La boisson de longue vie

de l'eau avant tout et de la bonne...

de l

Indispensable à la vie, l’eau constitue la plus grande partie de notre corps. Y a t’il des eaux intéressantes contre l’âge ?

On en a dit beaucoup sur les vertus anti-âge de certaines eaux. Elles pourraient être à l’origine de la longévité remarquable de certaines populations comme les Hunzas, certains Caucasiens ou les habitants de Vilcabamba en Equateur. Certains nous encouragent à boire de l’eau minérale, d’autres du robinet. Certains médecins préconisent, pour garder la santé, une eau alcaline, d’autre une eau légèrement acide. L’eau doit-elle avoir des propriétés antioxydantes pour nous faire vivre plus longtemps ou bien d’autres propriétés physiques ?

Des études sur les propriétés des différentes eaux se contredisent (comme souvent). Alors qui croire ?
Faisons le point. En dehors du fait qu’il soit indispensable de boire de l’eau, celle-ci peut, d’un côté contenir des toxiques qu’il faudra éviter et, de l’autre, avoir des éléments positifs pour la santé (minéraux ou propriétés physiques).

De l’eau oui mais pure…

L’eau que nous buvons quotidiennement (quand nous en buvons…) n’a pas toujours les qualités requises pour notre santé. La première des choses serait d’avoir une eau de boisson dépourvue de polluants toxiques. C’est bien le moins…

eau du robinet

L’eau du robinet

Elle est de plus en plus chargée en chlore, parfois en nitrates et/ou en métaux lourds, voire en résidus de médicaments, arsenic, pesticides et perturbateurs hormonaux. Tous sont des polluants pour notre organisme et même des poisons à fortes doses.

Les eaux embouteillées

Les eaux de source et les eaux minérales sont normalement exemptes de composants toxiques bien qu’on y retrouve de plus en plus de nitrates du fait des méthodes de l’agriculture intensive. Pour le vérifier, on peut lire les étiquettes mais elles ne diront pas la présence d’autres polluants récemment découverts dans des eaux embouteillées comme de traces de médicaments par exemple.

Bien entendu, les bouteilles de verre nous évitent la pollution par les plastiques (liée aux bisphénols, phtalates…).

Il existe de nombreux systèmes de filtration de l’eau du robinet qui sont une bonne alternative. A condition d’être de qualité, ils peuvent donner une eau pure et saine, et finissent par être économiques à long terme.

La minéralisation des eaux est-elle utile ?

Des minéraux pas toujours bénéfiques

Attention toutefois aux eaux minérales. Si elles sont très minéralisées, elles peuvent, certes,-être curatives (surtout si l’eau est bue à la source) mais elles peuvent conduire ceux qui n’ont pas besoin de ces minéraux à des excès non souhaitables.

Lorsque l’eau est embouteillée, son caractère ionisé disparait en quelques jours et les minéraux perdent une grande partie de leur biodisponibilité. Notez aussi que la biodisponibilité des minéraux est meilleure lorsqu’ils proviennent des végétaux plutôt que de l’eau.

En fait, il est inutile de boire de telles eaux tout au long de l’année.

Tension de surface : une eau qui nettoie à l’intérieur ?

Une des propriétés physique de l’eau des Hunzas est sa faible tension de surface (c’est une eau qui « mouille plus », capable de dissoudre plus de matières). Certains assurent que ceci lui permet de mieux transporter dans le corps les toxines à éliminer par exemple, et de mieux hydrater les cellules. S’il est vrai que ces eaux sont capables de dissoudre beaucoup plus de sels minéraux ou organiques, il est difficile de prouver qu’elles hydratent mieux les tissus mais pourquoi pas…

Ces eaux sont en général très peu minéralisées.

Pour la boisson quotidienne, le juste milieu serait donc de boire des eaux de source, exemptes de produits polluants et faiblement minéralisées, ou bien des eaux minérales très légères. N’attendez pas cependant les effets d’une cure thermale en buvant ces eaux en bouteille. En fait, l’idéal serait d’avoir une source près de son domicile !

Alcalinité et potentiel redox de l’eau de boisson

L’eau possède naturellement des propriétés physiques qui peuvent avoir une influence sur notre corps, en particulier : le Ph (acidité ou alcalinité), le potentiel d’oxydoréduction et la tension de surface vue plus haut. Il semblerait que l’on retrouve les propriétés suivantes dans les régions du monde ou certaines populations vivent plus longtemps et en meilleure santé :

– Ph haut : eau plus alcaline
– potentiel Redox négatif : antioxydant
– faible tension de surface : capacité de dissolution et pouvoir lavant plus grands.

