Ama : les toxines vues par l’Ayurveda

Elimination des déchets métaboliques

Accueil>Ayurveda et anti-âge, Détoxication>Ama : les toxines vues par l’Ayurveda
medecine ayurvedique

Bien avant que l’on ne découvre les fonctions d’élimination des déchets métaboliques des cellules de notre corps et de notre digestion, la médecine ayurvédique décrivait cette notion « d’encrassement du corps par les toxines » chère au Pr Jean Seignalet.

l’encrassement

Ama : quand notre organisme s’encrasse

Notre corps est un lieu de combustion permanente

Un corps et un esprit en santé dépendent de l’équilibre entre ce que nous assimilons de notre environnement, de sa transformation en énergie et de la bonne élimination des déchets qui en résultent. C’est un peu comme un poêle que l’on alimente en combustible et qui produit de la chaleur et quelques cendres. S’il est mal réglé, il chauffe mal, de la suie et des cendres l’encrassent et s’agglomèrent à l’intérieur comme les toxines dans notre corps.

Ama selon l’ayurvéda

Pour la médecine ayurvédique, la transformation de toute nourriture (aliments et émotions) est régie par Agni, notre « feu digestif », ce qui donne naissance à l’énergie vitale (Ojas) qui parcours notre corps. Si ce feu digestif est dépassé ou trop affaibli, la digestion produit trop de déchets qui ont du mal à s’éliminer. C’est « Ama », qui va progressivement encrasser notre corps, perturber la circulation de l’énergie et être à l’origine de l’apparition des maladies.

La vision scientifique moderne

Pour les scientifiques d’aujourd’hui, la production d’énergie se fait dans les mitochondries de nos cellules (nos petites « centrales énergétiques ») sous forme d’ATP, par la combustion de nutriments et d’oxygène. Quant aux fameuses toxines encrassant l’organisme, elles ont été identifiées, par exemple : des endotoxines bactériennes ou des particules alimentaires insuffisamment digérées qui passent à travers la muqueuse intestinale, des produits de la glycation ou de l’oxydation, des excès de production métabolique de composés acides, sans parler des polluants et autres exotoxines provenant directement de l’environnement…

Les signes d’un excès d’ama

Lorsque ama est produit en surabondance et qu’il ne peut être éliminé assez vite par nos organes émonctoires (foie, rein, colon, peau, poumons), il perturbe le bon fonctionnement de tous les organes et des glandes hormonales. La circulation sanguine et lymphatique se fait mal, les tissus et les cellules fonctionnent au ralenti, l’énergie circule mal dans le corps.

Ceci peut entraîner de nombreux symptômes très différents mais voici quelques signes que l’on retrouve fréquemment en cas d’excès d’ama :

  • langue chargée
  • teint brouillé
  • selles mal formées, irrégulières
  • fatigue dès le matin
  • mauvaise haleine et mauvaises odeurs corporelles
  • des troubles de l’appétit
  • douleurs diffuses dans les articulations, les muscles ou les tendons…

Eliminer ama et les toxines selon l’ayurvéda

Avec de tels principes, il est logique que la médecine ayurvédique ait été largement un précurseur des techniques détox, en vogue aujourd’hui. De tout temps, elle a mis ces techniques en avant pour conserver la santé. Il s’agit de choix alimentaires, de plantes stimulant des organes d’élimination, de purges, de sudation, de jeûnes, de lavements du colon, etc…

En particulier, l’ayurvéda décrit une cure de détoxication qu’elle appelle Panchakarma (littéralement : les 5 éliminations) qu’elle emploie soit pour soigner les maladies, soit à titre préventif, pour améliorer la longévité.

L’alimentation et ama

Certains aliments sont décrits comme augmentant plus volontiers ama. Il s’agit des aliments ayant perdu leur vitalité : conservés trop longtemps, refroidis puis réchauffés, des aliments industriels en général…

En augmentant le feu digestif (agni), on réduit la formation d’ama. Les épices qui y contribuent largement sont : le gingembre, le piment, le poivre, la moutarde, l’asa foetida, la coriandre, la cardamome, le cumin, le romarin, le basilic, etc…

Au niveau des goûts ou saveurs :

  • le sucré aura tendance à favoriser ama,
  • l’acide et le salé l’entretiennent,
  • l’amer et l’astringent le diminuent,
  • le piquant l’élimine.

 

A suivre bientôt…

Un commentaire

  1. michel 21/01/2019 à 22 h 12 min ␣- Répondre

    Par d’autres voies, je retrouve petit à petit toute cette sagesse qui nous fait maintenant défaut, on ne pense plus en santé mais en consommation, bonheur de vivre mais en pouvoir d’achat que nécessitent les produits industriels. Avez-vous déjà pensé à ce que nous allons léguer comme monde à nos petits-enfants, alors que l’on essaie de nous faire rêver de la planète Mars, à coups de milliards pendant que tant de personnes meurent encore de faim sur notre planète? C’est effrayant de se sentir impuissant devant tant de couches de bêtise; elle se concentrait surtout aux USA, sous la protection d’une armée destinée à vous faire rentrer dans le droit chemin le cas échéant,maintenant arrive la Chine qui sera bien pire, comme dictature, alors que nous traînons depuis tant d’années nos dirigeants incapables, bornés et avides. Continuez, notre qualité de vie est au bout de votre stylo. Merci

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).