Améliorez naturellement immunité et énergie

Plus fort dans son corps et dans sa tête

Accueil/Autres traitements anti-âge, Gestion du stress/Améliorez naturellement immunité et énergie
énergie et feu intérieur

Avec des méthodes simples, on peut stimuler des fonctions du corps que l’on croyait hors de contrôle.

Il devient alors possible de booster son immunité, son métabolisme, sa production d’énergie et plus encore…

Il y a de nombreuses méthodes naturelles pour améliorer la résistance du corps aux divers stress. Beaucoup ont montré une réelle efficacité dans des études poussées : yoga, chi qong, méditation, relaxation, exercices de respiration, cohérence cardiaque, etc…

Assez récemment, un homme a défié de nombreuses idées reçues sur la résistance et l’adaptation du corps aux conditions extrêmes : Wim Hof, surnommé l’homme de glace. Il peut nager sous la banquise, rester dans des glaçons pendant 2 heures, ou escalader un pic enneigé en short, sans en être très affecté.

Dès lors, il a été l’objet de multiples études de la part des scientifiques qui voulaient comprendre comment ces prouesses étaient possibles. En fait, Wim Hof arrive à contrôler son système nerveux autonome (SNA) et ainsi sa régulation de température corporelle, sa circulation, son activité cardiaque… ce qui lui permet de résister à des conditions très dures.

Pour lui, tout vient de 3 techniques : respiration, concentration, exposition au froid, qui agiraient en synergie. Il enseigne et souhaite faire savoir au monde qu’elles mettent à la portée de tous un meilleur contrôle du corps, une meilleure gestion du stress et de meilleures défenses immunitaires.

Les exercices de respiration

Il existe beaucoup d’exercices de respiration (pranayama, respiration ventrale, profonde, connectée…) avec des objectifs variés. Celle que préconise Wim Hof est très semblable à la technique de respiration yogique Tummo dite « du feu intérieur ». La voici  :

– 30 respirations avec inspiration profonde et expiration assez rapide en relâchant totalement ses muscles respiratoires et son corps
– une inspiration suivie d’une expiration totale puis une pause respiratoire qui peut être assez longue jusqu’à ce que le réflexe inspiratoire se fasse sentir
– une grande inspiration avec une pause de 15 secondes, les poumons pleins.

Ce cycle se répète alors plusieurs fois.

Les effets constatés de cette technique sont :

augmentation de l’O² et baisse du CO² sanguins
Plus d’apport d’oxygène dans les cellules permet une production d’énergie plus efficace au sein des mitochondries (nos petites centrales énergétiques). C’est le mode « aérobie » où la combustion de glucose (leur principal carburant) va générer plus de molécules d’ATP (notre carburant énergétique).

augmentation du pH sanguin (ce qui rend le corps plus alcalin)
Dans le même temps il a été mesuré une élévation du pH sanguin. On sait que généralement la maladie se fait sur un terrain plus acide. Cette alcalinisation serait donc salutaire (voir équilibre acido-basique).

Des études sur la technique tibétaine Tummo ont montré que le seule pratique de la respiration chez des novices pouvait accroitre la production de chaleur du corps. Cependant, la concentration/visualisation qui y est associée permet aux tibétains d’atteindre des niveaux supérieurs et de les maintenir longtemps.

La concentration

D’après Wim Hof, il ne pourrait résister au froid sans la concentration. Il préconise également une visualisation lumineuse, dans le même temps.

Diverses études (Phongsuphap, Pongsupap, Chandanamattha & Lursinsap, 2008; Wu & Lo, 2008; Paul-Labrador et al., 2006) ont montré que la concentration ou la méditation permettait de modifier certaines fonctions du système nerveux autonome (SNA) : rythme cardiaque, dilatation des vaisseaux sanguins, chaleur des tissus… et également l’immunité.

Il a été montré en 2011 par Pickkers et al., que Wim Hof pouvait influencer son SNA en utilisant sa technique. Des expériences ont montré que ceux qui pratiquent régulièrement ces exercices produisaient moins de protéines inflammatoires lorsqu’on leur administrait des toxines bactériennes (Kox et al.,2014). En fait, l’influence sur le SNA de ceux pratiquant la méthode Hof augmente la production d’hormones du stress dont le cortisol qui a alors cette action anti-inflammatoire. On pourrait dire qu’il s’agit ici d’utiliser un « bon stress« .

C’est la grande différence avec les autres techniques de méditation et relaxation qui, à l’inverse dans les études, diminuent la production d’hormones du stress (adrénaline et cortisol). Il apparait dès lors que la classique réaction au stress : « le combat ou la fuite » pourrait être dirigée pour atteindre certains objectifs. Ici, il s’agit de diminuer l’inflammation.

