aliments et gélules de nutriments

Dans notre 2° étape de régénération, après avoir nettoyé son corps de ses toxines, il s’agit d’optimiser ses apports en nutriments indispensables afin que toutes les fonctions de ses cellules puissent s’effectuer correctement.

L’alimentation régénérante

Il ne s’agit pas ici de chercher le meilleur « régime de longue vie » mais de manger pendant quelques temps des aliments sains, frais, riches en nutriments et en enzymes pour recharger votre organisme. Il s’agit d’une alimentation vivante, faite de « vrais aliments », excluant la nourriture préparée et industrielle qui n’apporte que des calories et guère de nutriments essentiels.

La médecine ayurvédique consacre une branche de son enseignement à la régénération (« rasayana », qui se fait le plus souvent après une cure d’élimination). Comme la médecine moderne anti-âge, elle conseille dans ce cas :

  • de manger des portions modérées et de mastiquer longtemps (pour mieux assimiler)
  • d’employer largement les herbes aromatiques et les épices douces…
  • de veiller à avoir un bon « feu digestif » (ou capacités d’assimilation/digestion)

et, plus « ayurvédiquement » :

  • d’éviter les plats trop piquants ou trop salés
  • et bien sûr, d’adapter les choix d’aliments à la constitution de chacun.

Les aliments dits « superaliments » sont bienvenus ici, pour leur grande capacité nutritive et leur richesse en nutriments essentiels  : épinard, chou kale, chia, avocat, ail, brocoli, ortie, quinoa, myrtilles et autres baies, pomme, grenade, betterave, carotte, fenouil, sardines, saumon…

Evitez de cuire trop longtemps les aliments et privilégiez les modes de cuisson douce (au dessous de 120°) pour préserver les nutriments sensibles à la chaleur (acides gras insaturés, certaines vitamines et enzymes…). N’oubliez pas les aliments crus également, si vous les digérez bien. Le but est bien ici d’apporter à votre organisme de nombreux nutriments utiles et facilement assimilables.

Notre alimentation régénérante doit particulièrement veiller à un apport conséquent de bonnes graisses. Celles-ci (acides gras insaturés surtout mais aussi certaines graisses saturées) sont souvent insuffisantes dans nos assiettes. En pratique, il est facile d’ajouter systématiquement des huiles végétales riches en oméga 3 (lin, carthame, noix, chanvre…) crues sur ses légumes (crus ou cuits) et d’utiliser la graisse de coco ou huile d’olive pour cuisiner (la graisse de canard, d’oie, le ghee ou beurre clarifié… sont bons aussi pour la cuisson).

Les omega 3 de type EPA DHA (plus difficiles à obtenir en vieillissant) sont amenés par les bonnes graisses animales, en particulier dans le poisson mais aussi les viandes et oeufs d’animaux nourris naturellement à l’herbe des près.

Les jus frais de légumes et de fruits faits à l’extracteur sont aussi un bon moyen pour apporter un concentré de nutriments à l’organisme sous une forme très assimilable qui conviendra aussi à ceux qui n’ont pas une très bonne digestion/assimilation. On peut y ajouter des épices comme la cannelle, le gingembre, la coriandre, la menthe, etc… qui apporteront aussi leur lot de nutriments.

On veillera aussi à bien éviter le sucre et les aliments artificiellement sucrés.

Complémentez en nutriments et vitamines selon vos besoins

Dans ce cas, faites-le en fonction des signes de carence (par dosages sanguins ou bien utilisez notre questionnaire d’évaluation). Il vaut mieux ne pas le faire au hasard. Certains nutriments en excès peuvent être nocifs : le fer, le cuivre, le zinc, le manganèse, les vitamines A et D. En ce qui concerne les autres nutriments, il faut vraiment en prendre d’énormes doses pour courir un risque.

Il ne faut pas complémenter à tout va ni à long terme mais augmenter sa ration de nutriments essentiels pendant ces quelques semaines de revitalisation est généralement salutaire. D’autant plus que les carences méconnues en nutriments essentiels sont plutôt fréquentes avec notre alimentation moderne (en particulier zinc, magnésium, sélénium, vitamine C, D, A…).

Dans les cures de régénération de médecine ayurvédique, en plus d’une alimentation saine et de qualité, il est d’usage de donner des mélanges particulièrement riches en nutriments pendant la cure. Ceux-ci sont à base de plantes et d’herbes aromatiques mais aussi de miel, de lait cru (pas industriel UHT), de beurre clarifié, de poudres minérales…).

Les préparations de rasayana augmentent les défenses immunitaires, nourrissent tous les tissus et organes vitaux (en particulier le cerveau). Ils favorisent la production d’énergie au sein de nos cellules et sont sensés ralentir le vieillissement.

Certaines préparations s’adressent à des maladies précises alors que d’autres sont spécifiques à la longévité. D’autres encore agissent plus sur les fonctions du cerveau et correspondraient aux substances et compléments appelés « adaptogènes » d’aujourd’hui.

En savoir plus sur les compléments alimentaires

Buvez une eau pure et (pourquoi pas) « vivante »

D’après des études sur certaines populations vivant plus longtemps que la moyenne, leurs eaux de boisson auraient des propriétés sur leur longévité et leur santé. Il est difficile d’être formel mais on sait que la qualité de l’eau de boisson est importante pour la santé.

Certains ont émis l’hypothèse qu’outre sa pureté, diverses caractéristiques de l’eau pouvaient influencer la longévité : rH, pH, tension de surface mais aussi sa « charge biologique » (ou son caractère vivant). Entendez par là qu’une eau de source est « plus vivante » qu’une eau ayant séjourné longtemps en bouteille ou dans des canalisations. On sait bien que les eaux thermales sont actives lorsqu’elles sont bues sur place mais elles perdent leurs propriétés rapidement après la mise en bouteille.

En savoir plus sur l’eau de boisson en anti-âge

Si besoin, pour adopter une bonne alimentation anti-âge, un médecin pourra vous conseiller et vous prescrire un plan alimentaire personnalisé selon votre constitution de base.