La DHEA aujourd’hui, en prendre ou pas ?

Le point sur l'hormone star du début 2000

comprimés de DHEA

Très connue du public, la DHEA a été la star de l’anti-vieillissement en 2000. Avec des effets mesurés scientifiquement, elle n’est cependant pas la panacée anti-âge que l’on a cru. Alors, utile ou pas ?

Que reste-t’il de la DHEA en 2016 ? Le Pr Etienne Beaulieu a découvert cette hormone puis démontré  ses effets contre le vieillissement (étude DHEAge en 2000). Après que les médias l’aient largement mise en avant comme « pilule de jeunesse éternelle », est-elle tombée dans l’oubli aujourd’hui ?

La DHEA hormone ou précurseur hormonal ?

La DiHydroEpiAndrostènedione est produite naturellement par notre corps par nos glandes surrénales. Elle est le précurseur des hormones testostérone, progestérone et oestrogènes.

Les effets de la DHEA

On a longtemps pensé qu’elle n’avait aucun effet sur l’organisme mais servait seulement à se transformer en hormones sexuelles. Elle aurait donc été un simple précurseur hormonal. Or, le Pr Beaulieu avait démontré que la DHEA avait aussi sa propre action hormonale, même si les effets restaient modérés.

Peu après, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a jugé les preuves d’efficacité de la DHEA insuffisantes et déconseillé son usage au vu des effets indésirables potentiels.

La DHEA a, quand même, été classée dans les substances dopantes pour les sportifs en raison de son effet anabolisant sur les muscles. Ce qui parait un peu contradictoire…

L’étude DHEAge avait montré des effets intéressants, surtout chez les femmes de plus de soixante-dix ans : augmentation de la densité des os, augmentation de la libido, peau et qualité de vie améliorées. Pour les hommes, la DHEA aurait une action légère contre les troubles de l’érection. Les effets varient beaucoup d’un sujet à l’autre (avec la même dose quotidienne apportée).

La baisse de DHEA en vieillissant

Comme beaucoup d’hormones et comme toutes les hormones sexuelles, la production de DHEA diminue avec l’âge. A la soixantaine, les taux sanguins sont bien plus bas qu’à 20 ans : parfois moins de 20% de taux résiduel.

On sait aujourd’hui que la baisse du taux de DHEA est très variable d’une personne à l’autre. Ceci explique peut-être la variabilité des résultats de l’étude DHEAge, certaines personnes nécessitant des doses plus élevées.

DHEA et cancers hormono-dépendants

S’agissant d’une hormone qui peut se transformer en œstrogènes ou en testostérone, il parait logique de s’abstenir chez les personnes atteintes de cancers hormono-dépendants et chez les personnes à haut risque (utérus, ovaires, sein, prostate).

Cependant, ce risque n’a pas pu être prouvé (des études sur des prises quotidiennes pendant 2 ans ont été faites). Notons aussi que plusieurs études sur l’animal montreraient, au contraire, des possibles effets anticancéreux.

Effets indésirables et contre-indications

Elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes, celles qui allaitent et chez les enfants.

Selon le Vidal, les effets indésirables pourraient être : fatigue, hypertension, maux de ventre, diabète ou acné et, chez les femmes parfois, une augmentation de la pilosité.

On peut se poser deux questions :

– s’il s’agit d’un précurseur hormonal inefficace, comment peut-il entraîner des troubles hormonaux androgéniques (pilosité, acné) ?

– d’un autre côté, pourquoi une hormone naturellement présente dans notre corps pourrait-elle être dangereuse pour des gens qui en manquent si l’on ne dépasse pas les taux sanguins normaux ?

Aucun effet secondaire sérieux n’a, en fait, été rapporté dans la littérature mondiale.

D’ailleurs, selon le rapport de l’AFSSAPS :

Dans une étude de toxicité chronique (chez le chien, 6 mois) il n’y a pas de signe toxique majeur en dehors de ceux attendus avec des dérivés stéroïdes hormonaux, apparaissant à des doses de l’ordre de 1500 mg/kg/j (soit plus de 30 fois les doses utilisées habituellement).

