Si vous digérez mal, vous vieillirez mal

Préserver une bonne digestion est fondamental pour votre santé

Accueil>Comprendre le vieillissement, Digestion-assimilation>Si vous digérez mal, vous vieillirez mal
mauvaise digestion et ballonnements

Une bonne digestion devrait nous laisser en forme après les repas et ne pas être un problème pour nos occupations habituelles. Hélas, bien souvent, on se sent lourd, fatigué, ballonné, etc… après les repas, ce qui n’est pas normal, quoi qu’on en pense.

Les troubles digestifs apparaissant couramment avec l’âge

Nous ne pouvons pas passer en revue ici toutes les maladies digestives possibles et ce n’est pas notre but. Nous voulons parler des troubles digestifs courants qui s’installent sans que l’on y prête trop attention. Pourtant, leur impact sur la santé n’est pas neutre et leur persistance fait le lit de futures maladies plus graves : allergies, rhumatismes, maladies auto-immunes, problèmes de foie, troubles de l’humeur, dépression… En fait : sans bonne digestion, point de salut.

Le bonheur commence dans l’estomac (ayurvéda)

Les problèmes les plus fréquemment rencontrés sont :

  • mauvais transit (diarrhée ou constipation chroniques)
  • reflux acide gastro-oesophagien
  • digestion trop lente avec un estomac qui traine à se vider, des ballonnements…
  • intestin irritable, voire douloureux (coliques).

Il y a beaucoup de théories sur l’origine des troubles digestifs et de nombreuses solutions sont proposées : régimes sans graisses, régimes sans glucides, sans gluten, sans fibres, régimes végétariens…, plantes et enzymes digestives, médicaments du transit, recherche des intolérances alimentaires, etc…

Corriger ses habitudes alimentaires et adopter une alimentation saine est certainement primordial. Toutefois, nous pensons qu’il n’y a quasiment jamais une seule cause ni une seule façon de traiter les troubles digestifs. Il faut donc avoir une vision globale des choses pour trouver les éléments à modifier ou à apporter afin d’améliorer la situation, différente pour chaque personne. C’est ce que nous allons voir.

Pas de vieillissement en forme avec une mauvaise digestion

La digestion est la base de notre santé

La digestion peut être considérée comme la fonction centrale de notre corps. Elle lui permet de se recharger en énergie et en matériaux de construction divers pour nos cellules. De plus, elle participe à l’élimination de ses déchets toxiques.

En dehors des ballonnements, reflux acides, troubles du transit et autres douleurs abdominales, une mauvaise digestion va entrainer de nombreux problèmes de façon plus sournoise. Ceux-ci sont bien souvent à l’origine de maladies que l’on pourrait croire sans rapport avec l’alimentation et la digestion. Il peut s’agir de douleurs et inflammations articulaires, de problèmes de peau, de mauvais fonctionnements hormonaux, de fatigues, de troubles de l’humeur, d’allergies respiratoires, etc…

Ils peuvent également favoriser l’inflammation chronique et le stress oxydatif dans notre corps, deux phénomènes majeurs accélérant le vieillissement.

Digérer pour assimiler les nutriments, c’est fondamental !

Vous voulez garder vos muscles, une belle peau, rester en forme ? Sans une bonne assimilation, cela sera quasiment impossible. Si l’assimilation digestive se fait mal, les manques de nutriments essentiels vont perturber de nombreuses fonctions de l’organisme : fabrication d’hormones, de tissus (muscles, peau, cheveux, os…), équilibre de l’humeur, production d’énergie, défenses immunitaires, etc….

Vous pourrez avaler tous les compléments alimentaires du monde, rien ne s’améliorera. Pourtant, combien de personnes prennent ces compléments sans s’inquiéter de savoir si leur tube digestif va réellement les absorber ?

Un exemple classique est celui de personnes assimilant mal les protéines (et donc les acides aminés) qui sont les principaux matériaux de construction de notre corps. Leur musculature et leurs tissus de soutien ont du mal à se régénérer, elles sont en fatigue quasi permanente. De même, leur corps a du mal à fabriquer certaines hormones et/ou neuromédiateurs. pour le fonctionnement du cerveau. Leur humeur n’est pas stable, l’esprit moins vif et la mémoire défaillante. Ces gens essaient parfois de manger des viandes bios d’animaux nourris en pâturage, des poissons sauvages, des protéines en poudre coûteuses… mais ça ne donne pas de résultat.

En fait, ces aliments de qualité ne sont pas ou mal absorbés et sont évacués dans les toilettes. Le jour où leur digestion sera améliorée, leur vie va changer car tout ira mieux.

Tube digestifDisons, pour simplifier, que pour bien assimiler, 3 choses sont indispensables à votre corps :

  1. Une bonne sécrétion de sucs digestifs et d’enzymes lui permettant de démanteler les 3 sortes d’aliments (protéines, glucides, lipides) en éléments de base plus petits (acides aminés, sucres simples et acides gras) qui pourront alors passer la barrière de notre muqueuse digestive pour aller vers la circulation sanguine. Ils serviront alors à construire diverses parties du corps, ou à être transformés en énergie.
  2. une muqueuse (paroi) digestive en bon état qui laisse passer les bons nutriments dans la circulation sanguine mais pas trop perméable, pour ne pas laisser rentrer d’éléments indésirables dans notre corps
  3. une flore intestinale équilibrée (ces billions de bactéries qui habitent notre tube digestif). Elle participe aussi à la digestion d’aliments et même à la fabrication de certaines vitamines. Lorsque des groupes de bactéries ou levures prolifèrent plus que d’autres, des toxines peuvent être produites et enflammer notre muqueuse digestive, voire la rendre trop poreuse et trop perméable.

