Etude SUVIMAX sur les antioxydants

Que conclure de cette étude ?

aliments riches en vitamines et antioxydants

L’étude Suvimax (SUpplémentation en Vitamines et Minéraux AntioXydants) a été menée pendant 8 ans sur un groupe de 13000 volontaires bénéficiant d’un apport de compléments alimentaires vitaminés et à visée antioxydante.

SUVIMAX c’est quoi?

L’étude Suvimax (SUpplémentation en Vitamines et Minéraux AntioXydants) a été menée pendant 8 ans sur un groupe de 13000 volontaires bénéficiant d’un apport de compléments alimentaires vitaminés et à visée anti-oxydante.

Son but était de rechercher s’il y avait une action par la prise de vitamines et minéraux antioxydants dans l’alimentation, sur les maladies cardiovasculaires, les cancers et l’espérance de vie.

Dans cette étude il s’agissait d’une prise quotidienne de bêta-carotène 6mg, vitamine C 120 mg, vitamine E 30 mg, sélénium 100 µg et zinc 20mg en gélule.

Des résultats probants

Au terme de l’étude il paraît que cet apport de vitamines et minéraux n’ait pas eu d’effet sur l’incidence des maladies cardiovasculaires. En revanche, l’écrasante constatation est que :

L’apport de vitamines et de minéraux antioxydants à doses nutritionnelles réduit le risque de cancers ainsi que la mortalité globale chez l’homme.

La réduction du taux de cancers sur ces 8 années d’étude a été de 31 %, et 37% de moins de mortalité (toutes causes confondues) chez les hommes. Elle prouve qu’une supplémentation en antioxydants et vitamines peut améliorer grandement la santé et sauver des vies.

Curieusement, on ne trouve pas les mêmes résultats chez les femmes. Mais il semble que cela soit tout simplement dû à un état moins carencés au départ. En effet, les femmes auraient (en général) un meilleur statut nutritionnel en antioxydants. Notamment, le bêta-carotène sanguin (antioxydant classique) était plus bas chez les hommes que les femmes, au départ de l’étude. Les femmes consomment davantage de fruits et légumes.
Ces femmes de l’étude Suvimax, n’étant pas carencées au départ, n’ont pas eu de bénéfice à prendre des compléments alimentaires.

En tirer la leçon

Suvimax est donc le sacre de la consommation accrue des fruits et des légumes. Les résultats ayant été obtenus « à dose nutritionnelle, et non pharmaceutique à fortes doses », «les doses en jeu sont de niveau nutritionnel, chacun peut les trouver dans son alimentation ! » s’il mange correctement et en particulier beaucoup de fruits et légumes.

Un des intérêts majeurs de l’étude SUVIMAX est de pouvoir disposer de données spécifiques sur les consommations alimentaires individuelles des Français. Il s’avère donc que des carences existent dans les pays industrialisés, où les aliments ne manquent pas.

Il semble apparaître que ces apports de suppléments n’ont pas d’intérêt sur la prévention des cancer et l’espérance de vie si l’on est pas carencé. Toutefois, la prise de ces compléments n’a révélé aucun effet nocif dans le cadre de cette étude.

En conclusion :

1° l’idéal est certainement de garder un niveau optimal en vitamines, minéraux et antioxydants grâce à une alimentation saine

2° l’emploi de compléments alimentaires à visée anti-oxydante peut toutefois améliorer la santé de ceux qui n’ont pas une alimentation parfaite, et qui présentent donc des carences

3° les supplémentations n’ont pas d’action d’amélioration sur la santé de ceux qui ne sont pas carencés, ce qui semble couler de source…

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).