La méthode Hof ne vise pas à mettre le corps dans un état relâché mais plutôt dans un état actif. Même après une assez courte période de pratique, il devient possible pour quiconque d’améliorer son immunité et d’influencer son SNA.

Exposition au froid

lac froid avec de la glaceDepuis longtemps les médecines traditionnelles se servaient de la chaleur (sauna, hammam, soleil…) mais beaucoup moins du froid. Or, l’exposition au froid augmente significativement les résultats de la concentration. Alors que celle-ci permet de diminuer les quantités sanguines de protéines de l’inflammation, avec le froid, Wim Hof n’en fabrique plus du tout !

Maintenant, comment cet homme peut-il résister à des expositions au froid aussi longues ? Normalement, dans ces conditions, le corps diminue fortement la circulation sanguine dans les membres et les tissus périphériques pour la diriger vers les organes vitaux et les protéger. Au bout d’un certain temps, la sensibilité de la peau disparait puis des nécroses commencent à se faire. Arrivé en dessous de 35°, le corps rentre en hypothermie puis on perd conscience avant de mourir.

Alors que cette hypothermie survient environ après 3 mn dans de l’eau glacée, comment Wim Hof peut-il y rester 2 heures ?  Hopman et al. en 2010, Pickkers et al. en 2011 ont montré que sa température interne restait à 37° après 80 mn tandis que ses pulsations cardiaques et sa tension étaient normales.

Wim Hof arrive là encore à modifier son SNA pour augmenter la production de chaleur dans son corps. En fait, il apparait que Wim Hof a développé sa masse de graisse brune. Différente de notre graisse dite « blanche », elle sert à produire de chaleur dans notre corps. Elle est abondante chez le nouveau né et se réduit progressivement, chez l’adulte, à une petite quantité, située autour des reins et de l’aorte.

Wim Hof présente des quantités de graisse brune bien supérieures à la normale. Le développement de ce tissu serait dû aux expositions répétées au froid et possible quasiment à tout âge.

Certains voient également cette technique comme un stress déclenché volontairement, préparant notre corps à mieux résister aux autres stress.

Parallèlement, une autre étude du Thrombosis Research Institute montre que les gens qui prennent une douche froide chaque jour ont plus de globules blancs dans le sang et donc une immunité accrue.

Pourquoi une combinaison des 3 techniques ?

Selon Wim Hof les 3 techniques se complètent :
– la respiration stimule et renforce le corps et de nombreuses fonctions. Elle favorise aussi la concentration.
– la concentration renforce le mental pour une meilleure influence du SNA.
– le froid augmente encore plus les effets physiologiques obtenus.

Les applications santé de la méthode

La méthode a été testée et observée par plusieurs scientifiques qui ont pu montrer comment elle modifie la physiologie de ceux qui la pratiquent avec des effets positifs sur la santé. Voila les domaines qu’elle peut améliorer :

Maladies auto-immunes

Dans ces maladies, le système immunitaire est dérangé et, devenu trop actif, il se retourne contre nous même. Il fabrique alors des anticorps contre certaines de nos cellules. Ceci va déclencher des réactions inflammatoires à leur encontre (exemples : polyarthrite, lupus, maladie de Crohn…).
La méthode, grâce à l’augmentation du cortisol sanguin naturel, conduit à une diminution des protéines de l’inflammation et donc des réactions inflammatoires et douloureuses. Elle pourrait ainsi soulager les personnes porteuses de ces maladies.

Problèmes cardio-vasculaires

L’exposition au froid améliore les vaisseaux sanguins en renforçant la musculature de leurs parois. Elle est utilisée depuis longtemps contre la maladie variqueuse et les maladies capillo-artérielles. La circulation sanguine s’améliore et elle soulage le travail de notre pompe cardiaque.

Excès de poids et obésité

Le fait de développer sa graisse brune grâce au froid va favoriser la production thermique dans le corps. Ceci augmente alors les dépenses énergétiques chez des sujets qui ont du mal à brûler leurs calories. Il existe une relation inverse entre le taux de masse grasse d’un individu et sa quantité de graisse brune. Ainsi, plus on est gros, moins on a de graine brune et inversement.

Dans une eau à 20°, il a été montré que notre graisse brune s’active et que notre métabolisme énergétique est doublé (Ouellet et al., 2011). La perte de poids peut ainsi être facilitée.

Fatigue et manque d’énergie

L’amélioration de l’état général et de l’énergie disponible est régulièrement constatée chez les gens qui utilisent la technique. Elle l’est aussi, par ailleurs, chez ceux qui prennent régulièrement des douches froides. Il semble que le froid, améliorant la circulation sanguine, augmente aussi l’activité métabolique du corps, avec une production d’énergie accrue.