Le Ph et l’eau alcalineLe PH

Certains contestent l’utilité de boire une eau alcaline, d’autres affirment que c’est très salutaire. Il se pourrait que l’alcalinité venant de la composition minérale (surtout à la teneur en bicarbonates) d’une eau soit plus efficace que celle liée à son ionisation. Les études scientifiques ne tranchent pas vraiment, ni sur le réel effet de boire des eaux alcalines.

Potentiel Redox et eau « antioxydante »

Il est lié à la capacité de l’eau à donner des électrons et ainsi à neutraliser les radicaux libres comme tout antioxydant. Selon leur source, les eaux peuvent naturellement être antioxydantes ou pas.

Il faut savoir que l’eau qui possède un potentiel antioxydant le perd en quelques jours à l’air libre. C’est le cas des sources thermales qui perdent leur caractère ionisé et doivent être bues sur place pour en avoir les vertus curatives.

Depuis quelques années, des systèmes permettant d’obtenir chez soi des eaux alcalines voire oxydoréductrices sont arrivés du Japon. Il s’agit d’appareils qui généralement filtrent aussi l’eau du robinet. De nombreux médecins et chercheurs (surtout en Amérique du Nord et en Asie) en vantent les effets bénéfiques sur la santé.

Que faut il en penser ?

Le pour :

Au Japon et en Corée du Sud, les ministères de la Santé conseillent ces eaux et les utilisent même dans les hôpitaux. Des millions de foyers sont équipés au Japon depuis longtemps. Des études existent sur l’effet des eaux alcalines sur le diabète et la formation tumorale par exemple, bien qu’elles demandent à être confirmées par d’autres.

Il existe des populations dont le Ph urinaire est effectivement alcalin (entre 7.5 et 9) et qui s’en portent très bien.

Avec l’âge, notre production de bicarbonates par le pancréas diminue et notre corps a plus de mal à lutter contre trop d’acidité.

Le contre

Les détracteurs de l’équilibre acide-base argumentent que le Ph sanguin est très bien régulé par notre organisme et ne varie quasiment pas sous peine de rentrer dans un état très critique. C’est vrai, c’est l’acidose métabolique aigüe. Celle-ci est  médicalement reconnue, alors que l’acidose chronique de faible niveau et son effet négatif sur la santé sont encore controversés.

Les propriétés de l’eau alcaline et ionisée sont souvent vantées de manière exagérée par les sociétés commerciales qui vendent en réseau des appareils générateurs. Il est vrai que le marché est colossal. Les détracteurs de ces systèmes ionisants-alcalinisants disent que les propriétés salutaires sont infondées, qu’il n’y a pas de consensus scientifique et que le procédé n’est pas totalement naturel puisqu’il utilise de l’électricité à haut voltage.

Il est difficile de savoir si les propriétés attribuées à ces eaux se confirment réellement au niveau de nos cellules.

A réfléchir

Alcalin ne veut pas forcément dire alcalinisant pour le corps. D’ailleurs, en médecine ayurvédique, on fait bien la différence entre l’effet immédiat et l’effet post-digestif des plantes et aliments. On sait aujourd’hui, par exemple, que le citron est un fruit acide mais qu’une fois digéré il a un effet alcalinisant par la libération de citrates ou encore une eau acide comme Vichy peut être alcalinisante une fois bue, grâce à sa teneur en bicarbonates.

Avoir un corps (ou un terrain) acide ou basique ne veut pas dire grand-chose, il faut préciser de quoi l’on parle. En effet, les Ph des différents compartiments du corps ne sont pas identiques (sang, lymphe, milieu interstitiel (autour de nos cellules), intérieur du tube digestif, urines, intérieur de nos cellules…).

A chacun, ensuite, de se faire son opinion.
Quoiqu’il en soit
, sachant que la plupart des maladies est favorisée par l’acidité dans l’organisme et que l’hygiène de vie moderne favorise cette acidité, il parait bien fondé de boire une eau plutôt alcaline (ou alcalinisante) qu’acide. Pourquoi se limiter aux aliments alcalinisants ? Certaines eaux sont d’ailleurs naturellement alcalines comme (Thonon, Abatilles, Alet, St-Amand, Laqueuille, Luchon…). Ceci dit, les eaux très alcalines (PH supérieur à 8.5) ne devraient raisonnablement se boire que par cures ou en cas de problèmes de santé susceptibles d’être améliorés par celles-ci.

Concernant le caractère antioxydant et/ou ionisé de l’eau, même si les effets réels ne sont pas unanimement reconnus, de telles eaux ne devraient a priori pas nuire à la santé (jusqu’à preuve du contraire).

Il faut faire la différence entre une eau très alcaline ou peu, très réductrice ou peu. N’oublions pas que chaque individu est différent tout comme ses besoins du moment et sa sensibilité à ces caractéristiques de l’eau. « In medio stat virtus » (la vertu est au milieu).

