Metformine : l’antidiabétique qui rallonge la vie

Accueil>L'actualité anti-âge commentée, Traitements et produits anti-âge>Metformine : l’antidiabétique qui rallonge la vie

gélules dans la main

La metformine est un vieux médicament, bon marché, largement utilisé pour réguler le taux de sucre dans le sang des patients diabétiques depuis des décennies.

Aujourd’hui, elle pourrait peut-être réduire les maladies de l’âge et améliorer la longévité.

Coup d’oeil sur la metformine

Un anti-diabétique tranquille

De la famille des biguanides, il s’agit d’un traitement du diabète de type 2 par voie orale. Son intérêt, pour ces diabétiques non dépendants à l’insuline, serait de faire baisser la glycémie (le taux de sucre dans le sang) sans augmenter la sécrétion d’insuline. On sait aujourd’hui que l’insuline favorise les phénomènes d’inflammation dans le corps.

Le chlorhydrate de metformine est largement employé depuis sa mise sur le marché en 1979. En particulier, il a été donné aux diabétiques en surpoids voire obèses puisqu’il n’augmente pas (voire réduit) l’appétit.

Effets secondaires et contre-indications de la metformine

Il existe en fait assez peu d’effets indésirables. Il s’agit de troubles digestifs divers (nausées, diarrhée, perte d’appétit…) qui disparaissent en général après quelques jours de traitement. Ce médicament est plutôt bien toléré.

Les contre-indications sont peu nombreuses. Il s’agit de maladies graves comme l’insuffisance hépatique, l’insuffisance rénale ou cardiaque et l’acidocétose métabolique.

Un médicament antidiabétique peut-il rallonger notre durée de vie ?

Cela fait déjà quelques années que les spécialistes de la médecine anti-âge commencent à se pencher sur le cas de la Metformine et à l’employer pour lutter contre les problèmes de santé liés à au vieillissement. En particulier, elle réduirait la « glycation« , un processus du corps lié au métabolisme des sucres et dégradant nos protéines, faisant perdre la souplesse de nos tissus de soutient et accélérant le vieillissement global.

boite de comprimés de metformineIl avait été démontré en 2005 à l’Université de Dundee (UK) que les risques de cancers étaient de 25% moindres chez les diabétiques sous metformine. Un phénomène d’autant plus inattendu que le sujet au diabète serait logiquement plus exposé au cancer. La metformine ralentirait le développement des tumeurs en réduisant le taux de sucre, d’insuline et l’inflammation.

D’autre part, outre un effet neuro-protecteur dû à la diminution des processus de glycation, ce médicament stimulerait la fabrication de nouveaux neurones à partir des cellules souches.

Des études montrent un effet anti-âge de la metformine

Beaucoup d’études sur ce produit ont pu révéler des effets intéressants comme par exemple, la réduction de l’impact de certains cancers ou la prévention de la maladie d’Alzheimer…

En 2014, il a été montré qu’elle pouvait rallonger la vie du ver de laboratoire C. Elegans (Metformin promotes lifespan through mitohormesis via the peroxiredoxin PRDX-2). Le plus étonnant a été de constater que l’effet de la Metformine se faisait grâce à une légère production de radicaux libres et donc un certain processus d’oxydation pourtant réputé comme facteur de vieillissement.

On a longtemps cru qu’il fallait empêcher à tout prix la production de radicaux libres qui favorise le vieillissement. En fait, il semble qu’un faible présence de radicaux libre stimule les défenses des cellules comme une légère agression stimule nos défenses et peut nous renforcer (par exemple lors d’un vaccin ou d’un entraînement physique intense). L’oxydation est bien entendu néfaste pour le corps mais, a priori,  seulement lorsque que celui-ci ne la contrôle plus et se retrouve débordé.

D’autres études ont augmenté de 40% la durée de vie des souris avec la Metformine. De plus, ces souris ont alors présenté une bien meilleure santé par rapport à celles non traitées. Elles ont présenté très peu de maladies liées au vieillissement (diabètes, maladies cardiovasculaires ou neuro-dégénératives…).

On s’est aperçu aussi que les personnes sous ce traitement anti-diabétique vivaient plus longtemps et déclenchaient moins de cancers et neuropathies dégénérescentes (Banister CA 2014).

On sait aussi que la metformine favorise les effets de rajeunissement et régénération cellulaire, connus sous le nom d’autophagie. Il s’agit d’un processus pendant lequel une cellule peut réparer ses composants défectueux (une vraie remise en état autonome). Il a été montré que le jeûne court pouvait déclencher cette autophagie cellulaire favorisée aussi par d’autres substances comme le resvératrol et la rapamycine…

La FDA va mener une étude sur metformine et vieillissement

Aujourd’hui, l’autorité sanitaire américaine FDA a décidé de mener une étude de grande envergure sur l’homme de 70 à 90 ans avec la Metformine pendant 5 à 7 ans. Cette étude sera spécialement ciblée sur le vieillissement et les maladies de l’âge.

L’avis d’Anti-âge Intégral sur metformine et longévité

Ces études sont intéressantes, d’autant plus que de nombreuses personnes ont pris ce remède (Glucophage°)  pendant des années sans problème particulier. Par ailleurs, certains médecins anti-âge l’ont aussi utilisé pour lutter contre les troubles du vieillissement et améliorer la longévité depuis que l’on lui connait ses vertus anti-cancer, cardio et neuro-protectrices.

Ceci dit, même si une étude montre moins d’impact des maladies de dégénérescence (liées au vieillissement) chez les diabétiques traités, et moins de cancers, rares sont ceux qui ont vécu jusqu’à 100 ou 120 ans… Ce n’est pas si simple.

L’essentiel sera surtout d’en comprendre le mécanisme, les doses nécessaires et bien sûr, d’évaluer les effets secondaires possibles sur l’homme sain avec cette molécule. La metformine reste quand même un médicament chimique.

Nous pensons toujours que « tout n’est pas bon pour tout le monde ». Il en va certainement de même pour cet anti-diabétique. Peut-être que les sujets plus touchés par les phénomènes de glycation qui accélèrent le vieillissement, seront plus sensibles à ce médicament.

Notons que la Metformine n’est pas le seul produit capable de rallonger la durée de vie dans les études scientifiques. D’autres l’ont déjà fait : rapamycine, télomérase, NAD+… et aussi des produits naturels comme le resvératrol mais l’on n’a pas encore trouvé le remède miracle.

Et vous, quel est votre avis ?

Un commentaire

  1. Sylvie 24/10/2016 à 16 h 00 min ␣- Répondre

    Je pense que tous les remèdes ont des effets secondaires, surtout si ce sont des médicaments antidiabétiques, il ne faut pas les prendre à la légère et sans prescription d’un médecin.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).