complements alimentaires
Vitamines       Minéraux       Acides gras      Acides aminés      Autres

Nos mauvaises habitudes alimentaires, la pollution, les méthodes de culture intensive, l’emploi massif d’engrais et de pesticides… font qu’il est très difficile aujourd’hui dans les pays industrialisés, d’avoir un apport suffisant de micronutriments essentiels. Beaucoup d’études statistiques le confirment.

Dès lors, utiliser des compléments alimentaires anti-âge pour rester en forme longtemps prend du sens.

Pourquoi aurait-on besoin de compléments alimentaires anti-âge?

Les compléments alimentaires viennent compléter notre alimentation : ils sont utiles si nous n’avons pas assez de micronutriments essentiels dans les aliments que nous mangeons chaque jour. Il s’agit d’une trentaine de nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre corps : une douzaine de vitamines, une douzaine de minéraux, quelques acides gras insaturés et huit acides aminés.

Plusieurs causes peuvent rendre difficile (voire impossible) un apport optimal en micronutriments :

– facteurs physiologiques tels que stress, exercices intenses, croissance, vieillesse…)

– alimentation déséquilibrée (régime, repas rapides, repas à l’extérieur)

– baisse de la qualité des aliments, pollution de l’air ou de l’eau (nitrates, hormones, sulfites, métaux lourds, détergents…)

– tabagisme passif, alcool…

Les méthodes agricoles sont aujourd’hui intensives et l’alimentation de plus en plus industrialisée. Il s’écoule plus de temps entre la production de l’aliment et sa consommation. De ce fait, la teneur des aliments en vitamines et minéraux  est diminuée.

D’autre part, nos dépenses énergétiques sont plus faibles et nous avons donc besoin de moindres quantités d’aliments. Au final, nos apports de vitamines et autres éléments essentiels deviennent souvent insuffisants.

C’est pourquoi les compléments alimentaires sont de plus en plus employés dans les pays occidentaux. Ils permettent d’assurer l’apport de micronutriments essentiels (ceux que notre corps ne peut fabriquer).

Comment avoir nos nutriments essentiels indispensables ?

Le plus important est déjà d’améliorer vos propres apports en fonction de chaque cas.

1. Evitez les grosses erreurs alimentaires, c’est déjà bien

2. Vous pouvez manger plus sainementLes végétaux sont des compléments alimentaires anti-âge

en faisant attention à la qualité des aliments que vous consommez (origine, label bio, conservation, fraicheur…), en évitant la nourriture toute préparée et industrielle, en veillant à bien varier et équilibrer vos aliments et en mangeant en quantité raisonnable. Enfin, en cuisant peu et doucement (moins de 120°).

3. Vous pouvez compléter votre alimentation

L’idéal serait de connaitre parfaitement vos carences (une consultation médicale avec ou sans examen biologique peut les préciser). On sait aussi, par des études statistiques, que certaines populations présentent des carences très fréquentes (par exemple en : vitamine C, zinc, magnésium, oméga 3...).

Quels risques de toxicité avec les compléments alimentaires ?

En général, il n’y a pas de risque de surdosage pour des doses allant de 10 à 100 fois les apports quotidiens recommandés (AQR). Ceci laisse une grande marge de manoeuvre. Certains médecins préconisent d’ailleurs des apports quotidiens allant jusqu’à quarante fois les AQR, voire plus, pour de nombreux micronutriments.

En revanche, il faut rester vigilant avec certains micronutriments dont l’excès est plus vite atteint et peut être nuisible à la santé. Ils demandent une certaine prudence. Ce sont :

– vitamines A,  D et K : par exemple, la vitamine A peut devenir toxique à très fortes doses (100 fois les AQR) mais aussi à seulement 10 fois les AQR, si cela dure plusieurs mois

certains minéraux comme fer, cuivre, zinc, calcium.

A ne pas prendre au hasard donc…

Et les suppléments alimentaires ?complement

Il s’agit des apports de micronutriments non indispensables pouvant avoir un effet bénéfique particulier sur la santé et qui sont classés, par l’administration, comme aliments et non comme médicaments. Par exemple :

  • antioxydants
  • phyto-nutriments issus des plantes ayant des propriétés spécifiques (comme les isoflavones, des alcaloïdes ou autres principes actifs…)
  • acides aminés non essentiels (par exemple taurine ou glutamine)
  • enzymes, coenzymes, etc…

De plus, les nutriments essentiels vus plus haut peuvent être utilisés à des doses supérieures aux doses quotidiennes normales. Dans ce cas, on parle de supplémentation plutôt que de complémentation. Par exemple, lorsque l’on donne de la vitamine B1 pour une fatigue nerveuse à une dose de 30 ou 40 fois la norme, il s’agit de suppléments alimentaires et plus de simples compléments alimentaires.

Bibliographie

  1. Michael Janson
    Clin Interv Aging. 2006 September; 1(3): 261–265. Published online 2006 September.
    Orthomolecular medicine: the therapeutic use of dietary supplements for anti-aging
  2. Annette Dickinson, Leslie Bonci, Nicolas Boyon, Julio C Franco
    Nutr J. 2012; 11: 14. Published online 2012 March 14. doi: 10.1186/1475-2891-11-14
    Dietitians use and recommend dietary supplements: report of a survey