poudre de bicarbonate de soude

La recherche de soins contre le vieillissement est de plus en plus sophistiquée et certaines solutions proposées sont très chères.

Ne passons-nous pas à côté de remèdes anti-âge naturels simples mais néanmoins efficaces ?

Le plus souvent, combattre le vieillissement et préserver sa jeunesse reviennent à prévenir les problèmes de santé liés à l’âge. Les signes du vieillissement sont en fait les signes d’une moins bonne résistance du corps aux agressions diverses et d’une diminution de ses capacités de réparation.

Des remèdes naturels anti-vieillissement

Une approche globale des troubles liés au vieillissement

L’effet d’oxydation, dû à une moins bonne résistance aux radicaux libres, est un mécanisme majeur dans le vieillissement. L’inflammation chronique qui s’installe progressivement et en silence, en est un autre. Tous deux sont liés, entre autres, à l’accumulation de substances toxiques (dont les déchets acides produits par notre corps) et aux carences en nutriments dans nos tissus.

Selon le Dr Mark Sircus (USA), il s’agit plus spécialement de carences en oxygène, dioxyde de carbone, ions bicarbonates et magnésium qui engendrent la plupart des troubles du vieillissement (tels que ralentissement du métabolisme, impotence, fragilité, douleurs…).

Il pense que la meilleure méthode anti-âge est de combiner des moyens agissant en synergie. Améliorer le sommeil, le mental, l’apparence physique et les performances physiques en sont les objectifs. On sait par de nombreuses études combien l’activité physique va dans ce sens et améliore la solidité des os, la musculature, l’humeur, les niveaux hormonaux, etc… Mais encore, agir sur l’humeur et le psychisme serait aussi important qu’agir sur le physique !

Trois nutriments de base pour lutter contre l’âge

Le Dr Sircus souligne qu’un bon traitement anti-âge devrait être à la fois anti-cancer, améliorer la fonction neuronale et diminuer le risque cardio-vasculaire, entre autres… L’anti-âge pour lui est « anti-maladie ».

Il propose donc une « allopathie naturelle » en médecine anti-âge, d’une manière préventive. Pour cela, il utilise essentiellement l’oxygène, le magnésium et le bicarbonate car ils sont à la base de nombreuses fonctions métaboliques essentielles.

Stimuler nos mitochondries et la respiration de nos cellules

cellule et mitochondriesLes mitochondries de nos cellules (en violet sur le schéma) fabriquent de l’énergie en utilisant l’oxygène et en « brûlant » des nutriments, principalement du glucose. Elles sont plusieurs centaines par cellule. Elles deviennent moins nombreuses et moins performantes en vieillissant.

Beaucoup de scientifiques aujourd’hui, relient l’apparition de maladies du vieillissement (et cancers) à cette baisse d’activité des mitochondries et au manque global d’oxygène dans nos tissus.

Une amélioration de la fonction mitochondriale entraine une production plus importante d’ATP (le carburant énergétique de nos cellules). Celle-ci conduit à une amélioration générale du tonus, de la force, et moins de fatigue. Elle augmente notre capacité d’apnée, facilite toutes les fonctions métaboliques du corps, et diminue globalement l’oxydation de nos tissus.

Des études ont montré par exemple qu’activer les fonctions des mitochondries améliorait la guérison des plaies chez l’animal (Dr Shyh Chang).

Pour bien fonctionner, elles ont besoin de niveaux élevés en bicarbonates, dioxyde de carbone, oxygène et magnésium, ainsi que d’apports suffisants de nutriments essentiels, tout cela au sein de nos cellules. D’autres nutriments plus sophistiqués, comme le co-enzyme Q10 ou le riboside, agissent aussi sur les performances de mitochondries. Mais avant de se supplémenter avec ces derniers, ne faudrait-il pas commencer par la base, c’est à dire ne pas manquer de nos vitamines et nutriments essentiels ?

Gérer l’inflammation chronique

On connait bien à présent le rôle néfaste de l’inflammation chronique qui s’installe à bas bruit et accélère les processus du vieillissement. Certains scientifiques affirment qu’elle favorise l’apparition des cancers.

Le manque de magnésium favorise l’installation de l’inflammation chronique et des douleurs tendino-articulaires.

