exercice jogging

On sait aujourd’hui que l’activité physique est salutaire dans la lutte anti-âge. Elle doit être modérée mais pratiquée régulièrement.
L’activité doit être adaptée à chacun et tous les sports ne conviennent pas à tout le monde.

La mobilité de toutes les articulations doit être soigneusement entretenue. L’activité physique équilibrée est ainsi primordiale, et l’augmentation de la masse musculaire est bonne pour tous et à tout âge. Trois séances par semaine semblent être raisonnables et efficaces à condition toutefois d’observer un minimum de temps d’exercice et de calories dépensées.

Voici pourquoi l’exercice physique aide à vivre mieux et plus longtemps :

L’activité physique rend plus heureux

Elle diminue le stress et ses effets néfastes. Elle favorise la fabrication de certaines hormones comme la testostérone et l’hormone de croissance, ainsi que des « neuromédiateurs » (dopamine, sérotonine, noradrénaline…), qui agissent toutes sur le système nerveux et influençant positivement, entre autres, l’humeur, le sommeil, la libido…

L’activité physique rend plus robuste

Elle améliore l’ensemble des fonctions digestives, transit, sécrétions digestives… Elle stimule la circulation sanguine, entretient le système cardio-vasculaire. Elle renforce les défenses immunitaires contre les infections mais aussi contre les allergies et le cancer…

L’activité physique rend plus beausilhouette

Elle maintient la masse musculaire, limite et aide à réduire la masse grasse, Elle améliore la silhouette et la posture…

L’activité physique ralentit donc le vieillissement

Tous les effets vus précédemment vont donc prévenir un grand nombre de troubles liés à l’âge. Plus encore, les hormones dont le taux chute avec l’âge (testostérone, oestradiol, hormone de croissance…) sont augmentées grâce à l’exercice. De même, d’autres troubles liés au vieillissement sont renversés grâce au sport : déminéralisation osseuse, fatigue cardio-respiratoire, déclin du fonctionnement cérébral, raideur articulaire…

Les activités sportives

Les sports d’endurance sont plus adaptés que ceux qui demandent des efforts brefs mais violents. Ainsi, l’exercice physique modéré de plus de 30 minutes est dit « aérobie », c’est-à-dire qu’il met en jeu l’utilisation de l’oxygène sanguin pour fabriquer de l’énergie en utilisant le glucose et, sous certaines conditions, la graisse.

Le fitness, la musculation

Ils vont permettre d’augmenter la masse musculaire et donc un meilleur maintient des articulations, une meilleure combustion des calories et une meilleure élimination des toxines. Il a été démontré que ces efforts plus intenses mais brefs et répétés élevaient l’hormone de croissance qui chute généralement avec l’âge.

Le yoga, le stretching, la méthode Pilates…yoga

Ils permettent de maintenir l’amplitude articulaire et d’améliorer la posture. En outre, comme le tai chi, qi-gong et les arts martiaux, ils ont l’avantage d’améliorer simultanément la condition physique et l’équilibre nerveux. Ils sont praticables à tout âge.
Dans cet esprit, la méthode Pilates parait bien adaptée à la médecine intégrale anti-âge. Entre le yoga oriental et la gymnastique occidentale, elle utilise le contrôle de la respiration, les postures, et les étirements tout comme l’effort dans le mouvement.

L’exercice non sportif

Bien entendu, il ne faut pas oublier les exercices comme le jardinage, le ménage, le travail physique qui, à leur niveau, sont aussi des facteurs anti-âge luttant contre la sédentarité.