D’après Wim Hof, les exercices respiratoires activeraient aussi l’élimination des déchets métaboliques (détoxication).
La libération d’adrénaline pendant les exercices apporte un regain d’énergie. La méthode a été appliquée chez des sportifs de haut niveau dont elle a pu améliorer les performances.

Migraines

Une étude a montré que l’exposition au froid pouvait améliorer les migraineux et réduire par 5 leur nombre de crises (Journal of Neurosciences in Rural Practice 2016). On sait aussi que la méthode Wim Hof réduit l’inflammation. De plus, elle renforce le SNA et la production de noradrénaline, les deux étant souvent déficients chez les migraineux.

L’approche intégrale de la méthode Wim Hof

Quelle que soit la part réelle des exercices de respiration, de la concentration/méditation ou de l’exposition au froid, ces techniques pourraient donc agir en synergie. Nos défenses immunitaires, notre résistance à l’inflammation, notre énergie semblent s’améliorer grâce à un certain contrôle de notre SNA.

Bien que jugé jusque là impossible par la médecine moderne, ce contrôle était cependant décrit dans certaines traditions orientales (yoga, ayurvéda, zen…).  En particulier, la méditation Tummo permettait à des moines tibétains de séjourner longtemps quasi nus dans la neige. Ceci est maintenant vérifié et étudié scientifiquement grâce à Wim Hof.

En médecine intégrale, nous reconnaissons dans cette méthode une stimulation du métabolisme (le « feu » pour les chinois ou Pitta pour l’ayurvéda). En dehors de ceux qui veulent séjourner dans la neige, elle sera certainement salutaire chez ceux qui manquent de cette activité métabolique, c’est à dire les personnes de constitution surtout anabolique ou catabolique (pour calculer votre constitution voyez notre test).

En pratique, il n’est pas compliqué de faire régulièrement des séances de respiration/concentration suivies d’une douche ou d’un bain froid. Après, trouver une banquise ou de la neige ne sera pas facile pour tous mais cela ne semble pas indispensable.

Il y a certainement encore beaucoup à découvrir dans ce domaine mais déjà, voici une voie naturelle qui a fait ses preuves et que tout le monde peut utiliser facilement, gratuitement et à volonté. A tester donc pour se faire sa propre idée et ne pas passer à côté de choses simples pour entretenir sa forme et sa longévité.

Remerciement au Dr Christophe RAYGOT pour sa collaboration.

Wim Hof Breathing Technique And Method: Are They Legit? A Scientific Critical Review

Phongsuphap, S., Pongsupap, Y., Chandanamattha, P.,& Lursinsap, C. (2008). Changes in heart rate variability during concentration meditation. International Journal of Cardiology, 130, 481-484.

Sramek, P., Simeckova, M., Jansky, L., Savlikova, J.,& Vybiral, S. (2000). Human physiological responses to immersion into water of different temperatures. European Journal of Applied Physiology, 81, 436-442.

Groothuis, J.T., Eijsvogels, T,M., Scholten, R. R.,Thijssen, D. H.,& Hopman, M,T. (2010). Can meditation influence the autonomic nervous system? A case report of a man immersed in crushed ice for 80 minutes.

Kirsi, A., Virtanen, M. D., Lidel, M. E., Orava, J., Heglind, M., Westergren, R., Niemi, T., Taittonen, M., Laine, J., Savisto, N. J., Enerbäck, S.,& Nuutila, P. (2009). Functional brown adipose tissue in healthy adults. The New England Journal of Medicine, 360, 1518-1525.

Kox, M., Stoffels, M., Smeekens, S. P., Alfen, N, van., Gomes, M.,Eijsvogels, T. M. H., Hopman, M. T. E, Hoeven, J. G, van der., Netea, M. G.,& Pickkers, P.(2012). The influence of concentration/meditation on autonomic nervous system activity and the innate immune response a case study. Psychosomatic Medicine, 74, 489-449.

Marken Lichtenbelt van, W.D., Vanhommerig, J.W., Smulders, N. M. , Drossaerts, J. M. A. F. L., Kemerink, G. J., Bouvy, N. D., Schrauwen, P.,& Teule, G. J. J. (2009). Cold activate brown adipose tissue in healthy men. The New England Journal of Medicine, 15, 1500-1508.

Bengtsson, T., & Cannon, B. (2007). Unexpected evidence for active brown adipose tissue in adult humans. American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism, 293, 444-452.

Paul-Labrador, M., Polk, D., Dwyer, J. H., Velasquez, I., Nidich, S., Rainforth, M., Schneider, R., & Merz, C. N. (2006). Effects of a randomized controlled trial of transcendental meditation on components of the metabolic syndrome in subjects with coronary heart disease. Archives of Internal Medicine, 166, 1218-1224.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).