La médecine intégrale anti-âge

Prendre le meilleur des médecines pour lutter contre le vieillissement

Accueil/La médecine intégrale anti-âge

L’union fait la force. La Médecine Intégrale Anti-âge (MIA) est avant tout « intégrale » ou « intégrative » : elle associe les différentes médecines en y puisant ce qu’elles ont de meilleur. Il s’agit de techniques qui ont fait la preuve de leur efficacité et de leur innocuité. Elles sont validées par des études scientifiques.

Les différentes médecines se complètent

L'equilibre en medecine globale holistiqueL’intérêt de la plupart des médecines complémentaires comme l’homéopathie ou la phytothérapie est leur approche globale. Elles cherchent toujours à rétablir l’équilibre et des fonctions vitales optimales dans l’organisme afin qu’il mette en jeu ses propres défenses pour se protéger de la maladie. Ces mêmes défenses naturelles vont préserver la santé tout au long de notre avancée en âge. C’est le propre de l’anti-aging.

Certaines médecines sont plus efficaces et intéressantes pour certaines fonctions. Elles agissent par des voies différentes. Aussi, elles se complètent avantageusement en médecine intégrale anti-âge.

Traditionnelles ou modernes, orientales ou occidentales, la MIA intègre des approches diagnostiques et thérapeutiques complémentaires pour une prise en charge globale et préventive des troubles liés à l’âge. La MIA choisit donc ce que chaque médecine a d’efficace pour optimiser la vitalité et l’apparence (esthétique) des personnes.

La médecine occidentale moderne

medicaments anti-ageLes remèdes chimiques sont employés en MIA lorsqu’il n’y a pas d’alternative. C’est assez peu souvent le cas puisque nous sommes dans une approche préventive. Certains médicaments sont parfois utilisés : produits de drainage, stimulants, hormones bio-identiques

En revanche, l’approche diagnostique classique (examens de laboratoires ou d’imagerie médicale) est très employée pour faire le point sur l’état des différentes fonctions du corps.

Dans tous les cas, nous évitons tout attitude sectaire et ne dénigrons aucune approche, qu’elle soit allopathique ou naturelle. C’est le médecin qui fait, avant tout, la médecine et non pas la technique employée.

La phytothérapie : des plantes qui nous soignent

plante phyto anti-ageLa phytothérapie est toute indiquée dans la lutte anti-âge. C’est une médecine douce et « écologique ». Médecine globale, elle agit à tous les niveaux utiles en anti-âge et revitalisation. De plus, elle a toujours possédé ses remèdes spécifiques contre les effets du vieillissement.

Depuis quelques années, elle trouve un regain d’intérêt. La mise en évidence d’effets secondaires des remèdes chimiques, des maladies iatrogènes, de la pollution et le mouvement pour la protection de notre environnement n’y sont certainement pas étrangers. Son efficacité est validée par la communauté scientifique.

La Micronutrition

complements alimentaires de micronutritionAutrefois souvent classée dans les « médecines douces », elle est aujourd’hui de plus en plus considérée comme faisant partie de la médecine classique allopathique. Ceci est encore plus vrai depuis l’avènement du phénomène anti-âge, de l’amplification du mouvement écologique et de la lutte contre les maladies dites « de civilisation » qui ont conduit à de nombreuses recherches sur les effets des micronutriments et compléments alimentaires.

La Médecine Ayurvédique

S’il est une médecine traditionnelle qui correspond parfaitement à la médecine anti-âge, c’est bien la médecine ayurvédique. En effet, c’est la seule médecine incluant depuis toujours la longévité et la beauté dans sa vision de la Santé.