Des effets confirmés à nouveau ?

Les médecins « anti-âge » ont une vision particulière des choses : ils pensent qu’en maintenant des fonctions hormonales à un niveau correct, on diminue les troubles liés au vieillissement et on améliore la vitalité générale.

Depuis le rapport français de l’Afssaps, de l’eau a coulé sous les ponts mais des chercheurs étrangers n’en sont pas restés là. Diverses études existent (japonaises, chinoises, américaines, suisses…) montrant à nouveau des effets positifs de la DHEA :

  • augmentation de la force et de la masse musculaire
  • augmentation de la densité osseuse
  • amélioration de la sècheresse vaginale à la ménopause (par voie locale)
  • augmentation de l’hormone de croissance (6 à 12%)
  • augmentation de la testostérone libre chez l’homme de la cinquantaine…

Ceci dit, il ne faut pas crier au miracle et les effets sont souvent plus marqués après 70 ans.

En pratique

Certains médecins pensent que rétablir des taux de DHEA de la jeunesse ne peut qu’avoir des effets positifs sur les troubles liés au vieillissement. Aux USA, la DHEA est en vente libre, classée en complément alimentaire.

En France, les autorités ont jugé que ce produit, même s’il ne montre pas de critères de dangerosité, a des effets sur les troubles de l’âge très modérés. Alors qu’on ne sait pas si un risque de favoriser les cancers hormonaux existe, l’Afssaps ne justifie donc pas son usage.

Que penser alors ? L’avis de l’Afssaps étant fondé sur des incertitudes, est-il pertinent (si ce n’est au regard du principe de précaution) ?

Comme toujours, il n’y a pas de réponse absolue. Prendre systématiquement de la DHEA en vieillissant ne semble pas justifié. En revanche, pourquoi se priver des améliorations qu’elle peut apporter à certains sur les troubles liés au vieillissement ? Cela peut valoir le coup d’essayer.

Dans tous les cas, prendre de la DHEA soi-même, sans dosage biologique préalable est un non-sens.

Une mesure des taux sanguins préalables est nécessaire à une bonne adaptation des doses à prendre. Un avis médical est largement souhaitable. La prescription par médecin est d’ailleurs obligatoire en France.

Le médecin, au vu des résultats d’analyse et des symptômes présentés par le sujet décidera si un essai de traitement est souhaitable puis il ajustera les doses en fonction des résultats.

La médecine anti-âge n’en est qu’à ses débuts et nous en apprendrons certainement encore sur la DHEA dans l’avenir.

Clin Endocrinol (Oxf). 1998 Oct;49(4):421-32.
The effect of six months treatment with a 100 mg daily dose of dehydroepiandrosterone (DHEA) on circulating sex steroids, body composition and muscle strength in age-advanced men and women.
Morales AJ1, Haubrich RH, Hwang JY, Asakura H, Yen SS.

Etude DHEAge . Pr E Beaulieu et Coll. 2000

Prog Brain Res. 2010;182:97-148. doi: 10.1016/S0079-6123(10)82004-7.
DHEA, important source of sex steroids in men and even more in women.
Labrie F1.

Eur J Appl Physiol. 2013 Jul;113(7):1783-92. doi: 10.1007/s00421-013-2607-x. Epub 2013 Feb 17.
Effect of acute DHEA administration on free testosterone in middle-aged and young men following high-intensity interval training.
Liu TC1, Lin CH, Huang CY, Ivy JL, Kuo CH.

J Sex Med. 2011 Nov;8(11):2960-82; quiz 2983. doi: 10.1111/j.1743-6109.2011.02523.x.
Dehydroepiandrosterone (DHEA)–a precursor steroid or an active hormone in human physiology.
Traish AM1, Kang HP, Saad F, Guay AT.

Clin Interv Aging. 2014 Jul 23;9:1175-86. doi: 10.2147/CIA.S48918. eCollection 2014.
Off-label use of hormones as an antiaging strategy: a review.
Samaras N1, Papadopoulou MA2, Samaras D3, Ongaro F1.

