Premiers tests humains pour ralentir le vieillissement avec le NMN

Accueil>L'actualité anti-âge commentée>Premiers tests humains pour ralentir le vieillissement avec le NMN

Les chercheurs de l’université de Keio au Japon et de l’université Washington de St-Louis USA ont démarré les premières études cliniques afin d’étudier comment ralentir le vieillissement chez l’homme. La molécule étudiée ici est le nicotinamide mononucléotide (ou NMN). Celui-ci a déjà montré un effet de ralentissement des processus de vieillissement chez la souris de laboratoire (Pr David Sinclair 2013).

Pendant ces essais, il sera observé si des résultats semblables peuvent être obtenu chez l’être humain. Les deux universités étudient les effets du NMN comme supplément nutritionnel. Elles veulent évaluer son impact sur l’incidence des maladies liées à l’âge et l’allongement de la durée de vie en bonne santé.

Pour cette première évaluation, 10 hommes en bonne santé, âgés de 40 à 60 ans ont été sélectionnés.

L’avis d’Antiageintegral

Une étude sur l’homme est toujours la bienvenue. Beaucoup d’études sur l’animal (mouches, vers, souris…) ont pu amener un amélioration de la durée de vie ou des fonctions touchées par le vieillissement avec de nombreuses substances.Hélas les essais sur l’homme sont rares. On peut comprendre leur difficultés puisqu’il faut des décennies pour pouvoir observer ici des résultats.

La nicotinamide mononucléotide a montré une action de « rajeunissement » sur les muscles de vieilles souris en augmentant les taux de NAD+ dans les mitochondries (voir dans l’article sur fatigue et vieillissement). Le même effet existe aussi avec le resvératrol, bien connu pour ses effets en médecine anti-âge.

Bien entendu, une étude sur seulement 10 sujets sera peu démonstrative mais c’est déjà intéressant. Rendez-vous dans 10 ou 20 ans pour savoir ce qu’il en sera…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

3 Commentaires

  1. Dr Dalousse 08/09/2016 à 8 h 17 min ␣- Répondre

    Premiers tests humains à l’université peut-être mais vous avez déjà parlé de cette femme qui a commencé une thérapie gênique pour améliorer ses télomères en espèrant rester jeune plus longtemps et il me semble que des essais existent aussi avec la metformine et la rapamycine.
    Je ne crois pas qu’en étudiant l’effet d’un seul produit on arrive à des conclusions très révélatrices. Le vieillissement c’est un ensemble de fonctions qui se détériorent comme vous le mettez si bien en avant sur ce site.

  2. Franck 13/01/2017 à 15 h 20 min ␣- Répondre

    Pour ralentir le vieillissement, avant tout il faut étudier ses causes, mais pour chaque personnes, les causes de vieillissement sont différentes, il faudrait alors trouvez des millions de remèdes pour chaque cas, ceux qui me parait impossible !, mais bon attendons encore quelques années..

  3. Eric Mallet 20/03/2018 à 11 h 43 min ␣- Répondre

    Non les causes du vieillissement organique sont les mêmes pour tout le monde. C’est précisément l’objectif du transhumanisme, de circonscrire les causes du vieillissement cellulaire et organique. Selon Aubrey de Grey, elles sont au nombre de sept. J’ai d’ailleurs déjà évoqué le sujet (sur le NMN et le NR) dans mes articles sur mon blog Espace Corps Esprit Forme.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).