ADNLe vieillissement épigénétique est une sorte « d’âge biologique » donnant une idée de l’âge de notre corps qui n’est pas forcément celui de notre âge officiel. Il se mesure aujourd’hui par la méthode AgeAccelGrim, au niveau de nos gênes et de leur méthylation (en savoir plus sur l’épigénétique). Plus il est marqué, et plus le risque de décès augmente.

Certaines études récentes ont fait le lien entre ce vieillissement épigénétique et les catégories d’aliments mangés régulièrement ou encore, certains marqueurs sanguins de nutriments. Voici globalement les résultats d’une d’entre elles :

1. Les aliments significativement corrélés à un âge épigénétique plus jeune étaient les glucides, les fruits et les légumes, les produits laitiers, les céréales complètes. A l’opposé, les diètes riches en graisses et en viande rouge étaient liées à des âges épigénétiques plus âgés. Ceci dit, le risque mesuré avec une alimentation riche en viande est 5 fois moindre que le fait de fumer par exemple (*). La variation sur l’âge biologique serait neutre avec le poisson ou les volailles.

2. A priori plus fiables, les biomarqueurs sanguins des nutriments favorables seraient les caroténoïdes dont lycopène, lutéine, xanthines… associés à plus de « jeunesse épigénétique ».

Sachant que ces derniers ne se trouvent presque exclusivement que dans les fruits et légumes, la conclusion est qu’il faudrait favoriser la consommation de ces aliments lorsque l’on souhaite améliorer sa longévité. On le savait déjà mais en voici une raison de plus.

Plus d’infos sur l’âge biologique >

 

Lire sur michaellustgarten.com

* Lu AT, Quach A, Wilson JG, Reiner AP, Aviv A, Raj K, Hou L, Baccarelli AA, Li Y, Stewart JD, Whitsel EA, Assimes TL, Ferrucci L, Horvath S. DNA methylation GrimAge strongly predicts lifespan and healthspan. Aging (Albany NY). 2019 Jan 21;11(2):303-327