Votre sourire est-il attractif ?

dans son expression

Accueil>Esthétique anti-âge>Dents et sourire>Votre sourire est-il attractif ?
sourire de femme

Deux types de sourires, sourire de circonstance et sourire de joie

Notre état émotionnel est conditionné par les expressions des visages que nous regardons. Ce phénomène est appelé contagion des émotions. Regarder un sourire de joie génère une émotion positive ce qui n’est pas le cas devant un sourire dit « de circonstance ».

Sourire de circonstance

La distorsion et le déplacement des structures est globalement horizontal sous l’action des muscles risorius.

Sourire de joie

La distorsion et le déplacement des structures est plus vertical vers le haut sous l’action des muscles releveurs de la lèvre et zygomatiques.

Tout acte clinique qui va renforcer la perception du sourire de joie renforcera l’attractivité en renforçant par empathie chez l’observateur l’émotion de joie associée.

Il a déjà été démontré que l’intensité de l’expression était corrélée à l’activité musculaire : plus les muscles sont contractés, plus la distorsion et le déplacement des structures sont marqués et plus l’expression est intense. Nous n’étudierons donc pas cette variable. Nous, examinons quelles sont les autres variables qui renforcent l’expression du sourire indépendamment de l’activité musculaire. Il existe deux  types de variable impliquées dans l’intensité des expressions : les déterminants sociologiques et les déterminants biologiques.

Déterminants sociologiques expressifs et intensité de l’expression

« Plus que le mouvement, c’est la perception du mouvement qui est la plus importante.» En effet, examinons comment à activité musculaire égale, la position du plan profond intra oral (dent et gencive) devient déterminante pour la lecture de l’expression en renforçant la lecture de l’activité musculaire des muscles releveurs de la lèvre et zygomatiques..

Renforcer la perception de l’activité des muscles releveurs de la lèvre supérieure

La visibilité de la gencive est des dents souligne le déplacement vers le haut de la lèvre supérieure,. Alors que l’activité musculaire est strictement la même.et que nous faisons simplement varier las position du plan intra-oral (gencive et lèvre) nous observons que l’expression du sourire de joie est moins intense, jusqu’ à créer une confusion et faire place a une expression plus proche de celle de surprise.

Renforcer la perception de l’activité des muscles zygomatiques qui s’insèrent sur les commissures des lèvres.

La courbure de la lèvre inférieure pendant le sourire est due à l’action des muscles zygomatiques. Cette convexité est un des principaux indicateurs du sourire de joie. C’est elle qui est schématisée quand on dessine un smiley par une courbe convexe vers le haut. Les bords des incisives supérieures ont un rôle déterminant dans le maintient de cette convexité pendant l’action des muscles zygomatiques.

Bien que l’activité musculaire soit constante, la perception de la traction verticale des muscles releveurs et zygomatiques impliquée dans le sourire de joie est réduite. On a le sentiment d’un sourire de circonstance plus horizontal. Conséquence: le sourire est moins communicatif, donc moins attractif.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).