26 Commentaires

  1. guy 03/02/2016 à 13 h 53 min␣- Répondre

    je prends de la DHEA depuis 15 ans d’abord 50mg par jour aujourd’hui 100mg . J’ai 75 ans et pendant ces 15 dernières années je ne pas constaté de perte de force musculaire significative, seule résistance et l’endurance ont diminué modérément. L’effet de la DHEA sur la libido est négligeable si on ne l’associe pas avec un inhibiteur d’aromatase qui évite la production intempestive d’œstrogènes pour lequel il existe des produits naturels efficaces ex: chrysin , maca etc. Le bénéfice le plus marquant c’est la quasi disparition de douleurs raideurs après un entrainement intensif. Il suffit que j’arrête la DHEA pour que les douleurs après effort réapparaissent. Un bénéfice plus difficile a estimer est l’impact sur l’humeur qui me semble réel

    • Fran 01/03/2016 à 17 h 34 min␣- Répondre

      Je suis une femme de 75 ans et je prends de la DHEA depuis 1980. Je ne sais si cela m’a fait du bien ou non
      mais ce que je peux dire c’est que je ne faits pas mon âge, mais aussi que je ne peux plus l’arrêter. J’ai essayé et j’étais vraiment fatiguée, sans réaction comme une loque. Alors j’ai continué à raison de 50 mg par jour. Et je suis très bien. mais contrairement à ce que j’avais entendu dire, cela ne fait rien contre les rhumatismes et en particulier l’arthrose.

  2. Gigi 17/03/2016 à 15 h 03 min␣- Répondre

    J’avais une ordonnance pour le dosage de la DHEA, je prends 25m g par jour, depuis 1 an.
    Par erreur, le laboratoire d’analyse à fait le dosage de S-DHEA et je constate un taux très élevé soit 3937 ng/ml.
    Mon médecin très inquiet me dit d’arrêter de prendre la DHEA pendant quelques temps.
    Qu’en pensez-vous ?

    • Dr Jean-Luc Morel 21/03/2016 à 3 h 54 min␣- Répondre

      Effectivement, si le résultat du labo est juste, c’est trop. Oui, il faut arrêter pour le moment et vérifier le taux de DHEA dans 3 mois pour éventuellement ajuster la prise.
      D’où l’intérêt de doser la DHEA avant d’en prendre et d’être sûr que l’on en a besoin. Il en va de même pour la plupart des traitements anti-âge et compléments alimentaires.

    • piro 23/01/2017 à 20 h 18 min␣- Répondre

      il y a certainement une erreur dans le dosage, je prends de la dhea depuis 6 ans et je n’ai pas un dosage pareil Le labo a peut-etre oublié une virgule. j’ai 394 µg/dl en 2016.

      • Dr Jean-Luc Morel 24/01/2017 à 20 h 52 min

        si on parle bien du dosage plasmatique de sulfate de DHEA, avoir autour de 100 µg/dl (soit 1000 ng/ml) est une bonne moyenne pour une âge d’environ 45 ans.
        Voici des normes de laboratoire pour les femmes :
        Age 20 – 29: 65 – 380 µg/dL
        Age 30 – 39: 45 – 270 µg/dL
        Age 40 – 49: 32 – 240 µg/dL
        Age 50 – 59: 26 – 200 µg/dL
        Age 60 – 69: 13 – 130 µg/dL

        et jusqu’à 25% de plus pour les hommes mais il faut savoir que ces normes peuvent varier selon les laboratoires.

      • Gigi 25/01/2017 à 8 h 48 min

        Quelle est la différence entre le dosage de la DHEA et celui de la S-DHEA.
        Actuellement ni les médecins, ni les laboratoires ne peuvent vous donner des renseignements valables. Quand aux endocrinologues, il ne vous donnent aucun
        renseignement par téléphone.

