Des chercheurs du Département de physiologie moléculaire du Michigan Medicine ont identifié une famille de protéines, fabriquée par le corps humain, et qui serait principalement impliquée dans le signal de fabrication des cellules musculaires. Ces protéines appelées Sestrines augmentent fortement dans le muscle lorsque de l’exercice physique est pratiqué.

femme faisant des pompesElles seraient en fait des stimulants majeurs du métabolisme musculaire, aboutissant à la fabrication de muscle.

En travaillant sur des mouches et des souris, et en agissant sur leurs gênes, les scientifiques sont parvenus à deux conclusions principales :

– réduire la production de Sestrines empêche la croissance musculaire malgré l’exercice physique
– stimuler leur production favorise la croissance de leurs muscles, indépendamment de l’exercice physique. Un peu comme si ces protéines remplaçaient une séance de musculation…

Y aurait-il là une façon de lutter contre la perte de muscle, voire la sarcopénie, sans effort ? Pas vraiment, ou en tout cas pas pour demain car les Sestrines sont de très grosses molécules et donc, difficiles à administrer chez l’homme. Ceci dit, l’expérience permet de mieux comprendre le métabolisme du muscle.

Peut-être trouvera t’on des moyens pour stimuler nos Sestrines. En attendant, le sport, le yoga, la musculation… restent des valeurs sures