Les soins contre la chute de cheveux

Une approche intégrale, naturelle et globale

Accueil>Esthétique anti-âge>Cheveux>Les soins contre la chute de cheveux
brosse dans les cheveux

Identifier la ou les causes de la perte de cheveux

Les causes possibles sont très nombreuses. Nous les résumons ici et vous trouverez des précisions sur les sites de dermatologie.
La cause la plus fréquente est l’alopécie androgénique. Anormale chez la femme mais plus ou moins « normale » dans le vieillissement (surtout chez l’homme), elle serait aussi fortement héréditaire. Elle est liée à une modification du terrain hormonal androgénique. En particulier la testostérone se transforme trop en Dihydrotestostérone (DHT) qui agit sur le follicule pileux en diminuant sa croissance. Un cheveu normal tombe et repousse selon un cycle pilaire de plusieurs années en moyenne. A chaque repousse, le cheveu devient ici plus fin et dévitalisé jusqu’à devenir inexistant. Pour simplifier, disons que ce processus est « normal » avec le vieillissement mais que certaines personnes y seraient héréditairement beaucoup plus sensibles et plus tôt.

Hormis l’alopécie androgénique, les causes possibles (ou venant s’ajouter) sont :

– les effluvium télogènes médicamenteux (de l’aspirine à la chimiothérapie, nombreux sont les médicaments chimiques pouvant faire tomber les cheveux)
– les dermatoses du cuir chevelu, les pelades, les mycoses
– l’hyperséborrhée (cheveux très gras avec pellicules)
– certaines suites de grossesse, les maladies thyroïdiennes, l’hyperandrogénie (trop d’hormones mâles)
– la radiothérapie, les brûlures, le stress important et continu…

L’approche intégrative de la chute de cheveux

perte de cheveux alopecieS’il existe une cause particulière et bien identifiée à l’alopécie, il faut en premier lieu, la traiter. Pour les autres cas où les cheveux tombent trop vite pour des raisons multiples, héréditaires ou liées simplement au vieillissement, une approche intégrative et globale suit le plan ci-dessous :

1 – s’assurer que le follicule du cheveu est bien alimenté (bonne circulation sanguine dans le cuir chevelu)
2- vérifier que le flux sanguin lui apporte tous les micronutriments essentiels (complémenter l’alimentation si besoin)
3- éliminer les causes toxiques possibles (polluants, tabac, médicaments…)
4- stimuler la pousse du cheveux avec les soins à disposition
5- équilibrer le terrain hormonal si nécessaire, lorsqu’il perturbe la pousse des cheveux
6- sans oublier de prendre soin de ses cheveux dans leur entretien : lavage, brossage, protection, coiffure…

Stimuler la circulation sanguine dans le cuir chevelu

La plupart de ces soins seront décrits plus en détail dans la 2° partie de l’article.

Brossage et stimulation

Le brossage doux, régulier et le massage stimulant avec la brosse (en poils de sanglier pour ne pas traumatiser le cuir chevelu) sont de bonnes habitudes pour la vitalité du cheveu.

Massages

Les massages du cuir chevelu (avec ou sans lotion) sont également salutaires car ils favorisent la circulation sanguine locale. Attention toutefois à ne pas brutaliser et arracher des cheveux.

Vasodilatateurs locaux en mésothérapie

L’injection mésothérapique de médicaments vasodilatateurs va accroître le flux sanguin local et permettre aux bulbes pilaires d’être mieux irrigués.

Lotions circulatoires (minoxidil, plantes…)

Le classique allopathique est le minoxidil (ancien médicament contre l’hypertension) que l’on applique sur le cuir chevelu et qui a un effet vasodilatateur. Il existe aussi beaucoup de lotions pour activer la circulation avec des produits variés et des plantes.

Carboxythérapie

L’injection sous-cutanée de gaz carbonique possède des effets vasodilatateurs et oxygénateurs des tissus.

Electrothérapie, micro-courants, LEDs, lasers

Il s’agit encore de techniques visant à augmenter la microcirculation autour des follicules pileux. Ici on utilise des aiguilles connectées à des courants électriques ou la lumière de LEDs ou encore laser de basse intensité (que certains appellent lasers « froids »). Il se pourrait qu’au delà de l’action microcirculatoire, une stimulation des cellules de la fabrication du cheveu se fasse. Des résultats ont été enregistrés mais aucune technique n’a vraiment fait la différence pas rapport aux autres et les études scientifiques probantes ne sont pas légion.

Combler les carences nutritionnelles

alimentation nutriments et complementationComme une plante poussera mal dans une terre aride ou pauvre en nutriments, vos cheveux auront de la peine à pousser s’ils ne trouvent pas facilement leurs nutriments quotidiens. Il s’agit de minéraux, de vitamines, d’acides aminés et d’acides gras essentiels.

Alimentation

Elle devra être saine et variée pour apporter à l’organisme l’ensemble des vitamines, minéraux, acides aminés et acides gras insaturés qui lui sont indispensables. En particulier il faut veiller aux apports en vitamines du groupe B et en acides aminés soufrés (cystéine, méthionine…).

Les apports par voie générale

Bien les études scientifiques sur ces produits soient rares, il est généralement admis que les suppléments à fortes doses de vitamines B5 et B8 (Biotine° Bépanthène° injections ou comprimés), et acides aminés soufrés sont actifs contre la chute de cheveux.

Complémentation : elle vise à éviter les carences, c’est à dire ne manquer de rien qui serve à la croissance du cheveu. Divers compléments proposent des mélanges de nutriments destinés à la santé du cheveux. On y retrouve classiquement :
– des micronutriments essentiels : surtout vitamines B5 (pantothénique) et B8 (biotine), mais aussi B3, A, E, B6, magnésium, zinc, silice. Le fer ne devrait être donné qu’en cas de carence suspectée ou vérifiée.
– des nutriments non essentiels : acides aminés soufrés (cystine, méthionine…), des antioxydants, des isoflavones de soja (pour leur effet sur le terrain hormonal), etc…

Supplémentation : on y retrouvera les mêmes micronutriments mais ils seront donnés à des doses bien plus élevées que les apports quotidiens recommandés (AQR). C’est notamment le cas de la vitamine B8 et B5 que l’on donne classiquement contre les pertes de cheveux à des doses pouvant dépasser 100 fois les AQR. Nous sommes alors dans le cas d’un véritable  traitement à base de nutriments essentiels et non plus d’une simple optimisation des apports pour rester en bonne santé.

Les apports par voie locale

Il y a deux façons d’apporter des micronutriments aux follicules pileux à travers le cuir chevelu :
la mésothérapie où l’on injecte des mélanges de produits contenant des minéraux, vitamines, acides aminés. Les produits les plus utilisés sont les vitamines B5 et B8, E et C, le silicium, le magnésium…
les lotions contenant ces mêmes nutriments. Le passage à travers la peau sera plus difficile et dépendra de la forme sous laquelle seront apportés ces nutriments et des composants de la lotion qui vont les transporter. De plus, tous les nutriments ne sont pas absorbables par la peau.

Un commentaire

  1. Francis Gosselin 16/07/2014 à 2 h 39 min ␣- Répondre

    Excellente information sur ce sujet. auriez-vous de l’information sur le traitement au Laser à froid ? Merci

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).