Stimuler l’autophagie de nos cellules pour vivre plus longtemps et mieux

Accueil>L'actualité anti-âge commentée>Stimuler l’autophagie de nos cellules pour vivre plus longtemps et mieux

Une étude de l’Université du Texas Southwestern, faite sur des souris, vient de démontrer qu’une activité d’autophagie cellulaire plus grande est corrélée à une durée de vie plus longue et à une meilleure santé. Publiés dans la revue Nature, ces conclusions arrivent après 20 années de travaux des chercheurs.

L’autophagie (littéralement : « se manger soi-même ») est un processus grâce auquel nos cellules sont capables d’éliminer certains de leurs éléments toxiques ou défectueux, voire de procéder à des « réparations » de composants détériorés. Elle peut être stimulée dans certaines situations comme le jeûne, même court.

souris de laboratoireAyant constaté que la capacité d’autophagie des cellules diminuait avec l’âge, les chercheurs ont émis l’hypothèse que cette perte de capacité pouvait favoriser le vieillissement voire être une des causes majeures. Ils ont donc essayé de maintenir cette fonction au mieux et de voir ce qu’il advenait de la longévité des animaux expérimentés.

Par des manipulations génétiques, ils ont créé des souris dont le processus d’autophagie est plus élevé dès la naissance et dans les cellules de tous leurs tissus et organes.

On savait déjà que ces souris modifiées était en partie protégées de la maladie d’Alzheimer entre autres. Or ces souris ont bien vécu plus longtemps (+10%) et ont été moins touchées par les maladies liées au vieillissement dont le cancer.

Ainsi, les scientifiques recherchent maintenant un médicament capable de jouer sur le gêne concerné pour booster l’autophagie afin d’allonger la vie et de diminuer l’incidence des maladies de l’âge.

L’avis d’Anti-âge Intégral

Une confirmation de l’intérêt que représente le phénomène d’autophagie, très étudié ces dernières années (dont un prix Nobel). En attendant le remède qui agira sur le gêne, nous nous contenterons peut-être des méthodes de jeûne intermittent ou de certaines substances dont l’inocuité est connue comme le thé vert ou le resvératrol (pour en savoir plus sur l’autophagie voyez cet article).

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Un commentaire

  1. pierric 16/06/2018 à 12 h 24 min ␣- Répondre

    je confirme, je pratique le jeune intermitent et ça me fait du bien. pour moi c’est aussi un petit stress volontaire infligé à notre corps et qui finalement nous renforce . c un peu comme l’exercice physique ou le sauna

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).