Il faudra aussi une mastication efficace, un certain calme pendant le repas, un état de forme générale suffisant pour assurer le mouvement digestif (péristaltisme). Tout ceci fait partie d’un ensemble qu’une bonne hygiène de vie peut apporter.

Digérer pour éliminer

De même, des soucis de santé apparaitront si le corps s’encrasse de toxines à cause d’une mauvaise élimination digestive. Il peut s’agir d’un transit trop lent, d’une flore de putréfaction trop développée, d’une paresse du foie, etc… Tout est lié.

Les causes fréquentes mais mal connues de vos troubles digestifs

Il faut comprendre que ces causes sont rarement isolées mais multiples et intriquées, générant souvent de véritables cercles vicieux qu’il faudra rompre.

Le manque d’acidité dans l’estomac

La production d’acide chlorhydrique diminue avec l’âge sans parler de l’atrophie de la muqueuse gastrique qui toucherait presque un tiers des plus de 60 ans. Méconnue, l’hypochlorhydrie rend la digestion lente et pénible, déséquilibre la flore digestive et finit par abîmer la muqueuse intestinale. Elle favorise notamment les reflux oesophagiens alors que l’on incrimine le plus souvent un excès d’acide (que l’on traite généralement à tort avec des anti-acides). L’excès d’acidité ne concernerait que 10% des cas. Il faut donc savoir faire la différence.

Les causes d’hypochlorhydrie gastrique sont variées :

  • Le stress chronique diminue la sécrétion d’acide
  • Des manques de zinc, iode, vitamines A et B6
  • L’infection à Helicobacter pylori, très fréquente
  • Manger peu ou pas de protéines animales favorise aussi le manque d’acide chlorhydrique.
  • On retrouve d’autres causes comme l’usage de médicaments antiacides et certaines maladies plus rares comme la gastrite auto-immune.

La prolifération bactérienne de l’intestin grêle (Sibo)

Il s’agit d’une prolifération intempestive de bactéries dans notre intestin grêle, en particulier dans sa partie haute, près de l’estomac (SIBO pour les anglophones). Le nombre de bactéries peut être multiplié par 100 000 et des bactéries du colon peuvent anormalement s’y retrouver (World Journal of gastroenterology 2010).

L’assimilation des nutriments (qui se fait surtout à ce niveau) est alors perturbées, une inflammation de la paroi intestinale et/ou une microporosité intestinale peuvent s’installer.

Cet excès de flore va se produire notamment en cas de manque d’acidité dans l’estomac. Dans ce cas, la digestion est ralentie, les sucs digestifs pancréatiques et la bile sont secrétés en quantité trop faible. Des glucides mal digérés vont alimenter les bactéries dans l’intestin grêle où elles vont alors se multiplier et produire de grandes fermentations avec du gaz.

La pression des fermentations va gêner la vidange de l’estomac et favoriser un reflux de son contenu vers le haut : vers l’œsophage (avec des brûlures bien entendu). Si l’on traite alors avec des médicaments antiacides, on aggrave le processus.

Notez bien qu’il y a d’autres causes à cette prolifération bactérienne comme l’excès de sucres et d’aliments riches en amidon : céréales, pommes de terre, soja… (voyez d’ailleurs comment les graines et céréales peuvent aussi perturber notre digestion), le diabète, la constipation chronique (et tout ralentissement du transit de l’intestin grêle ou son obstruction partielle)…

Le stress

Souvent accompagné d’un mauvais sommeil, il peut être un des plus grands perturbateurs de notre digestion surtout s’il est prolongé. Il peut accélérer ou bloquer le transit intestinal, dérégler un estomac, bloquer l’excrétion de bile par le foie, la vidange de l’estomac, etc… En règle générale, le stress augmente l’activité du système sympathique qui réduit l’activité digestive en général, au profit des fonctions d’éveil et de préparation au combat (rythme cardiaque, circulation sanguine, respiration…).

Il faut donc prendre le stress très au sérieux et ne pas se dire que la digestion n’est qu’un phénomène mécanique.

Les problèmes hormonaux

Deux glandes en particulier peuvent jouer un rôle ici : la thyroïde et la surrénale. Il pourra être utile de faire des analyses avec un médecin si l’on suspecte un problème de ce côté-là.

En particulier, il est très fréquent de trouver un cortisol sanguin effondré chez les personnes souffrant de ces troubles digestifs, notamment après une longue période de stress intense quand les glandes surrénales sont épuisées.

En conclusion

Notre digestion est bien le pilier central de notre santé car même une bonne alimentation sera inefficace si nous l’absorbons mal. Nous ne sommes donc pas exactement ce que nous mangeons mais nous sommes ce que nous digérons !

La qualité de notre avancée en âge dépend autant de notre digestion que de notre alimentation.

Avec l’âge, nos capacités digestives ont tendance à s’affaiblir. Aussi, nous devons y prêter une attention toute particulière à notre digestion et faire en sorte de la maintenir la plus performante possible. Ceci sera la base pour le maintien d’une santé optimale et durable.

Maintenant, voyez comment améliorer sa digestion le plus naturellement possible.

Un commentaire

  1. Marina75 25/12/2016 à 14 h 50 min␣- Répondre

    J’avais des brulures et remontées acides après les repas depuis des années. Je prenais du lanzor et du gaviscon pour y remedier. Maintenant je prends des comprimés d’acide chlorhydrique en mangeant et j’evite le sucre en fin de repas. tout va beaucoup mieux et plus besoin de médicaments. merci beaucoup

Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir la lettre d'infos mensuelle ou bien j'y suis déjà abonné(e).