Selon le Dr Sircus, les anti-inflammatoires naturels font partie des meilleurs traitements anti-âge. Dans les maladies de dégénérescence neurologiques ou cardiovasculaires, il utilise largement le magnésium ainsi que des remèdes anti-inflammatoires naturels. Le curcuma, l’harpagophytum, l’ulmaire, le cassis, le gingembre… sont des exemples de végétaux aux effets anti-inflammatoires.

Augmenter le transport d’oxygène jusqu’aux cellules avec du magnésium

Il a été montré que des personnes déficientes en magnésium consommaient plus d’oxygène et avaient un rythme cardiaque plus élevé pendant les efforts.

En plus des nombreuses fonctions métaboliques dans lesquelles il est impliqué, le magnésium améliore le transport de l’oxygène par nos globules rouges en agissant à plusieurs niveaux (membrane des globules rouges, meilleure captation de l’oxygène par l’hémoglobine…).

Selon le Dr Sircus, une supplémentation appropriée en magnésium est un remède pilier de l’anti-âge et de la prévention des maladies de dégénérescence et des cancers. D’autant plus que nombreuses sont les personnes carencées en ce minéral dans nos sociétés modernes.

L’oxygénothérapie anti-âge

D’après le Dr D Sinclair (généticien à Harvard), le manque d’oxygène, en réduisant l’activité des mitochondries qui ne peuvent plus fournir suffisamment d’énergie aux cellules, peut conduire à la mort cellulaire.

Aussi, des méthodes d’oxygénothérapie ont été proposées en anti-âge. Le Dr Sircus pense qu’améliorer les niveaux d’oxygène dans nos tissus (la plus importante des substances pour notre corps), peut aider l’organisme à corriger la plupart des maladies liées au vieillissement.

La souplesse des vaisseaux capillaires diminue avec l’âge (en particulier à cause de la glycation), l’inflammation chronique va également diminuer leur débit sanguin.

La capacité de distribuer l’oxygène à nos cellules diminue aussi avec l’âge avec ce qu’on appelle la pression sanguine en oxygène. Celle-ci serait un des facteurs les plus importants pour notre santé.

En dehors de l’activité musculaire et des exercices de respiration, il propose des séances d’oxygénothérapie pour augmenter les niveaux tissulaires et cellulaires en oxygène. Selon lui, l’effet est plus que préventif et permettrait de retrouver des fonctions disparues ou diminuées avec l’âge. Ceci améliorerait l’immunité, les fonctions de détoxication et de réparation, et diminuerait également l’inflammation.

Notons que les séances d’exercice avec oxygénothérapie seraient plus efficaces que les séances de caisson à oxygène hyperbare, et bien sûr, moins couteuses et moins risquées (cf Von Ardenne).

Les poumons et la jeunesse

Une fonction respiratoire insuffisante va entrainer également une baisse des niveaux de bicarbonates dans le sang.

Selon le National Institute of Aging, la fonction pulmonaire d’une personne et un excellent indicateur de sa santé et de sa longévité.

En moyenne, à 50 ans, les poumons ont perdu jusqu’à 40% de leur fonction et 60% à 80 ans. Ceci bien entendu, est modulé par l’hygiène de vie et l’activité physique. La qualité de l’air ambiant ne va pas non plus en s’améliorant, hélas.

N’oublions pas que le stress va aussi diminuer la capacité des capillaires à distribuer l’oxygène. C’est un des facteurs d’inflammation à ce niveau (Von Ardenne). A son tour, cette inflammation va diminuer le transfert de l’oxygène du sang vers les cellules, ce qui va engendrer un stress, et ainsi de suite…

En vieillissant, notre sang contient bien de l’oxygène mais c’est sa capacité à le distribuer aux cellules qui diminue, dépendant de la pression sanguine en oxygène. C’est donc cette pression en oxygène du sang qu’il faut cherhcer à améliorer.

Beaucoup d’études ont montré les effets bénéfiques des exercices de respiration (comme dans le yoga) sur de nombreuses maladies grâce à une pression en oxygène plus élevée dans nos tissus. C’est une façon simple d’utiliser l’oxygène qui nous entoure comme un remède anti-âge !

Les appareils d’enrichissement en oxygène peuvent aussi apporter ces améliorations et aider à récupérer la pression en oxygène que l’on avait plus jeune (voir les études sur le « Multistep oxygen therapy » de Von Ardenne).

