Vieillissement du sourire et des dents

Usure et vieillissement dentaire

Accueil>Esthétique anti-âge>Dents et sourire>Vieillissement du sourire et des dents
sourire jaune

Usure et vieillissement dentaire modifient le volume, la forme et la couleur des dents

Sur le plan esthétique, nous estimons que l’usure dentaire justifie une intervention esthétique au-delà d’une perte de 30 % de la longueur initiale de la dent. Pourquoi?
Au-delà, la dent perd sa typologie (sa forme) qui est le support majeur de l’identité du sourire. La longueur, le positionnement, le volume et la blancheur des dents sont impliqués dans l’expression du sourire.

  
Modification de la forme et de la couleur des dents en fonction des années

La forme des dents change

L’usure dépend de quatre mécanismes : l’attrition, l’abfraction, l’érosion et l’abrasion.

  • L’attrition
    C’est l’usure liée au frottement des dents entre elles. Elle dégrade principalement les bords incisifs des canines et des incisives.
    En fait, l’usure dentaire due à l’attrition se rencontre chez les « grinceurs ». La pathologie associée à ce mécanisme, appelé « bruxisme », est un réflexe qui se déclenche involontairement, par épisodes, tant le jour que la nuit.

  • L’abfraction
    C’est l’usure de la dent au niveau du collet. Elle est détectable par une perte d’émail du côté des lèvres. Ses causes sont indirectes. Le bruxisme et le « clenching », (serrage intense des deux maxillaires), dissolvent l’émail à distance du contact inter-dentaire. Cette dissolution concerne la couche de cristaux d’émail, ainsi que la dentine.  Elle est plus marquée en cas d’acidité entretenue par la plaque dentaire.

  • L’érosion
    C’est une perte de substance due à un processus chimique. Sa cause principale est l’alimentation. Les acides des aliments déminéralisent l’émail  etla dentine. Tous les aliments ayant un fort taux d’acidité sont en cause : jus de fruits, sauces vinaigrées, sodas… Consommés en quantité excessive, ils participent de façon déterminante à l’érosion dentaire.

  • L’abrasion
    C’est la conséquence d’une usure mécanique causée par le frottement d’une substance autre que celle de la dent opposée. L’exemple le plus fréquent : brossage intempestif avec des dentifrices trop abrasifs et brosse à dent trop rigide.

La couleur des dents change

La couleur des dentsDepuis leur apparition il y a une vingtaine d’années, les produits de blanchiment dentaire ont acquis une grande notoriété. Pourtant, aussi efficaces soient-ils, ils montrent des limites et ne répondent qu’à une partie des problèmes de coloration. Pourquoi ? Plusieurs phénomènes modifient la couleur au cours du vieillissement. Ces produits n’agissent que sur les colorants externes qui au cours des années diffusent très lentement vers l’intérieur de la dent. Les produits de blanchiment n’ont, en revanche, aucune action sur la colorations du vieillissement dues à la perte de substance (usure) et la modification de structure de l’émail et de la dentine.

Lorsque le bord incisif, de la dent s’est usé de plus de 2,5 mm, la dentine est directement exposée dans la cavité buccale. L’émail ne joue plus son rôle protecteur vis-à-vis de la dentine. La diffusion des colorants à l’intérieur de cette dernière s’accélère. Ceci explique en partie pourquoi le changement de coloration n’est pas constant dans le temps et qu’il est, dans la plupart des cas, beaucoup plus marqué à partir de quarante ans.

La dentine est d’une nature extrêmement poreuse. Elle apparaît comme une structure percée de petits canaux, nommés « tubulis ». Au fil du temps, ces canaux se comblent avec une nouvelle dentine. Au final la couleur de la dentine sera moins lumineuse ce qui aura aussi tendance à foncer la teinte globale de la dent.

L’émail cette couche protectrice minéralisée à 97% qui enveloppe la dent subit aussi les affres du temps. Il réduit la luminosité des dents : en s’affinant et devenant plus transparent et plus jaune.

C’est l’ensemble de ces processus – pénétration des colorants, assombrissement de la dentine et affinement de la couche d’émail  – qui participe à la diminution de la luminosité associée au changement de teinte vers des tons jaunes, puis ocres.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).