Bases de nutrition pour l’anti-âge

Accueil/Bases de nutrition pour l’anti-âge

On peut séparer les macronutriments qui sont apportés en grande quantité dans notre nourriture des « micro »nutriments dont on a besoin en petites quantités chaque jour.

Macronutriments et anti-âge

Notre corps peut les utiliser pour fabriquer de l’énergie, ou bien les stocker, selon ses besoins.

Les glucides sont les sucres rapides ou lents (on préfère aujourd’hui parler d’index glycémique) que le corps transformera principalement en glucose circulant dans notre sang. En anti-âge, on sait qu’il faut éviter les sucres à index glycémique élevé (anciennement sucres « rapides ») présents dans les pâtisseries, confiseries, sodas, et tout aliment que l’on a sucré. Ils favorisent en particulier la glycation, un des processus très impliqués dans le vieillissement.

A l’inverse, il faut préférer les sucres à index faible : la plupart des légumes, des fruits et manger les céréales plutôt complètes que raffinées.

Il s’agit des protéines. Lors de la digestion, notre corps les décompose en acides aminés qui les constituent et qu’il utilisera ensuite essentiellement pour fabriquer ses propres protéines : tissus de soutien, os, muscles, enzymes, hormones, etc…
Les lipides sont les graisses dont notre corps tirera des acides gras, saturés ou insaturés. Dans l’état actuel des connaissances en médecine anti-âge, nous retiendrons :
– que nous manquons souvent d’acides gras insaturés de type oméga 3,
– que nous avons souvent trop d’oméga 6 qui favorisent l’inflammation,
– que les graisses saturées ne sont pas forcément mauvaises,
– que les graisses « trans » (hydrogénées) sont très nocives pour notre santé.

Micronutriments essentiels

Ils nous sont indispensables et notre corps doit les trouver chaque jour dans son alimentation :