Le bicarbonate : un allié anti-âge

Notre concentration sanguine en ions bicarbonates diminue avec l’âge, à partir de 45 ans (Journal of Gerontology Dr Frassetto). Ces ions bicarbonates permettent à notre organisme de lutter contre l’excès d’acidité. En vieillissant, notre corps a plus de difficultés à gérer les déchets acides qu’il produit et qui sont augmentés par une alimentation trop riche en sucres et en mauvaises graisses (entre autres…).

bicarbonate de soudeL’acidité des tissus est généralement facteur de maladie dans le corps humain. En particulier, beaucoup d’études ont montré que les tumeurs cancéreuses se formaient dans un milieu extracellulaire acide, et comment les métastases se développaient plus facilement en milieu acide.

Chaque réaction biochimique est sensible au Ph et en particulier celles qui utilisent nos enzymes. Une modification de l’alcalinité dans nos tissus ou nos fluides peut ainsi perturber bon nombre de réactions métaboliques vitales.

Le Dr Sircus fait souvent référence à Sang Wang, un ingénieur (non médecin) qui, après avoir fait baisser sa tension artérielle grâce à du bicarbonate de soude, a voulu comprendre et a étudié l’effet des ions bicarbonates sur notre corps. Il a écrit « Reverse aging » (plus de 250 000 exemplaires vendus).

Décrivant les nombreux troubles de santé du vieillissement pouvant être ainsi améliorés, le Dr Sircus place l’apport en bicarbonates comme un des soins anti-âge majeurs. Il le préconise d’autant plus qu’il s’agit d’une méthode simple à mettre en place, sans risque majeur et peu couteuse, à entreprendre avant les médicaments comme la metformine, la rapamycine, et autres traitements allopathiques décrits comme « anti-âge »…

Conclusion

Michael Jackson dormait dans son caisson d’oxygène pour rester jeune. Certains thérapeutes et médecins voient dans le bicarbonate de soude ou le chlorure de magnésium, de véritables panacées capables de guérir quasiment tous les maux. Pour d’autres, et notamment dans les milieux médicaux académiques, il ne s’agirait que de fables.

Sans aller vers ces extrêmes, on ne peut que constater de nombreux cas d’effets positifs et de guérisons troublantes obtenues avec ces soins, qu’il serait intéressant d’étudier plus en profondeur.

En attendant, dans la mesure où ces traitements sont simples, non invasifs et peu risqués si l’on reste raisonnable, pourquoi s’en priver ?

Vous trouverez ici un article vous indiquant comment procéder en pratique avec ces 3 remèdes

# The potential role of systemic buffers in reducing intratumoral extracellular pH and acid-mediated invasion. – Cancer Res. 2009 Mar 15;69(6):2677-84. doi: 10.1158/0008-5472.CAN-08-2394. Epub 2009 Mar 10. – Silva AS1, Yunes JA, Gillies RJ, Gatenby RA.
# Bicarbonate Increases Tumor pH and Inhibits Spontaneous Metastases; Ian F. Robey, et al; Cancer Res. Mar 15, 2009; 69(6): 2260–2268.;
# Influence of magnesium deficiency on the bioavailability and tissue distribution of iron in the rat. The Journal of Nutritional Biochemistry, Volume 11, Issue 2, Pages 103-108
# Investigating mechanisms of alkalinization for reducing primary breast tumor invasion – Biomed Res Int. 2013;2013:485196. doi: 10.1155/2013/485196. Epub 2013 Jul 10. – Terwilliger and Brown, 1993; Takenhiko and Weber; Wood and Dalgleish, 1973
# Reduction of metastasis using a non-volatile buffer. – Clin Exp Metastasis. 2011 Dec;28(8):841-9. doi: 10.1007/s10585-011-9415-7. Epub 2011 Aug 23.- Ibrahim Hashim A1, Cornnell HH, Coelho Ribeiro Mde L, Abrahams D, Cunningham J, Lloyd M, Martinez GV, Gatenby RA, Gillies RJ.
# PubMed: Oxygen Multistep and Mental Capacity perception increased 12-18%
# PubMed: Age-dependence of oxygen Transport into Body Tissues