Quelle quantité et quand faut il boire ?

Bouteille d'eau Il est classiquement préconisé de boire 1,5 litres d’eau par jour. Il s’agit d’eau simple en dehors de celle apportée par les aliments. Comme toujours cette quantité doit être adaptée à chacun. Remarquons néanmoins qu’une tendance à boire en dessous de ses besoins et par là même, à la déshydratation insidieuse, existe bien.

En dehors de périodes de cures d’élimination, ou de troubles particuliers à traiter, il n’y a pas vraiment de raison de se forcer à boire énormément. Il faut simplement renouveler l’eau éliminée.

Pour un meilleur effet drainant, il est conseillé de boire lorsque l’estomac est vide. Boire 2 verres d’eau pure à jeûn, vers 11h et vers 17 heures sont déjà une très bonne chose et un progrès pour la plupart des gens.

La médecine ayurvédique (et chinoise) enseigne qu’il faut éviter de boire pendant les repas, ce qui diminuerait le « feu digestif ». Ceci peut se comprendre comme une dilution du bol alimentaire et donc des sucs digestifs et enzymes chargés de digérer les aliments. De plus, une eau alcaline diminuerait l’acidité naturelle de l’estomac (sa production d’acide chlorhydrique) qui est nécessaire à une bonne digestion.

Les autres boissons

En dehors de l’eau, aucun apport liquide particulier n’est indispensable à notre corps.

Les jus de fruits ou de légumes frais sont sains et riches en vitamines et minéraux. Cependant, la digestion salivaire de ces fruits pressés est quasiment inexistante. Ceci peut conduire à des troubles digestifs avec fermentations intestinales. De plus, les jus pressés ne contiennent plus toutes leurs fibres. De ce fait, le fructose du fruit est trop assimilé (et trop vite) ce qui représente une surcharge pour le foie et le pancréas.

La même quantité de fruits serait plus profitable si elle était mangée et mastiquée. On préfèrera donc les fruits entiers. Eventuellement, les jus seront bus lentement pour être bien mélangés à la salive.

Le vin est certes riche en antioxydants et minéraux mais contient de l’alcool, peu apprécié par le foie et l’estomac. A consommer donc avec modération.
Le café est un excitant par sa caféine. Il a un effet diurétique non souhaitable et peut perturber la digestion.
Le thé contient également de la caféine, cependant ses tannins (lorsqu’il est infusé assez longtemps) en limitent l’absorption. Comme il contient des catéchines (antioxydants), la consommation raisonnable de thés légers (notamment thé vert, thé de 3 ans) infusés plusieurs minutes est acceptable pour leurs vertus antioxydantes, à condition de ne pas en abuser (1 à 2 tasses par jour).

Le lait est plus un aliment qu’une boisson. Il est riche en minéraux et acides aminés essentiels. Il semble cependant que les protéines du lait de vache et son lactose soient mal tolérées et mal digérées par beaucoup d’entre nous. En toute logique, il sera évité si c’est le cas, d’autant plus que le lait industriel d’aujourd’hui a bien triste mine par rapport au lait des fermes d’antan.

Bien entendu, les sodas, alcools, liqueurs ont bien plus d’inconvénients que d’avantages et sont donc à éviter à cause des sucres rapides et des conservateurs qu’ils contiennent, et aussi pour leur effet acidifiant sur le corps.

4 Commentaires

  1. webmaster 11/11/2014 à 2 h 15 min␣- Répondre

    Merci de ne pas poser de questions dans cette zone de commentaires. Une réponse a été donnée ici : http://p5972.phpnet.org/questions-posees

  2. lambrechts 11/11/2014 à 2 h 16 min␣- Répondre

    que penser du Bicarbonate de sodium alimentaire dans de l’eau comme boisson merci

  3. Dr Said 15/11/2014 à 2 h 16 min␣- Répondre

    je suis assez d’accord pour dire que tout le monde n’a pas les memes besoins. selon la bioélectronique du Dr Vincent une eau très légerement acide et oxydante serait bien adaptee au corps humain mais cela veut peut-etre dire que c’est pour des gens sains qui ne sont pas trop acidifiés.

  4. Catherine Diététicie 18/06/2015 à 2 h 17 min␣- Répondre

    Une étude clinique a démontré que pendant un effort sportif le plus important est de boire de petites quantités mais très fréquemment sur toute la durée de l’activité. Je conseille de boire de l’eau et si cela ne vous suffit pas, car vous craignez de manquer de résistance ou que la chaleur est trop forte, mélangez 50 d’eau et 50 de jus de fruits avec une petite pincée de sel. C’est aussi efficace, moins cher et bien plus sain que les boissons sportives de toutes les couleurs qu’on nous survend

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).