Une molécule produite pendant le jeûne exerce des effets anti-vieillissement

Accueil>L'actualité anti-âge commentée>Une molécule produite pendant le jeûne exerce des effets anti-vieillissement

Ces derniers temps, on entend beaucoup parler des bienfaits du jeûne intermittent ou du régime alimentaire sans glucide (cétogenèse). Perte de poids, amélioration des facultés cognitives, nettoyage du système digestif et purge globale pour notre corps… Voici, entre autres, les résultats que l’on peut observer sur le corps.

Mais récemment, des scientifiques ont mis en évidence une trouvaille révolutionnaire. Il s’agirait d’une molécule produite pendant les périodes de jeûne ou de restriction calorique et qui aurait des effets anti-vieillissement sur le long terme.

Une molécule naturelle anti-vieillissement

C’est une équipe de la Georgia State University qui a mis en évidence le lien entre cette molécule et ses effets anti-âge sur le système vasculaire. Comme l’indique le docteur Ming-Hui Zou, auteur de cette étude : « Le vieillissement vasculaire est probablement l’élément le plus important du vieillissement : car avec l’âge, les vaisseaux qui alimentent les différents organes sont les vaisseaux les plus touchés ». Donc, plus les personnes avancent dans l’âge, plus elles sont susceptibles de développer des maladies « telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires et les démences dont la maladie d’Alzheimer ». Retarder au maximum les effets du vieillissement permet donc de réduire d’autant, les risques de ces maladies.

C’est dans cette perspective qu’ils ont mené leur étude. On sait depuis bien longtemps que, lorsque notre corps entre en cétose (état métabolique dû à une diète faible en glucides), il se tourne vers les graisses déjà stockées pour produire son énergie nécessaire plutôt que d’utiliser normalement le glucose. Il fabrique alors des « cétones » qui ont d’ailleurs des effets particuliers comme la diminution de l’appétit et une certaine stimulation de l’humeur. Une de ces cétones est une molécule nommée β-hydroxybutyrate. Elle pourrait bien être un très bon anti-âge.

« Auparavant, les études sur les corps cétoniques étaient axées sur le métabolisme énergétique mais cette étude a démontré qu’il existe d’autres effets physiologiques qui régulent le cycle cellulaire pour retarder la progression du vieillissement », explique le Dr Ming-Hui Zou.

Le β-hydroxybutyrate agit sur la dégradation cellulaire

Le β-hydroxybutyrate est une petite molécule hydrosoluble qui serait produite par le foie à partir d’acide gras et plus particulièrement pendant les périodes de restrictions caloriques. Elle agit sur le vieillissement vasculaire au niveau des cellules endothéliales qui tapissent la paroi interne des vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Les chercheurs se sont également rendu compte que cette molécule freinait le vieillissement cellulaire (ou sénescence). Il s’agit d’un processus physiologique qui, après une lente dégradation, aboutit à la présence de cellules sénescentes dans les tissus, responsables du vieillissement général du corps. Ces cellules ne fonctionnent plus, ou mal, ne sont plus capables de se diviser et ne permettent plus la régénération nécessaire à tout organisme. Or le β-hydroxybutyrate favorise activement la division cellulaire ce qui empêche donc la dégradation des cellules et stimule leur renouvellement.

De plus, injecté aux souris, le β-hydroxybutyrate favorise la production de cellules souches et protège l’ADN de la sénescence ce qui permet de maintenir des vaisseaux sanguins en bonne santé.

« Nous pensons que c’est une découverte très importante et nous travaillons sur la recherche d’un nouveau produit chimique capable de reproduire l’effet de la fonction de ce corps cétonique »,  explique le Dr Ming-Hui Zou.

Comment imiter les effets du β-hydroxybutyrate

Plutôt qu’un jeûne intermittent ou une réduction calorique conséquente pour éviter les effets du vieillissement, les chercheurs de la Georgia State University sont déjà en train de travailler sur la synthèse d’un composé capable d’imiter les effets de la molécule β-hydroxybutyrate. Le but étant évidemment de limiter les risques cardiovasculaires et les autres maladies décrites en amont.

« Nous essayons d’adopter une approche globale pour réduire les maladies cardio-vasculaires et la maladie d’Alzheimer. Il est difficile de convaincre les gens de ne pas manger pendant les 24 prochaines heures pour augmenter la concentration de ce composé. Trouver un composé qui pourrait imiter cet effet tout en permettant aux gens de manger, cela rendrait la vie plus agréable et aiderait à combattre plusieurs maladies. »

L’avis d’Anti-âge Intégral

Une étude qui montre un nouveau mécanisme de l’effet de la restriction calorique ou du jeûne contre le vieillissement. Ceci confirme encore l’intérêt de ces techniques naturelles, démontré déjà dans de nombreux domaines relatifs à la régénération, à la détoxication et aux pathologies liées à l’âge…

Nous comprenons bien aussi qu’une simple prise de pilule qui donnerait les mêmes résultats serait séduisante (et certainement rentable). Toutefois, il faudra bien s’assurer qu’elle n’entrainera pas d’effets indésirables, ce qui est une autre histoire…

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).