mg)
Levure bière220
Moules128
Noix du brésil100
Huitres57
Foie de veau43
Dattes séchées29
Poire27
Crevettes26
Tomate20
Brocoli16
Champignons17
Orge complet13
Noisette12
Mais9
Jaune d’œuf6

Source: https://ciqual.anses.fr

Les actions du chrome dans l’organisme

On a constaté que le chrome augmentait la réponse des tissus à l’insuline. Ainsi la meilleure stabilisation des taux d’insuline et de glucose dans le sang est favorable à la régulation du poids et limite le risque d’apparition de diabète.

Perte de poids

Certaines études ont prouvé l’action du chrome dans la perte de poids et d’autres non. Il est possible que le chrome n’agisse en ce sens que lorsqu’une perturbation du métabolisme des sucres est présente (notamment la résistance à l’insuline qui favorise le stockage des sucres sous forme de graisses au niveau de l’abdomen).

Aussi, plutôt que de présenter le chrome comme un allié dans l’amaigrissement il faudrait dire qu’il peut agir dans les cas où le problème de surpoids est lié à un trouble du métabolisme des sucres et de l’insuline.

Notons que certains affirment qu’il aurait un rôle dans la sensation de faim. Elle pourrait s’expliquer par la régulation du taux d’insuline, limitant les envies de manger des aliments au goût sucré.

Contrôle de la glycémie et diabètediabetes

Des études sur le rats avaient en 1957 montré l’action du chrome sur la régulation du taux de sucre dans le sang. Aujourd’hui on a montré une action favorable dans le diabète de type 2.
Certains essais ont conclu qu’il serait plus efficace ici en association avec la vitamine B8.

Augmenter la masse musculaire

Rien ne prouve que le chrome puisse agir sur la masse musculaire. Il se pourrait éventuellement qu’il régule le stockage de la masse grasse mais il est encore logique de penser que cela serait alors uniquement secondaire à des troubles présents du métabolisme des sucres. Cela ne serait donc pas le cas pour tout le monde.

La supplémentation en chrome

Elle n’est conseillée que si l’on suspecte un maque de chrome ou dans les diabètes de type 2 ou encore les troubles de la glycémie avec ou sans excès de lipides sanguins.
Le Comité scientifique européen de l’alimentation humaine a précisé qu’il n’y a pas eu d’effets secondaires indésirables avec des apports de chrome allant jusqu’à 1mg par jour.


Effect of chromium supplementation on glucose metabolism and lipids: a systematic review of randomized controlled trials. Balk EM, Tatsioni A, et al. Diabetes Care. 2007 Aug;30(8):2154-63
Chromium and its relation to carbohydrate metabolism. Mertz W – Med Clin North Am. 1976 Jul;60(4):739-44.
Chromium picolinate does not improve key features of metabolic syndrome in obese non diabetic adults. Iqbal N, Cardillo S,
 et alMetab Syndr Relat Disord. 2009 Summer;7(2):143-50