Les évènements durs de notre vie peuvent faire vieillir plus vite notre cerveau

Accueil>L'actualité anti-âge commentée>Les évènements durs de notre vie peuvent faire vieillir plus vite notre cerveau

On savait que le stress chronique avait des répercussions sur la santé, l’immunité et la longévité mais ici les scientifiques se sont intéressés aux épisodes de grand stress.

Une nouvelle étude de l’University of California San Diego School of Medicine (USA) montre que les évènements très stressants de notre vie comme un divorce, un conflit, le décès d’un proche, de grandes difficultés financières, la maladie… pourraient accélérer le vieillissement du cerveau. Les chercheurs ont demandé à 359 hommes de 57 à 66 ans, quels évènements durs avaient marqué leur vie dans les deux années précédentes et ce, tous les 5 ans à deux reprises. Puis, ils ont effectué des mesures IRM, comme celle de l’épaisseur du cortex cérébral, qui sont corrélées avec l’âge du cerveau.
Il apparait dans leurs conclusions qu’un évènement stressant vécu en milieu de vie augmenterait « l’âge du cerveau » de 0,37 ans de plus que la normale.

Rien de très surprenant qu’un traumatisme, même seulement psychique, puisse altérer notre santé de la sorte. Notons cependant que l’étude ne concerne que des hommes de 57 à 66 ans. On ne sait donc pas si cet impact est le même à tout âge.
En même temps, une autre étude récente de Maura Boldrini, neurobiologiste à l’Université de Columbia, aux États-Unis vient de montrer que, chez des sujets en bonne santé, le cerveau pourrait fabriquer de nouveaux neurones à tout âge. D’après la scientifique, on pensait depuis longtemps que les neurones du cerveau ne se renouvelaient pas car les études étaient menées auparavant sur des sujets en mauvaise santé.

Les conclusions des deux études pourraient donc se rejoindre sur le fait que le cerveau vieillirait plus (ou plus vite) lorsque la santé physique ou psychique.

Parallèle intéressant : depuis plusieurs milliers d’année, la médecine ayurvédique est particulièrement axée sur l’amélioration de la longévité par le maintien d’une bonne santé du corps et de l’esprit. Les études citées ne surprendront donc pas ses adeptes.

7 Commentaires

  1. Patrice 18/04/2018 à 21 h 18 min ␣- Répondre

    Avec le stress de la vie quotidienne, je pense qu’il est normal que notre cerveau vieillisse plus vite, ça joue sur notre santé.

  2. Sandrine 19/04/2018 à 11 h 17 min ␣- Répondre

    Il n’y a pas que le stress qui joue sur notre cerveau, il y a aussi les problèmes familiaux, le travail, les difficulté financières

    • Dr Pierre Said 21/04/2018 à 10 h 12 min ␣- Répondre

      ces problèmes et soucis répétés ou pas sont aussi du stress : du stress psychologique

  3. malika 24/05/2018 à 18 h 34 min ␣- Répondre

    Article très interessant…cela mérite d avoir sa place dans le progrès actuel des neurosciences

  4. jean 26/05/2018 à 21 h 53 min ␣- Répondre

    D ou l importance de la pensée positive de la sophrologie et de la visualisation particulièrement dans les moments difficiles.
    La résilience est possible.

  5. Martine 15/06/2018 à 13 h 56 min ␣- Répondre

    Je pense que les personnes qui ont une vie difficile avec beaucoup de soucis de tous ordres (familiaux, de santé, professionnels, financiers, etc…) sont plus vite « usés » que ceux dont « la vie est un long fleuve tranquille ». J’en ai eu l’expérience dans ma famille où ma grand-mère et ma mère qui ont eu une vie très dure sont toutes deux décédées de la maladie d’Alzheimer. Tout me porte d’ailleurs à croire que je vais marcher sur leurs traces car la vie ne m’a pas épargnée non plus et continue de me porter des coups terribles. J’ai 68 ans et ai subi des périodes très stressantes et anxiogènes (hystérectomie alors que je n’avais que 34 ans qui a eu pour conséquence de me priver d’avoir des enfants, périodes de chômage, harcèlement moral au travail, maladie et décès de mes parents et maintenant mon mari est atteint d’Alzheimer…; je me demande vraiment s »il y a dans l’existences de vraies périodes de sérénité… Comment s’étonner que tant de personnes sont malades. Je précise que ma famille et moi-même avons toujours eu une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, pas d’alcool, pas de tabac) alors voilà de qui se poser bien des questions, y compris sur une prétendue « résilience »….

    • Dr Jean-Luc Morel 16/06/2018 à 12 h 16 min ␣- Répondre

      Vous avez parfaitement raison de relever ce point bien qu’il ne s’agisse pas tout à fait de la même chose. C’est le grand problème de notre vie en société moderne aujourd’hui. En dehors de ces périodes dures « normales » de la vie : ruptures, pertes de proches, accidents… dont on parle plus haut, nous avons beaucoup trop de stress, de pressions, de compétition, de règles compliquées, d’informations négatives au quotidien, pas assez de sommeil, etc… Certaines personnes sont d’une constitution plus forte et y résistent mieux que les autres mais dans l’ensemble, ce mode de vie favorable au stress chronique (voir cet article) et aussi mauvais pour notre santé et notre longévité qu’une alimentation malsaine (type fast foods et aliments industriels…).
      Le problème, c’est que ce mode de vie ne va pas vraiment en s’arrangeant….

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).