Injections de toxine botulique contre les rides

Détendre certains muscles du visage

Accueil>Esthétique anti-âge>Effacer les rides du visage>Injections de toxine botulique contre les rides
front et points d

La toxine botulique s’emploie en injections locales  pour traiter les rides d’expression du visage en diminuant l’action des muscles qui les provoquent.

C’est particulièrement le cas au niveau du front pour lequel la seule solution était jusqu’alors la section des muscles frontaux pratiquée lors des liftings classiques ou bien par endoscopie. En médecine esthétique, la toxine botulique, injectée directement dans les muscles responsables des rides donne le même résultat, tout en conservant une mobilité suffisante pour laisser de l’expression au visage.

La toxine botulique injectable

C’est un médicament allopathique utilisé aussi, depuis longtemps, contre les spasmes des paupières, visage ou cou (Botox°, Bocouture°, Azzalure°, Vistabel°…). En comparaison, les doses utilisées en esthétique sont très faibles. La toxine injectée diminue pour quelques mois la contraction des muscles traités par blocage d’un certain nombre de leurs récepteurs d’influx nerveux.

exemple avant après injection de toxine pour les rides du front


Droits réservés

La technique d’injection de Botox°

On pratique de minuscules injections dans les muscles peauciers situés à quelques millimètres de profondeur. Les endroits précis sont choisis par le médecin selon les rides à traiter mais aussi (surtout en MIA) selon l’expression globale du visage. On cherche alors à harmoniser l’expression des différentes zones (par exemple on atténuera le froncement d’un front qui plisse beaucoup plus que le reste d’un visage, ou encore on diminuera la force des muscles peauciers qui attirent trop l’expression d’une bouche vers le bas…).

L’injection de Botox est simple, peu douloureuse et rapide. Le plus important est le choix des points et des quantités à injecter, la vision globale du visage pour un résultat naturel. Des injections bien faites ne doivent pas se voir sur un visage.

Après la séance d’injection de toxine

Les suites sont très simples. Très rarement quelques petits bleus apparaissent aux points d’injection et disparaissent très vite. Des sensations surviennent dans la semaine qui suit, à type de “petits tiraillements”. La mobilité est diminuée mais pas figée si les doses sont légères. On reprend normalement ses activités après l’injection de toxine botulique.

Résultats et entretien

Au bout de 4 à 6 jours, les résultats sont visibles: visage reposé, détendu, parfois effet “lifting spontané” de la moitié supérieure du visage. Le front est lisse, ayant perdu son caractère sévère ou triste. Les résultats sont rapides et souvent spectaculaires. Au bout de 4 mois, l’effet diminue. Il faut renouveler la séance et idem après la 2° et 3° séance. En général après trois séances l’effet peut durer de 6 à 9 mois.

La toxine botulique et les risques liés aux soins

En respectant les doses habituelles utilisées en esthétique, il n’y a pas d’accidents graves.

Des doses beaucoup plus fortes sont employées dans certaines maladies (spasmes musculaires, incontinence,…). Des incidents et effets secondaires peuvent se voir cependant de temps en temps : maux de tête passagers, gonflement des paupières, modification du regard ou d’une expression trop prononcée. Ils sont réversibles dans tous les cas. Ceci permet de classer la toxine botulique parmi les actes utilisés en médecine intégrale anti-âge, d’autant plus qu’elle est d’une grande efficacité.

Le point de vue intégral

La toxine botulique est de la médecine esthétique allopathique. Bien que « d’origine naturelle », cette toxine n’en reste pas moins un médicament puissant à ne pas mettre entre toutes les mains et à employer avec parcimonie.

Elle apporte aujourd’hui des résultats aussi spectaculaires que naturels si elle est bien employée. C’est à-dire : en équilibrant les muscles du visage considéré dans sa globalité, et non en se contentant de bloquer telle ou telle mimique génératrice de rides, ce qui pourrait conduire à un visage trop « figé ».

Il faut donc s’adapter, dans les doses comme dans les indications, à chaque personne. C’est là que l’art du praticien et son approche globale du visage prennent toute leur importance.

Aucun commentaire

  1. momo 04/06/2017 à 15 h 15 min ␣- Répondre

    tyuytiv iutyt yutiuit t

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).