10000 essais scientifiques sur des plantes de longévité

La recherche contre les effets de l’âge bat son plein. Des chercheurs de l’université québécoise de Concordia ont étudié des extraits de plantes capables d’augmenter la durée de vie des levures. En fait, leurs mécanismes de vieillissement sont à peu près les mêmes que ceux de nos cellules humaines.

Ils annoncent pas moins de 10000 essais qui ont permis de classer 6 extraits de plantes (parmi 37 étudiés) comme étant, selon eux, plus spécialement « actifs » contre les effets de l’âge et non dangereux pour l’homme.

La liste des 6 plantes augmentant la durée de vie

feuilles de gingko bilobaChacune agit à sa façon, sur un mécanisme particulier du vieillissement, par exemple le fonctionnement des mitochondries (les petites centrales produisant l’énergie dans nos cellules), les réactions d’oxydation, la protection de l’intégrité de l’ADN et des membranes cellulaires, etc… Les plantes ont été employées sous forme d’extraits, c’est à dire un principe concentré de la plante. Il s’agit de :

  1. la cimicifuga ou actea racemosa
  2. la valériane
  3. la passiflore ou fleur de la passion
  4. le ginkgo biloba
  5. le céleri rave ou apium graveolens
  6. l’écorce de saule blanc ou salix alba (qui serait un des plus puissants prolongateurs de vie  dans cette étude).

A noter que ces extraits seront incorporés dans des produits pour être mis sur le marché par Idunn Technologies, une société commerciale de fabrication de produits, ayant participé également à cette étude.

L’avis d’anti-âge intégral

Les choses ne sont hélas pas si simples. beaucoup de substances ou techniques ont permis aujourd’hui de rallonger la durée de vie sur les modèles animaux (levures, vers, mouches, souris…).

Il est indéniable que des effets existent et ont été vérifiés. C’est très intéressant car cela nous permet de mieux comprendre les mécanismes du vieillissement et d’envisager des applications sur l’homme. Il est très excitant de constater que l’ajout d’extraits de plante dans leur milieu de culture peut quasiment doubler l’espérance de vie d’êtres vivant (même si ce ne sont que des levures).

Cependant, s’il suffisait de prendre oralement toutes ces substances et d’appliquer ces techniques ayant fonctionné chez les levures, vers, mouches ou autres souris, pour devenir un centenaire en superforme, cela se saurait.

En particulier, cela ne nous dispense pas de veiller en premier lieu à avoir une alimentation saine, à de pas manquer de nutriments essentiels, à pratiquer un minimum d’activité physique, d’éviter les toxiques et polluants, etc…

D’autre part, dans cette étude, les extraits de plantes ont été ajoutés dans le milieu de culture (sérum glucosé, additionné d’acides aminés) où baignent les levures à diverses concentrations. or on peut se demander comment faire passer ces extraits de plante dans le milieu liquide qui entoure nos cellules (appelé milieu « interstitiel »).

Des questions restent donc en suspens : est il possible d’obtenir ces concentrations autour de nos cellules ? les extraits de plantes seraient-ils modifiés par la digestion ? faudrait-il les injecter …?

De plus, ces plantes sont couramment utilisées en phytothérapie : passiflore et valériane contre l’anxiété et l’insomnie, ginkgo biloba pour la circulation, saule blanc pour les rhumatismes… Par exemple, en médecine courante, il n’est pas rare de voir des personnes de 70 ou 80 ans  prenant des extraits de ginkgo biloba depuis des décennies. S’il y avait un effet spectaculaire sur l’incidence des maladies liées à l’âge chez eux, ou sur leur longévité, cela ne devrait pas passer inaperçu, et serait presque trop beau. Il y a donc encore matière à chercher, ce que ne manqueront sûrement pas de faire ces scientifiques.

Enfin, s’il on devait utiliser ces différentes substances rallongeant la longévité dans les diverses études, il faudrait certainement les employer avec discernement car tout n’est pas bon pour tout le monde. C’est tout l’art de la médecine anti-âge qui, bien appliquée, et adaptée à chaque personne peut apporter des résultats tangibles.

Et vous, qu’en pensez-vous ?