L’Ayurveda : la science de longue vie, est originaire de la culture antique de l’Inde. Reconnue aujourd’hui par l’OMS, c’est le plus ancien système de santé du monde (5000 ans). C’est vraisemblablement la « mère » de toutes les médecines : chinoise, tibétaine, occidentale, énergétiques, phytothérapie, allopathie, chirurgie… Dans l’optique d’une approche intégrale en médecine anti-âge, il est donc logique de se référer souvent à ses fondements.

medecin ayurvediqueDe plus, la médecine ayurvédique répond parfaitement aux attentes actuelles de nos sociétés modernes :

  • utilisation de produits naturels
  • retour aux sources
  • approche globale et personnalisée
  • place importante du mental, de l’hygiène de vie et de l’écologie
  • ouverture et développement de l’esprit, etc…

Bien entendu, il ne faut pas l’appliquer à la lettre en occident : l’époque, le lieu et l’environnement ont bien changé depuis l’origine de l’Ayurveda. Cependant, certains principes sont très intéressants pour la MIA, d’autres sont à l’épreuve du temps et du lieu et enfin, on peut très bien l’adapter aux occidentaux dans le contexte de l’anti-âge.

Cette médecine traditionnelle indienne considère notamment le patient dans son environnement (mode de vie, nutrition, stress, climat, pollution, etc…). Médecine du corps-esprit, la médecine ayurvédique connaissait depuis longtemps les résultats des dernières études sur la longévité où l’on a constaté que la gestion du stress et le rôle social étaient des facteurs importants de longue vie, tout comme l’exercice physique.

Aujourd’hui les études sur les populations à espérance de vie élevée (comme celle d’Okinawa) le confirment et conduisent les gouvernements occidentaux à préconiser des règles d’hygiène de vie qui vont dans ce sens.

Pour le praticien ayurvédique, la beauté vient aussi de l’intérieur : le bien-être physique et mental, une bonne alimentation, un bon système digestif et éliminatoire sont autant de facteurs pour la beauté du corps.

Ainsi, le mode de pensée de la médecine et de la cosmétique ayurvédiques correspond parfaitement à l’esprit de la Médecine Intégrale Anti-âge dans sa prise en charge « holistique » du patient. Par exemple, un traitement esthétique local (injections ou laser) sera compensé par une cosmétique spécifique voire une complémentation alimentaire équilibrant les effets non désirés du premier et évitant ainsi de perturber ce fameux « terrain ».

La médecine esthétique anti-âge

injection en medecine esthetique anti-ageC’est la branche décrivant les techniques médicales destinées à améliorer l’aspect du corps et du visage que l’âge dégrade.

De nombreux actes médicaux à visée esthétique s’adressent à des problèmes liés au vieillissement. Parmi ceux-ci, on retiendra les actes les plus doux et les plus naturels pour être utilisés en MIA. L’idée étant surtout de respecter la santé des patients et de traiter autant « par l’intérieur que par l’extérieur ».

Les médecines énergétiques

Elles suscitent un intérêt croissant. Basées sur la notion d’énergie circulant dans le corps, elles donnent leurs explications là où la médecine « matérialiste » bute. De nombreux auteurs y voient l’avenir de la médecine du « corps-esprit » indissociable. La médecine anti-âge s’ouvre justement à ce concept en étudiant les effets d’un bon mental et de l’activité physique sur la longévité.

Certaines médecines énergétiques sont employées depuis longtemps en revitalisation et en morpho-esthétique. Par exemple : l’acupuncture pour les traits du visage, l’organothérapie pour le traitement du terrain hormonal…

Les plus « classiques », reconnues et utilisées sont :

  • homéopathie et biothérapies diluées et dynamisées (organothérapie, gemmothérapie…)
  • acupuncture et médecine chinoise
  • qi gong, tai chi
  • massages ayurvédiques énergétiques et yoga…

La plupart de celles-ci sont enseignées à l’université et, ces dernières années, certains services hospitaliers se sont mis à les utiliser.

D’autres sont moins connues mais employées par des praticiens de plus en plus nombreux : médecine anthroposophique, réfléxothérapies, biokinergie, médecine quantique, neuralthérapie, morathérapie, etc… Bien que certaines études existent sur leur efficacité, elles demandent, à notre avis, plus d’investigations pour être adoptées en MIA.

Inscription gratuite

Ne manquez-pas les nouveautés !

Restez informés de l'actualité anti-âge avec notre lettre d'infos
Inscription gratuite