  3. chouette article 02/09/2016 à 10 h 13 min␣- Répondre

    vive la dhea .;;

  4. Jm.vagost 57260 23/10/2016 à 18 h 53 min␣- Répondre

    Il est vrai que la DHEA ne fait plus le  » buzz » . Contrairement aux primaires (de qui et de quoi,) !!
    J’ai 71 ans en Novembre , pas trop décati , pas trop top non plus!
    Le mot DHEA me tournait dans la tête depuis un moment sans trop savoir pourquoi. J.ai vu hier sur la 7 ?, un reportage sur ce sujet, animé par le Profes. Beaulieu.
    Suite à cela ,compte tenu de la pente inéluctable où l’on se trouve à cet âge , ne serait il pas judicieux de prendre quelques cachets qui ne ruineront aucune caisse, vu que je ne suis couvert par aucune !!!!

    Un conseil serait le bienvenu car mon médecin n’est pas très prescripteur !

    • Brigitte 18/11/2016 à 19 h 07 min␣- Répondre

      Bonjour,

      Je commande la DHEA sur Internet chez Anastore (Suisse) depuis plus de 5 ans et je n’ai jamais eu de problème.

    • Dr Jean-Luc Morel 21/11/2016 à 4 h 16 min␣- Répondre

      Pourquoi pas. Faire un essai peut-être intéressant. Dans tous les cas, faites un dosage avant toute chose.

  5. odile 12/11/2016 à 20 h 48 min␣- Répondre

    depuis peu j ai commence DHEA j ai 44 ans mon corps ne fabrique plus d hormones aucunes.J ai eu 30mg rien ni fait on m a augmenté la dose a 60mg le matin .on verra dans 1 mois.Mais j ai peur des conséquences tels que cancers et autres ….Car je me trouve jeune .Mais je suis tout le temps fatiguée et irritable ou a plat .

    • Dr Jean-Luc Morel 15/11/2016 à 10 h 31 min␣- Répondre

      A priori, il n’y a pas de relation de cause prouvée pour la DHEA sur le cancer. Bien entendu, en cas de cancer hormonodépendant existant, il ne faut pas en prendre. Ceci dit, il vous faut surtout connaitre la cause de votre fatigue qui n’est peut-être pas seulement liée à votre taux de DHEA.

  6. Eric 19/11/2016 à 9 h 50 min␣- Répondre

    La DHEA date d’une vingtaine d’année, des milliers de personnes en prennent régulièrement et ‘lon dit que l’on a aucune donnée suite à cette consommation.
    Il y a eu de nombreuses études sur des substances moins consommées que celles-ci. Ca m’étonne toujours. Pourquoi il y a peu de chiffres ?

  7. Dr Jean-Luc Morel 21/11/2016 à 4 h 34 min␣- Répondre

    En fait, la découverte datant ‘une quinzaine d’année, il ne peut encore y avoir beaucoup d’études à très long terme pour la prise régulière de DHEA. Néanmoins, comme il est dit plus haut, aucune étude n’a démontré actuellement de réel effet toxique. Certaines ont testé de très grosses doses de DHEA pendant plusieurs mois sur l’animal.
    Il y a eu plus de 3000 études sur la DHEA et aucune toxicité n’ a vraiment été démontrée (sauf celles liées à tout stéroide en cas de surdosage). Après, la non toxicité ne signifie pas forcément efficacité… cela dépend des personnes.

  8. Martine 06/01/2017 à 17 h 33 min␣- Répondre

    Bonjour,
    je prends de la Dhea, 25mg, suite à une hystérectomie totale, je ne supporte aucun traitement hormonal substitutif, au départ la Dhea a été prescrite par mon gynécologue. J’ai ensuite développé une intolérance à un excipient ce qui m’a obligée à ne plus passer par un laboratoire, j’achète à présent ma Dhea chez Eurovital car je supporte leur excipient.
    La Dhea a changé ma vie car avant j’étais toujours très fatiguée et je suis très sportive. J’ai essayé de l’arrêter 2 fois en réduisant la dose progressivement mais je n’y arrive pas, je suis épuisée et j’ai mal au ventre.
    La seule question que je me pose est si la Dhea pourrait être chez moi responsable de mes intolérances alimentaires, j’ai en effet vu que la Dhea agissait sur le cortisol mais je n’en sais pas plus…

