lipo cellulite

Réduction des graisses localisées par massage mécanique

Dans la maladie cellulitique (excès graisseux, aspect peau d’orange) il a été scientifiquement prouvé une augmentation de la réponse lipolytique de la cellule graisseuse (elle se vide de ses lipides) et une meilleure circulation veino-lymphatique avec ces massages mécaniques.

Ces soins permettent de déstocker les zones de graisse résistantes à l’exercice physique et au régime alimentaire en stimulant la lipolyse, la circulation sanguine et lymphatique. On constate, d’autre part, un lissage et un raffermissement de la « peau d’orange ».

Ces soins peuvent très bien s’associer à des techniques médicales dans des protocoles de remodelage de la silhouette et dans le traitement de la cellulite.

Les techniques médicales pour réduire la cellulite

Elles réduisent un volume de cellulite localisé en diminuant progressivement le nombre des cellules (adipocytes) qui le constituent. Cette réduction de la cellulite localisée entraînera un affinement durable de la silhouette à l’endroit traité.

Ainsi, on n’aspire pas la graisse comme en lipoaspiration mais son épaisseur se réduit petit à petit. Le volume de la zone traitée diminue par réduction du nombre de cellules graisseuses restantes.

Il existe diverses techniques que l’on peut associer entre elles. Ainsi, on les applique avec une intensité modérée mais leur association en potentialise les résultats. Ce sont :

– application d’ondes acoustiques
– emploi d’ultrasons pour favoriser la lésion des membranes cellulaires
– avec ou sans injections de solutés neutres favorisant l’action de ces agents physiques
– l’application de très basses températures (froid intense, lipo-cryothérapie)
– associations de palper-rouler mécanique, drainages, ondes électromagnétiques, infrarouges, etc…

Ces traitements emploient uniquement des agents physiques agissant essentiellement sur les cellules graisseuses. Appliqués par des mains expertes, leurs effets secondaires sont quasi absents. Ils excluent les substances médicamenteuses qui sont toxiques pour l’organisme.

Dans quels cas réduire les volumes graisseux ?

Tout comme la lipoaspiration, les techniques de réduction des zones cellulitiques ne font pas «maigrir» et ne traitent pas les problèmes de surpoids. Elles s’adressent aux problèmes de silhouette dus à des excès de cellulite localisée (culotte de cheval, genoux, ventre, hanches, etc…).

Les associations de techniques adaptées à chaque cas semblent être plus efficaces, plus sécurisantes et bien supportées.

Comment se déroulent ces traitements

Les techniques choisies sont appliquées successivement sur la zone à traiter. Une contention élastique (panty) est préférable pendant les jours qui suivent chaque séance.

Le nombre de séances nécessaires pour obtenir une réduction suffisante de l’épaisseur de cellulite varie entre 2 et 6 en moyenne, pour des résultats pouvant être équivalents à une lipoaspiration si l’épaisseur de graisse est modérée et durant tout autant dans le temps.

Entre les séances, on draine les zones traitées, ceci affine encore la zone et il est conseillé de tonifier la peau avec des massages.

Avantages et inconvénients

Avantages pour les peaux plus âgées

Ces méthodes peuvent se pratiquer sur tous les types de peau sans risque de relâchement ou d’effets « creux et bosses ». En particulier, avec l’âge qui avance, la peau est moins tonique et on peut craindre des résultats médiocres au niveau de l’aspect de la peau après des lipoaspirations.

La correction est progressive et durable. C’est un traitement amincissant “à la carte” et personnalisable.

L’intervention est très légère, ne nécessite pas d’ouverture de la peau, tout au plus des piqures. Les suites sont simples (1 à 2 jours de gêne en moyenne).

Inconvénients

Il faut plusieurs séances pour obtenir le résultat final (3 à 6 selon les techniques associées et le cas à traiter). Le médecin doit connaître les risques et éviter d’être trop agressif. Parfois les bleus sont plus présents après ces interventions chez les sujets plus âgés et aux vaisseaux plus fragiles.

Précautions dans le traitement de la cellulite

Le médecin, selon son expérience et après estimation de votre cas, évalue l’utilisation de techniques associées. Même si les suites sont généralement simples, cet acte doit être réalisé dans de sérieuses conditions de sécurité et par un praticien bien formé à l’anatomie et aux différentes techniques.

Il faudra toujours se tenir à une quantité modérée de tissu graisseux traité à chaque séance, afin que le corps puisse intégrer sans risque et à son rythme cette réduction d’une partie des cellules graisseuses. C’est le nombre de séances qui permettra de traiter des volumes plus importants et non le fait de faire des séances plus fortes.

L’Intégration du soin anticellulite

En Médecine Intégrale Anti-âge, il faut systématiquement considérer pour chaque soin à visée anticellulite effectué :

  • l’équilibre pondéral : le poids est-il stabilisé ? les apports nutritionnels sont-ils équilibrés en quantité comme en qualité ? le terrain

  • la posture de la personne et sa musculature : elles jouent énormément sur la répartition des graisses corporelles et des amas cellulitiques. La pratique d’une activité physique régulière peut apporter beaucoup

  • l’intérêt de combiner les techniques : en choisissant les plus adaptées à la constitution de la personne

  • l’emploi des produits cosmétiques : ils ont un intérêt certain à la condition d’avoir prouvé leur faculté de pénétration dans le tissu sous-cutané. Il s’agit alors de produits cosmétiques comme les huiles essentielles, certaines plantes et algues, ou encore la caféine…

  • le respect de l’équilibre local : le choix des soins utilisés (ou associés) doit se faire en fonction du type de peau et de réactions possibles selon la constitution de la personne traitée.

Ainsi intégrées et associées, ces techniques sont alors bien plus efficaces. De plus leur emploi reste sécurisant car il n’y a nul besoin de forcer ou d’utiliser une méthode isolée de façon agressive.