Rajeunir en perfusant du sang jeune

Aiguilles de perfusion sanguineOn savait déjà que des effets rajeunissants sur l’animal pouvaient être obtenus en transfusant le sang de jeunes souris à des vieilles souris (voir cette étude de 2013). L’effet avait été attribué, à l’époque à une protéine « de jouvence » présente dans le plasma des jeunes souris. Ceci a d’ailleurs conduit des cliniques (dans certains pays) à proposer aux personnes fortunées en quête de rajeunissement, des perfusions de sang de sujets jeunes.
Des soins discutables, aux dérives toujours possibles…

Rajeunir aussi en diluant son sang

Une récente étude de l’Université de Californie Berkeley, a dans un premier temps, confirmé ce phénomène, mais les chercheurs ont fait une découverte aussi inattendue qu’étrange : l’effet rajeunissant chez les rongeurs pourrait également être déclenché par une transfusion d’eau salée qui dilue leur sang !

Cette technique est définie comme l' »échange neutre de sang âgé ». De l’albumine est en fait ajoutée à l’eau salée pour éviter qu’elle ne se retrouve en concentration trop basse dans le sang au final, ce qui serait préjudiciable pour le bon fonctionnement de l’organisme.

En fait, l’expérience remplace la moitié du plasma des souris par le mélange neutre salé (sérum physiologique et albumine à 5%). Une seule séance a permis de constater des effets « réjuvénateurs » comme l’amélioration de la réparation des muscles, de la stéatose et fibrose hépatique (graisse dans le foie), et la régénération de l’hippocampe, une zone du cerveau. Ces effets sont les mêmes que ceux retrouvés en perfusant le sang d’un autre sujet plus jeune.

La dilution sanguine pourraient être une technique de lutte contre les effet du vieillissement.

Comment fonctionne la dilution sanguine ?

En étudiant et comparant, en même temps, le sang des souris ayant subit la dilution, ainsi que le sang de sujets humains ayant eu des « échanges plasmatiques » (ou plasmaphérèse), les chercheurs constatent des phénomènes similaires. Après un certain temps suivant ces traitements, les concentrations des diverses protéines sanguines sont modifiées mais, en particulier,  le niveau augmente pour des protéines impliquées dans la réparation des tissus et dans la réponse immunitaire. Pour information : les échanges plasmatiques sont des traitements utilisés et agréés dans certaines maladies comme le diabète, la baisse d’immunité, la fonte musculaire, la neuro-dégénérescence…

Cette constatation peut expliquer les effets dits « rajeunissants ». Il ne viendraient donc pas forcément d’une protéine apportée par le sang jeune mais par la fabrication de protéines par le corps du sujet âgé lui-même, en réponse à la dilution sanguine. Comme quoi, en matière scientifique, il ne faut pas se fier systématiquement aux premières conclusions.

L’albumine ajoutée à l’eau salée n’est a priori pour rien dans ces effets puisque son niveau ne diminue pas dans le sang en vieillissant, et qu’il reste inchangé chez les souris dont on a dilué le sang.

Les scientifiques supposent que ces dilutions sanguines, en créant des baisses brutales de certaines protéines plasmatiques régulatrices impliquées dans diverses voies métaboliques, induiraient certains signaux. En réponse, certains gênes seraient alors stimulés, dont l’expression favorise des processus de réparation du corps.

On pourrait peut-être rapprocher ce processus du phénomène de l’hormèse : le corps se renforce après avoir subit un stress intense mais bref, via divers mécanismes régulateurs. L’hormèse est largement documentée dans ses déclenchements par le jeune, l’exposition au froid ou au chaud, l’apnée, les plantes adaptogènes, etc… Ici, devant une baisse brutale de concentration des protéines du sang qui constitue un stress, le corps réagirait en stimulant ses mécanismes de défense et de réparation. Mais ceci n’est qu’un avis personnel.

Un avenir pour la dilution sanguine ou plasmatique en anti-âge ?

L’échange plasmatique étant une thérapeutique déjà utilisée, des essais devraient se faire chez l’homme avec cette technique pour évaluer son effet sur les maladies des sujets âgés.

Un des chercheurs dit qu’il faudra encore du temps pour que les gens cessent de croire que le sang jeune contient des molécules de rajeunissement. La dilution du plasma remplacera peut-être à terme les transfusions de sang jeune. Elle est rapide et ne présente pas, a priori, d’effets secondaires.

En tous cas, pour des résultats similaires de « rajeunissement » (ou au moins de lutte contre les effets du vieillissement), voila une méthode plus engageante que celles que l’on a pu voir ces dernières années, utilisant des manipulation génétique ou des molécules expérimentales, voire de produits de chimiothérapie.

Reste à savoir si, à terme, de quelconques effets indésirables pouvaient apparaitre, et si les résultats sont bien reproductibles chez l’homme.

A suivre donc…