Cheveux, poils et anti-âge

avec la médecine esthétique intégrale

Accueil>Esthétique anti-âge>Cheveux>Cheveux, poils et anti-âge
tête de femme avec beaucoup de cheveux

Les cheveux se raréfient avec l’âge alors que certaines femmes voient leur pilosité augmenter. S’il existe des techniques locales contre l’un ou l’autre de ces problèmes, il ne faut pas oublier que l’état général peut largement les influencer.

En particulier, toute chute de cheveux anormale doit faire suspecter un trouble de santé (hormonal, nerveux, métabolique) ou bien des carences nutritives, etc… Il faudra donc toujours rechercher un problème de santé générale dans la prise en charge des alopécies (chutes de cheveux).

La médecine intégrale anti-âge s’attachera tout d’abord à corriger le terrain puis à traiter localement, en employant tout d’abord des méthodes naturelles si possible. Le recours à l’allopathie ou aux hormones (bio-identiques si possible) pourra dans certains cas s’avérer nécessaire.

Les soins utilisés pour les problèmes de cheveux

– la cosmétique : les plantes et notamment les huiles essentielles, sont très utiles. La médecine ayurvédique est très documentée sur les soins capillaires
– la nutrithérapie : pour corriger les carences très fréquentes (par exemple : magnésium, silice, zinc, vitamine B6…
– le rééquilibrage du terrain hormonal lorsqu’il est perturbé
– en allopathie, les vasodilatateurs augmentant la microcirculation au niveau du cuir chevelu (minoxidil par exemple) et le finastéride qui inhibe certaines transformations hormonales au niveau du follicule pilosébacé
– la mésothérapie et autres techniques médicales de stimulation du cuir chevelu
– la microgreffe de cheveux lorsque la calvitie est installée et irréversible.

Les soins pour lutter contre les pilosités

Il faut faire la différence entre les hyperpilosités vraies et le souhait d’avoir une peau glabre que l’on peut considérer comme un phénomène de mode ou d’hygiène.

hirsutismeLes hyperpilosités vraies peuvent être socialement gênantes, notamment pour la femme. Il s’agit là de réels problèmes de santé liés le plus souvent à des perturbations hormonales ou génétiques. Dans ce cas des traitements généraux s’avèrent souvent nécessaires en plus de l’épilation.

Dans le deuxième cas, il va de soi que les soins locaux suffisent (différents types d’épilations).

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).