« En reprogrammant des cellules de souris, des scientifiques sont parvenus à allonger leur durée de vie et à régénérer certains organes… Une première qui ouvre la voie à de nombreuses possibilités, même si l’homme ne pourra pas en bénéficier tout de suite… »

par LCI.fr

L’avis d’Anti-âge Intégral

Une étude fort intéressante mais ne nous emballons pas, l’application n’est pas pour demain.

D’abord, l’étude porte essentiellement sur des souris modifiées génétiquement pour vieillir trop vite, comme dans la maladie progeria croisées avec une lignée de souris modifiées pour produire des cellules souches. La technique utilisée pour ces dernières est une modification des gênes découverte par le japonais Shinya Yamanaka (lui ayant valu le Nobel). Elle consiste à reprogrammer des cellules quelconques en cellules souches pluripotentes qui ont la capacité de pouvoir se transformer en n’importe quel type de cellule, tout comme les cellules souches embryonnaires. Il s’agit donc de manipulations génétiques au niveau cellulaire avec toutes les suites collatérales inconnues pouvant se produire dans ce domaine.

La première, qui était le développement non contrôlable des cellules reprogrammées avait fait échouer les tentatives précédentes en 2012 et 2014 où les souris mourraient de cancer. Ceci a été résolu cette fois, par l’usage d’un antibiotique (doxycycline) capable de mettre en pause le processus de reprogrammation cellulaire de façon intermittente, afin de le limiter.

Bien d’autres inconnues persistent encore sur le devenir à long terme de ces cellules aux gênes modifiées mais le fait est bien là : certains tissus se sont vus régénérés, certains organes et fonctions ont été « rajeunis ». Des tests ont même permis de rajeunir des cellules humaines isolées.

Encore une fois il apparaitrait que le vieillissement soit réversible (tout au moins dans certains cas). Arrivera t’on à maîtriser ces procédés pour les appliquer à l’homme sans danger ?

Elizabeth Blackburn, Prix Nobel de médecine 2009, pense qu’on ne rallongera pas pour autant notre durée de vie maximum mais qu’on pourrait éviter certaines maladies liées à l’âge, ce qui est déjà bien.

L’avenir nous le dira. Les chercheurs pensent que d’ici 10 ans des tests cliniques seraient possible pour régénérer la peau, les muscles, le coeur, etc…

Et vous, qu’en pensez-vous ?