eau pure sur une feuille

La détoxication du corps se fait en associant généralement plusieurs techniques sur 1 à 3 semaines. Ces cures visent à aider le corps dans son travail de neutralisation/élimination des toxines.
Voici comment vous y prendre.

De tous temps, les différentes médecines ont conseillé des méthodes de purge, drainages et diverses éliminations. Les traditions préconisent aussi des techniques pour éliminer les toxines comme sauna, frictions aux plantes, massages drainants, lavements, etc…

Aujourd’hui, les études scientifiques sur le thème de l’anti-âge et de la longévité nous permettent de mieux comprendre l’intérêt de ces méthodes. Les fameuses « toxines » sont maintenant définies et classifiées. On sait également comment nos organes, et en particulier notre foie, fonctionnent pour nous en débarrasser.

Certaines techniques proposées plus récemment s’apparentent peut-être plus à un effet de mode « new age » et leurs actions ont du mal à s’appuyer sur des bases scientifiques. Nous n’en parlerons pas.

La médecine Intégrale anti-âge sélectionne et rationalise l’emploi des techniques. Ici, une cure détox doit d’abord s’adapter à chacun selon sa constitution. Elle associe plusieurs soins complémentaires et s’inspire de la « cure des 5 éliminations » de la Médecine Ayurvédique.

Les méthodes d’élimination de toxines

– les remèdes détoxicants :

Il s’agit de préparations visant surtout à renforcer le travail de détoxication du foie (notre 1° organe de neutralisation et d’élimination des toxines). Elles peuvent aussi, selon les cas, stimuler les fonctions d’élimination rénales (diurétiques) ou intestinales (laxatives).

Elles comportent généralement des plantes dites « drainantes » mais aussi des micronutriments et antioxydants ayant un rôle important dans les phases de détoxication (certaines vitamines, acides aminés, oligoéléments…). Le médecin les choisit en fonction des besoins de chaque patient.

– la sudation :

Largement employée dans la tradition du bien-être et de la santé (sauna, hammam, tentes et caissons chauffants…) et aussi contre certaines maladies, la sudation permettrait d’éliminer certaines toxines par les glandes sudoripares et sébacées de la peau.

saunaL’élévation de température du tissu graisseux active son métabolisme et les échanges cellulaires. On sait que la graisse du corps est un des principaux lieux de stockage des toxiques et polluants que l’on souhaite éliminer.

La chaleur dilate aussi les vaisseaux, favorisant la circulation des fluides (sang et lymphe).

– les massages de drainage :

Les massages profonds, tout comme les drainages lymphatiques ont pour but de mobiliser les toxines déposées dans les différents tissus et de favoriser les échanges. Par exemple, un massage musculaire profond permet de drainer vers la circulation sanguine certains déchets métaboliques comme l’acide lactique après un exercice physique intense.

– la cure hydrique : boire beaucoup d’eau sert-il clean-19049_640a quelque chose ?

En règle générale, la plupart des gens ne boivent pas assez et sont en légère déshydratation. Augmenter sa ration d’eau (raisonnablement) est donc généralement salutaire. Elle favorisera le travail du foie et du rein.

Lorsqu’il s’agit d’absorber une grande quantité d’eau en quelques minutes, les études scientifiques ont montré que la filtration rénale était alors très augmentée. Ceci permet alors l’élimination de beaucoup de toxines dans les urines. Il s’agit des toxines hydrosolubles (celles qui se dissolvent dans l’eau). Les autres doivent passer par le foie.

– les irrigations et hydrothérapies :

Les lavements et instillations nasales utilisés auparavant en médecine traditionnelle (en particulier ayurvédique) sont souvent remplacés aujourd’hui par les lavages des sinus et hydrothérapies du colon. Ils visent à restaurer l’intégrité de muqueuses qui ont des fonctions d’élimination naturelles pouvant se dérégler ou être dépassées.

Les études scientifiques sont peu nombreuses. Cependant, il faut bien dire qu’en pratique, les améliorations apportées sont fréquentes lorsque les soins sont bien employés. Notons également que la médecine thermale les utilise dans certaines maladies.

Difficile de donner un avis tranché sur la question. Il y a des détracteurs farouches comme des partisans invétérés. Chacun fera en fonction de sa sensibilité et surtout, il faut s’adresser à des thérapeutes compétents.

La cure de détoxication (cure détox) en pratique

Lors d’une cure, on associe d’abord une alimentation pauvre en toxines et riche en antioxydants à des remèdes stimulant les organes d’élimination à base de plantes (comme le chardon marie, le fumeterre, le pissenlit, le berberis…). Ces remèdes sont choisis en fonction des besoins de chacun, tout comme les soins complémentaires vus ci-dessus, selon les organes d’élimination à stimuler plus particulièrement. L’usage d’une eau de boisson pure et peu minéralisée est conseillé.

La sudation peut se faire en sauna, hammam ou, si c’est difficile, dans un bain chaud ou en pratiquant un peu d’exercice, chaudement habillé. Une à trois séances par semaine selon les possibilités de chacun. Notez qu’une personne en état de grande fatigue ne supportera peut-être pas ce type de soins et aura intérêt à demander l’avis d’un thérapeute compétent en la matière.

L’exercice en plein air, pour améliorer l’oxygénation, est tout indiqué pendant cette phase.

Si l’on a la possibilité de s’offrir des massages, ils seront toujours bienvenus. Ils favorisent la microcirculation sanguine et lymphatique, diminuent le stress et favorisent la production d’énergie dans nos cellules (en augmentant le nombre de mitochondries), entre autres bienfaits. Le type de massage est aussi à adapter selon la constitution de chacun (lent et pas trop appuyé pour les types cataboliques, rapides et forts pour les types anaboliques et intermédiaires pour les types métaboliques, selon la tradition ayurvédique.

Selon d’autres médecines alternatives, des périodes de jeûne ou de monodiète (manger un seul type d’aliment) plus ou moins longues sont préconisées pendant ces cures de détoxication. Le jeûne à certes d’innombrables vertus pour la santé mais ceci est un autre chapitre. L’alimentation hypotoxique est facile à suivre et apporte déjà beaucoup.

Dans une deuxième étape, une alimentation plus riche vient recharger le corps en nutriments essentiels, pour éviter les carences et faciliter la relance des fonctions vitales.

Bibliographie

  1. J Hum Nutr Diet. 2015 Dec;28(6):675-86. doi: 10.1111/jhn.12286. Epub 2014 Dec 18.
    Detox diets for toxin elimination and weight management: a critical review of the evidence.
  2. Ernst E. Br Med Bull. 2012;101:33-8. doi: 10.1093/bmb/lds002. Epub 2012 Jan 31. Review.
    Alternative detox.
  3. J Inherit Metab Dis. 1991;14(4):421-30. Detoxification pathways in the liver.
    Grant DM1.
  4. Sci Transl Med. 2012 Feb 1;4(119):119ra13. doi: 10.1126/scitranslmed.3002882. Massage therapy attenuates inflammatory signaling after exercise-induced muscle damage.
    Crane JD1, Ogborn DI, Cupido C, Melov S, Hubbard A, Bourgeois JM, Tarnopolsky MA. Klein AV, Kiat H.