A partir de 40 ans, arrêter de manger après la tombée de la nuit et jusqu’au lever du jour (de 17h à 8h du matin) pourrait permettre de vivre plus longtemps en réduisant les risques de cancer, de diabète ou de maladies cardiovasculaires. Cette conclusion a été tirée d’une étude de l’université du Wisconsin effectuée sur des singes, après un débat de 7 ans sur les bénéfices de la réduction des calories.

Selon les chercheurs, se couper d’un cinquième de ses calories en ne mangeant pas de 17h à 8h du matin pourrait prolonger la vie de 10% en combattant les maladies mortelles qui frappent généralement les gens pendant la vieillesse

par medisite.fr

L’avis d’Anti-âge Intégral

Cette étude va dans le sens de la réduction calorique pour allonger la durée de vie (réalisée déjà sur plusieurs espèces animales). S’agissant ici du singe, il est plus facile d’extrapoler les résultats à l’homme.

Il y a peut-être aussi un rapport avec le phénomène d’auto-réparation cellulaire (autophagie). En principe, ce dernier ne se produirait qu’avec 16 heures sans s’alimenter. Dans le cas de cette étude, la durée de jeûne n’est pas bien éloignée puisqu’il s’agit de 15 heures.
Quoiqu’il en soit, nous sommes confortés dans l’idée que, globalement, il y a plus de maladies en mangeant trop et que notre alimentation moderne est souvent excessive (sans dire que bien souvent, elle est aussi de piètre qualité…).

Et vous, qu’en  pensez-vous ?