Des jambes et des vaisseaux sanguins

Approche esthétique intégrale et anti-âge

Accueil>Esthétique anti-âge>Jambes>Des jambes et des vaisseaux sanguins
Belles jambes de femme

Les jambes dans leur intégralité

En Médecine Intégrale Anti-âge, on considère que l’on peut jouer sur l’esthétique des jambes à trois niveaux :

musculature et galbe musculaire
– répartition et/ou infiltration de la graisse sous-cutanée
– apparence des vaisseaux sanguins.

Ces trois types d’éléments sont liés entre eux. Par exemple, la mauvaise circulation veineuse ou lymphatique aggrave la cellulite. Des muscles galbés et une bonne musculature qui travaille régulièrement (marche, course) améliorent la circulation.

Il convient de considérer systématiquement l’ensemble de ces aspects de l’esthétique mais aussi de la santé des jambes.

Vous trouverez aussi sur ce site des articles sur la pilosité et l’épilation des jambes mais nous n’en parlerons pas ici.

De beaux muscles, dessinés et allongés

Il faut savoir muscler les jambes pour leur donner de belles formes. Esthétiquement, certains muscles supportent d’être bien bombés jambescomme ceux de la face antérieure des cuisses, d’autres moins comme ceux des mollets.

En règle générale, les efforts lents et intenses font grossir les muscles alors que les efforts rapides et modérés allongent les muscles.

Signalons aussi que la marche est particulièrement indiquée pour favoriser la circulation dans les jambes grâce au travail de « pompage » des muscles et à l’appui de la plante des pieds qui chasse le sang veineux vers le haut des membres inférieurs.

Une bon retour veineux et lymphatique

La circulation veineuse autant que lymphatique sont très impliquées dans les phénomènes de cellulite et/ou de gonflements des membres inférieurs. Il sera donc nécessaire de les prendre en compte dans tout traitement contre la cellulite.

D’autre part, un mauvais retour circulatoire favorise l’apparition de varices (dilatations veineuses bleues) et télangiectasies (dilatations de vaisseaux capillaires rouges) plutôt inesthétiques. Ces varices peuvent aujourd’hui être traitées à l’aide de lasers où par éveinage (ablation par des trous d’aiguille : phlébectomie).

Ces deux techniques n’utilisent pas de produits toxiques. Les vaisseaux rouges peuvent s’enlever par laser (à travers la peau) ou encore être sclérosés à l’aide de sérum glucosé hypertonique qui n’a aucune toxicité.

Dans tous les cas, un bilan circulatoire complet avec écho-doppler doit être pratiqué au préalable afin de définir les problèmes veineux responsables des varices et des varicosités. Celles-ne sont souvent que la partie visible de l’iceberg, avec des veines incontinentes plus profondes, qui sont la cause des varices visibles sous la peau.

Il faudra renforcer ces soins locaux par un traitement général de la circulation. La phytothérapie est intéressante pour cela, et d’ailleurs, la plupart des remèdes allopathiques destinés aux affections veineuses sont tirés des plantes.

Pas trop de graisse, ni de peau d’orange sur les jambes…

Une des premières plaintes des patientes est, bien sûr, la cellulite cellulite6des jambes. Soit, elle s’amasse à des endroits précis et forme alors une culotte de cheval, des gros genoux, etc… Soit elle est diffuse et donne cet aspect de « peau d’orange » sur toute la jambe, tant redouté des femmes.

Les traitements proposés en esthétique agiront donc :

– sur la silhouette et les formes des jambes en réduisant des amas de cellulite localisée (liporéductions)
– ou sur le tissu sous-cutané et sa graisse en réduisant les causes de la peau d’orange.

Là encore, il s’agit d’un tout car, si la mauvaise circulation va généralement aggraver la cellulite, cette cellulite va également détériorer, à son tour, la circulation dans les jambes.

En médecine intégrale anti-âge, le traitement devra donc être global : circulation, cellulite, musculation, terrain hormonal, alimentation, etc…

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).