    • Dr Jean-Luc Morel 08/01/2017 à 9 h 40 min␣- Répondre

      La DHEA en elle même est une substance normale du sang et il n’y a pas de raison pour qu’elle crée une intolérance alimentaire. D’autre part, cortisol et DHEA sont généralement liées : quand l’une monte trop, l’autre a tendance à baisser et vice versa. Mais si vous entretenez juste un niveau normal de DHEA, il n’y a pas de raison pour que cela crée un problème non plus.

  9. Gigi 25/01/2017 à 8 h 42 min␣- Répondre

    Avez-vous fait le dosage de la S-DHEA?
    En prenant 25mg mon taux était beaucoup trop élevé. Presque à 4000ng/ml.
    J’ai arrêté la prise de dhea et mon taux est de nouveau normal soit env. 900ng/ml

    J’aimerai savoir quel est le danger d’avoir trop de Sulfate de dhea dans le sang?

  10. GM 27/01/2017 à 11 h 16 min␣- Répondre

    Les labos n’ont plus le droit de faire le dosage de la DHEA sauf si c’est un endocrinologue qui le demande. Il ne savent faire que le dosage la S-DHEA c’est à dire le SULFATE.
    La question est pourquoi tout ce blocage en France?

    • Dr Jean-Luc Morel 03/02/2017 à 14 h 40 min␣- Répondre

      A priori les labos peuvent tout doser s’ils ont l’appareillage adéquat et si vous leur réglez les analyses. C’est le remboursement SS qui, lui, ne se fera pas si vous n’avez pas de prescription médicale justifiée.

  11. gig 03/02/2017 à 17 h 17 min␣- Répondre

    Quelle est la différence entre DHEA et S-DHEA svpl?

    • Dr Jean-Luc Morel 12/02/2017 à 21 h 45 min␣- Répondre

      La DHEA produite dans le corps est transformée en sulfate de DHEA. L’inverse est vrai aussi mais la S-DHEA (sulfate) est en concentration beaucoup plus importante dans le sang. De plus, cette dernière varie beaucoup moins dans la journée et est donc plus fiable lorsqu’on la mesure.

  12. Mikele 14/02/2017 à 5 h 19 min␣- Répondre

    Je prends de la DHEA depuis 3 semaines sur prescription médicale dans un contexte de ménaupose, j’ai une crise d’acné depuis 3 jours, cette crise est-elle passagère?

    • Dr Pierre Said 18/02/2017 à 19 h 11 min␣- Répondre

      c’est probable. sinon c’est que la dose de dhea est trop élevée

  13. Martine 21/02/2017 à 17 h 57 min␣- Répondre

    Bonjour. Ménopausée depuis 2013/2014, je soufre de bouffées de chaleur jour et nuit, de douleurs articulaires surtout aux doigts, d’un sommeil non réparateur (réveils nocturnes), d’un manque de forme flagrant dans ma pratique sportive, par voix de conséquence d’un moral très fluctuant. Mon taux de S-DHEA, fait en Sept 2016, est de 3.430mmol/L ou 126.382 mg/dL. Est-ce que je peux prendre 25 mg de DHEA micronisée et espérer que cela soulage les maux de la ménopause ? Merci d’avance pour votre réponse et pour toutes les informations actualisées sur votre site.

    • Dr Jean-Luc Morel 24/02/2017 à 11 h 17 min␣- Répondre

      Vous voulez certainement dire 3.43 µmol/litre, ce qui est normal pour vous vers la cinquantaine (j’imagine que vous n’en êtes pas loin). Le manque d’oestrogène vous travaille certainement mais la DHEA ne changera probablement pas les choses. Il y a d’autres alternatives genre plantes sensibilisantes hormonales voire THS provisoire mais il n’est pas possible de donner de consultation sur ce site. Voyez si possible avec un médecin compétent.

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).